Perforation de la cloison nasale [ Publications ]

perforation de la cloison nasale [ Publications ]

Publications > perforation de la cloison nasale

  • Les perforations de la cloison nasale constituent une pathologie fréquente en ORL. Leurs causes sont multiples et restent dominées par les traumatismes chirurgicaux. Les étiologies infectieuses et notamment la tuberculose sont rares. Nous présentons le cas d'une patiente ayant bénéficié d'une méatotomie bilatérale et chez laquelle une perforation de la cloison nasale a été découverte lors d'un examen systématique à un an de son intervention. D'abord considérée comme une complication de la chirurgie, la biopsie des berges de la perforation a permis de déterminer son origine tuberculeuse. La présentation clinique des perforations de la cloison nasale n'est pas spécifique. Elles sont souvent asymptomatiques et de découverte fortuite. Les traumatismes notamment chirurgicaux sont le plus siuvent en cause. L′orogine tuberculeuse resta très rare. Le diagnostic de certitude de tuberculose repose sur la biopsie des berges de cette perforation. Le but de ce travail est de mettre en avant l'intérêt de la biopsie dans le diagnostic de la tuberculose de la cloison nasale. Cette biopsie doit être systématique même en cas d'antécédents de chirurgie endonasale qui est le plus souvent en cause dans les perforations de la cloison nasale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Perforation de la cloison nasale dans un contexte d'inhalation de cocaïne.

  • La cocaïne, rendue célèbre par ses propriétés anesthésiantes locales et psychomodulatrices, possède également des pouvoirs activateurs sympathiques et prothrombogènes. Les complications observées varient selon la voie d’administration de la drogue. En cas d’inhalation, la perforation de la cloison nasale résulte de la combinaison des différentes actions locales et d’autres effets délétères liés à son usage. Cet aspect clinique correspond à un stade avancé de la pathologie nasale occasionné par la consommation de drogue.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Perforation de la cloison nasale et bevacizumab

  • Une patiente de 52 ans, suivie pour un cancer du sein, présentait une perforation de la cloison nasale sous traitement par paclitaxel et bevacizumab. Il s’agit du cinquième cas décrit dans la littérature, probablement en rapport avec le traitement anti-angiogénique. À propos de cette observation, une revue de la littérature est effectuée et les causes de perforation de la cloison nasale sont discutées.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov