Perforation corneenne [ Publications ]

perforation corneenne [ Publications ]

Publications > perforation corneenne

  • Une patiente de 67 ans subit une intervention d'excision de ptérygion invasif avec utilisation de collyre à la mitomycine C à 0,02 %. Trois mois après, une perforation cornéenne du même œil aboutit à une endophtalmie traitée médicalement avec succès mais avec perte fonctionnelle du globe. Nous mettons en évidence 3 facteurs de risque de complications cornéennes gravissimes dues à l'usage de la MMC: le grand âge du patient, la durée du traitement et la concentration du produit. En respectant certaines précautions d'utilisation, il semble possible de limiter l'action de la MMC à des bénéfices, notamment en matière de prévention des récidives du ptérygion.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Perforation cornéenne marginale liée à herpès virus simplex chez un patient atteint de porphyrie cutanée essentielle.

  • Les auteurs rapportent un cas d'ulcère marginal perforé lié à herpès simplex virus chez un patient atteint de porphyrie cutanée tardive et porteur du virus de l'hépatite C. Une kératoplastie lamellaire a été réalisée. La confirmation de la responsabilité du virus herpès simplex a été faite grâce à la recherche de la charge immunitaire dans l'humeur aqueuse et dans le sérum. L'évolution a été favorable après traitement anti-herpétique et anti-inflammatoire. L'hépatite C, la porphyrie, et l'herpès sont discutés parmi les étiologies.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Perforation cornéenne spontanée et molluscum contagiosum conjonctival chez un patient sidéen.

  • Les auteurs rapportent le cas d'une perforation cornéenne spontanée chez un patient sidéen de 32 ans, présentant des molluscum contagiosum palpébraux et conjonctivaux. Après une revue de la littérature, ils discutent le mécanisme de cette perforation et insistent sur l'extrême rareté, la gravité et sur les difficultés diagnostiques de ces molluscum contagiosum.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov