Paralysie obstetricale [ Publications ]

paralysie obstetricale [ Publications ]

Publications > paralysie obstetricale

  • Introduction : Les séquelles des paralysies obstétricales du plexus brachial au niveau de l'épaule posent un problème de prise en charge différent selon l'âge des patients et la présence ou non de déformations ostéo-articulaire. A un âge avancé et en présence de déformations ostéo-articulaire, la libération des parties molles et les transferts tendineux seuls s'avèrent insuffisants pour le rétablissement d'une fonction satisfaisante à l'épaule paralytique obstétricale. But : Le but de notre travail est de proposer une technique originelle associant une libération des parties molles rétractées à un geste osseux permettant une amélioration de la rotation externe et de l'abduction active de l'épaule paralytique. Méthodes : Notre étude rétrospective portait sur douze patients colligés dans le service d'Orthopédie Infantile de l'Hôpital d'Enfants de Tunis entre 1997 et 2003. L'âge moyen des patients été de 11 ans. Tous les malades ont eux une ostéotomie humérale proximale au dessus du V deltoïdien, une désinsertion du subscapularis et un transfert du latissimus dorsi et teres major, réalisée par une seule voie d'abord postérieure. Résultats : A un recul moyen de 48 mois une nette amélioration esthétique et fonctionnelle a été notée dans tous les cas. Conclusion : L'importance des rétractions à un âge avancé, fait qu'une ostéotomie humérale de dérotation externe est nécessaire. Pratiquée au dessus du V deltoïdien elle permet d'améliorer à la fois la rotation externe et l'abduction grâce à la translation en dehors du deltoïde. Cette dernière serait renforcer par la désinsertion d'un subscapularis rétracté et surtout la levée des co-contractions quasi constante du latissimus dorsi et teres major avec le deltoïde.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Arthrolyse antérieure de l'épaule sous arthroscopie dans les séquelles de paralysie obstétricale du plexus brachial. Résultats préliminaires.

  • L'objectif de cette étude est d'apprécier les résultats de l'arthrolyse antérieure sous arthroscopie de l'épaule dans les raideurs en rotation interne secondaire à une paralysie obstétricale haute du plexus brachial (C5, C6±C7). Chez huit enfants sur 14 présentant une rétraction en rotation interne de l'épaule, une arthrolyse antérieure avec respect des muscles subscapulaire et grand pectoral a été réalisée. Dans tous les cas un transfert du muscle latissimus dorsi a été associé. L'âge moyen lors de l'intervention était de trois ans et six mois. Les huit cas ont été revus avec un recul minimum de 12 mois et moyen de trois ans. Seules les mesures des rotations externe et interne passives ont été prises en compte en raison de l'âge des enfants. Les résultats montrent un gain sur la rotation externe de 50° en moyenne avec conservation de la rotation interne selon la cotation de Mallet et une amélioration importante du mouvement d'abduction-antépulsion. Aucune récidive n'a été notée. Ces résultats montrent que l'arthrolyse sous arthroscopie précoce et limitée au plan capsuloligamentaire antérieur et supérieur permet d'obtenir des résultats comparables aux autres techniques quant au mouvement de rotation externe passive. De plus, en conservant le muscle subscapulaire, elle limite le risque d'instabilité antérieure de l'épaule et permet de conserver la mobilité active en rotation interne. Son indication reste limitée dans les raideurs en rotation interne avec luxation postérieure de l'épaule.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La désinsertion du muscle sous scapulaire dans le traitement des séquelles de paralysie obstétricale du plexus brachial.

  • La désinsertion du muscle sous-scapulaire est une intervention visant la libération de la rotation externe de l'épaule devant une attitude vicieuse en rotation interne. Cette intervention a fait preuve de son efficacité dans les séquelles de paralysie obstétricale du plexus brachial. Les auteurs préfèrent lui associer un transfert des muscles grand rond et grand dorsal permettant ainsi de les transformer en rotateurs externes actifs. Cette intervention est indiquée devant les séquelles de topographie proximale avec un coude et une main par ailleurs fonctionnels. La revue d'une série de 33 malades opérés pour des séquelles de POPB touchant essentiellement l'épaule a permis de confirmer la fiabilité de cette intervention et les meilleurs résultats de la désinsertion associée au transfert des muscles grand rond dorsal.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La paralysie obstétricale du nouveau-né : Conduite à tenir et résultats du traitement

  • La paralysie obstétricale du nouveau-né n’a pas disparu malgré les importants progrès de l’obstétrique. Un nombre élevé de ces paralysies récupèrent spontanément mais une minorité nécessitent un traitement chirurgical. Depuis 27 ans, nous avons exploré et réparé 732 plexus brachiaux chez des nourrissons n’ayant pas récupéré le biceps après trois mois. La réparation était toujours possible et ses résultats ont été largement meilleurs que l’évolution spontanée. Ces résultats sont présentés avec un recul dépassant 20 ans pour certains patients. Ils confirment l’intérêt de l’abord précoce du plexus.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Conduite à tenir et résultats du traitement de la paralysie obstétricale du nouveau-né

  • La paralysie obstétricale du nouveau-né n’a pas disparu malgré les importants progrès de l’obstétrique. Un nombre élevé de ces paralysies récupèrent spontanément mais une minorité nécessite un traitement chirurgical. Depuis 30 ans, l’auteur a exploré et réparé 1026 plexus brachiaux chez des nourrissons n’ayant pas récupéré le biceps après trois mois. La réparation est toujours possible et ses résultats sont largement meilleurs que l’évolution spontanée. Ces résultats sont présentés avec un recul dépassant 20 ans pour certains patients. Ils confirment l’intérêt de l’abord précoce du plexus.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov