Paralysie faciale [ Niveau Expert ]

paralysie faciale [ Niveau Expert ]

Expert > paralysie faciale

  • Objectifs : Traduire et valider les versions françaises de deux questionnaires de qualité de vie pour les patients atteints de paralysie faciale périphérique : le Facial Disability Index (FDI) et le Facial Clinimetric Evaluation scale. Schéma : Étude de cohorte prospective. Etablissement : Centre Hospitalo-Universitaire référent. Participants : Un test pilote a été effectué sur 5 patients avec paralysie faciale et 5 sujets normaux, et 67 patients adultes avec une paralysie faciale stable ont été inclus dans l\ étude pour la validation. Principaux résultats mesurés : Les questionnaires originaux ont été traduits selon les recommandations internationales. Les questionnaires traduits ont été utilisés pour réaliser un test pilote et l\ étude pour la validation. La cohérence interne, la fiabilité test-retest et la validité ont été évaluées. La validité était mesurée en comparant les scores des échelles FDI et FaCE au SF-36 et aux systèmes de gradation Sunnybrook et House-Brackmann. Les sujets répondaient 2 fois aux questionnaires FDI et FaCE avec un intervalle d\ une semaine. Résultats : 67 patients ont été inclus parmi lesquels 63 ont complété les échelles une semaine après (retest). La cohérence interne représentée par le coefficient α de Cronbach était bonne, avec des valeurs entre 0,66 et 0,92. La fiabilité test-retest était démontrée par des coefficients de corrélation intra-classe de 0,75-0,94. Les deux questionnaires ont révélé une bonne sensibilité à discriminer les différents degrés de dysfonction faciale. Une corrélation moyenne à forte a été retrouvée entre les domaines sociaux des échelles étudiées et les domaines équivalents du SF-36. Conclusions : Les versions françaises du FDI et du FaCE scale présentent des données psychométriques valides. Les deux questionnaires peuvent être utilisés pour les études cliniques d\ évaluation de qualité de vie des patients avec paralysie faciale périphérique.

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr

Bénéfices de la rééducation d'une paralysie faciale périphérique

  • traumatisme visible et immédiat, la paralysie faciale (PF) recouvre des atteintes d'ordre fonctionnel mais aussi psychologique qu'il est indispensable d'évaluer avant une prise en charge thérapeutique globale adaptée. Rares sont pourtant les patients ressortant avec une prescription de rééducation après une consultation. Pour quelles raisons ? Cette rééducation est-elle méconnue ? Est-elle forcément nécessaire ? Elle est évidente dans le prolongement du suivi médical afin de limiter les séquelles. Or les bases de la rééducation sont hélas peu connues, et bien souvent mal appliquées. Outre sa spécificité, cette rééducation précédée d'un bilan dit «préthérapeutique» offre un pronostic de récupération aux patients quels que soient l'origine et le degré d'atteinte de la PF.

  • Source : revmed.ch

Paralysie faciale : mise à jour pour le praticien

  • La signification clinique de la paralysie faciale tient à ses conséquences psychosociales. Quoique les étiologies soient très nombreuses, quelques infections rendent compte d'une majorité des cas : maladie de Lyme, zona géniculé (syndrome de Ramsay-Hunt), tandis que le rôle de HSV-1 dans la paralysie faciale essentielle (de Bell) est débattu. Les éléments essentiels de la prise en charge sont rappelés : importance de la gradation quantitative de la parésie, difficulté du diagnostic sérologique dans la maladie de Lyme, et son traitement par la doxycycline orale, traitement du zona géniculé par antiviraux et stéroïdes, alors que dans la paralysie faciale essentielle, seuls les stéroïdes (mais non les antiviraux) améliorent la récupération fonctionnelle.

  • Source : revmed.ch

Paralysie faciale : diagnostic et prise en charge par le médecin de premier recours

  • L'incidence de la paralysie faciale (PF) est de 50/100 000/an, soit environ 210 cas/an à Genève. Le clinicien peut se trouver dérouté face à ce problème, tant il recouvre des étiologies au pronostic très variable. La plupart des patients consultant pour une PF souffre de paralysie de Bell ou a frigore évoluant favorablement. Une partie, par contre, souffre de pathologies telles que méningite, VIH, Lyme, AVC qu'il convient d'identifier rapidement en raison de leur gravité et de leurs traitements spécifiques. Cet article propose un algorithme de prise en charge pragmatique basé sur les dernières preuves de la littérature...

  • Source : revmed.ch

Corticostéroïdes pour le traitement de la paralysie de Bell (paralysie faciale idiopathique)

  • Question de la revuenQuels sont les effets des corticostéroïdes sur la paralysie de Bell ?nContextenLa paralysie de Bell est une paralysie ou une faiblesse des muscles du visage, généralement sur un côté, sans cause certaine. En général, les symptômes disparaissent, mais pas toujours. La réduction de l'inflammation du nerf facial à l'aide de médicaments corticostéroïdes (stéroïdes) est supposée limiter les lésions nerveuses.

  • Source : cochrane.org

La paralysie faciale ... pas toujours si facile que cela ! - La vignette diagnostique de l'étudiant.

  • Nous rapportons le cas d'une patiente de 45 ans, ayant présenté une paralysie faciale périphérique à bascule. Ce cas particulier permet d'ébaucher et de discuter la démarche diagnostique et le raisonnement clinique à tenir devant ce type de symptomatologie, à partir d'un questionnement didactique, ainsi que de revoir brièvement l'anatomie du nerf facial et ses rapports de proximité. Le traitement et les complications éventuelles sont également abordés.

  • Source : rmlg.ulg.ac.be

Traitement précoce de la paralysie faciale a frigore par prednisolone ou aciclovir

  • La paralysie de Bell a frigore est une atteinte aiguë, idiopathique, unilatérale d'un nerf facial. Des étiologies de type vasculaire, inflammatoire et/ou virales ont été suggérées. Chaque année, 40/100 000 personnes sont touchées préférentiellement dans la tranche d'âge 30-45 ans. L'efficacité des traitements évalués est controversée. La prednisolone et l'aciclovir sont couramment prescrits seuls ou en association...

  • Source : campus-umvf.cnge.fr

Syndrome d'Ochoa - Synonymes : Hydronéphrose - sourire inversé , Paralysie faciale partielle - anomalies urinaires , Sourire inversé - vessie neurologique , Syndrome uro-facial

  • Le syndrome d'Ochoa est caractérisé par l'association d'un dysfonctionnement sévère de la vidange vésicale et d'une expression faciale caractéristique...

  • Source : orpha.net

Traitement chirurgical de la paralysie faciale

  • La paralysie faciale concerne le plus souvent une moitié verticale du visage (hémi-face). La cause est l atteinte du nerf facial, qui entraîne ainsi la paralysie des muscles qu il innerve, ce qui a pour conséquence ultime une paralysie de l hémi-face plus ou moins complète.

  • Source : hopitalsaintlouis.org

Paralysie faciale : diagnostic et prise en charge

  • La paralysie faciale est une pathologie peu fréquente qui nécessite une démarche diagnostique et une prise en charge standardisées. Nous proposons une mise au point du sujet, essentiellement clinique, afin que le médecin de premier recours puisse entreprendre le début de la prise en charge des paralysies faciales avant d'adresser le patient au spécialiste.

  • Source : revmed.ch

Paralysie faciale périphérique (326) - - Examen Classant National : Question(s) 326 -

  • introduction, rappel nerf facial, diagnostic clinique, diagnostic de localisation, diagnostic de gravite, diagnostic différentiel, examens complémentaires, étiologies, conduite à tenir en urgence

  • Source : sante.ujf-grenoble.fr

Surdité - oreille anormale - paralysie faciale - Synonyme(s) : Sellars-Beighton, syndrome de.

  • Ce syndrome est caractérisé par une surdité de conduction sévère due à des anomalies de l'étrier, associée à des malformations variables de l'oreille externe et à une paralysie faciale ...

  • Source : orpha.net

Orientation diagnostique devant une paralysie faciale - - Examen Classant National : Question(s) 326 -

Paralysie faciale dite a frigore : corticoïdes et soins oculaires

  • Le traitement d'une paralysie faciale dite a frigore, une maladie bénigne guérissant le plus souvent sans séquelle, repose sur un traitement corticoïde de courte durée, et sur la prévention des complications oculaires...

  • Source : prescrire.org

Paralysie faciale idiopathique

  • La paralysie faciale idiopathique est définie comme étant une paralysie partielle ou complète de la musculature du visage (mimique), d'apparition subite, suite à une dysfonction du nerf facial sans étiologie décelable. Elle est généralement unilatérale.

  • Source : medicalforum.ch

Paralysie faciale - - Examen Classant National : Question(s) 326 -

  • Distinguer une paralysie faciale d'un déficit facial central, principales étiologies d'une paralysie faciale

  • Source : cen-neurologie.fr

Paralysie faciale périphérique

  • définition, sémiologie, étiologie et traitement des paralysies faciales périphériques, note complémentaire sur la pathologie du nerf facial

  • Source : campus.cerimes.fr

Kinésithérapie dans la paralysie de Bell (paralysie faciale idiopathique)

  • Évaluer les méthodes de kinésithérapie dans la paralysie de Bell (paralysie faciale idiopathique).

  • Source : cochrane.org

Paralysie faciale

  • Chez l'adulte, les examens complémentaires d'imagerie sont à adapter selon le contexte clinique, le mode d'installation et le type de paralysie faciale.

  • Source : wiki.side-sante.fr