Otite externe [ Publications ]

otite externe [ Publications ]

Publications > otite externe

  • Prérequis: L'otite externe nécrosante progressive est une forme potentiellement létale d'otite externe survenant essentiellement chez des sujets âgés diabétiques. But: Etudier les aspects cliniques, diagnostiques et évolutifs de l'otite externe nécrosante progressive et exposer les modalités de la prise en charge de cette pathologie. Méthodes: Nous rapportons, dans cette étude rétrospective, une série de 36 patients traités dans notre service pour otite externe nécrosante progressive sur une période de 9 ans. Résultats: Notre série a comporté 34 sujets diabétiques. L'âge moyen de nos patients était de 62 ans. Le diagnostic positif a été retenu devant la réunion d'un faisceau d'arguments cliniques, biologiques et bactériologiques et devant les données de l'imagerie. Un traitement médical à base d'une antibiothérapie parentérale associant une céphalosporine de troisième génération à une fluoroquinolone a été prescrit dans 24 cas et à un aminoglycoside dans 12 cas. Un traitement local à base de soins du conduit et d'instillation d'antibiotiques locaux a été pratiqué de façon quotidienne. Un débridement chirurgical des tissus mous infectés et des séquestres osseux a été indiqué dans 8 cas devant l'absence d'amélioration sous traitement médical. Un seul patient a bénéficié d'une oxygénothérapie hyperbare. Le taux de guérison était estimé à 86%. Un seul cas de décès a été noté. Conclusion: L'otite externe nécrosante progressive est une infection grave. Son pronostic s'est nettement amélioré depuis l'avènement d'antibiotiques actifs sur le Pseudomonas aeruginosa. Sa prise en charge doit être rapide et son traitement doit être prolongé.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Otite externe maligne à Candida Albicans.

  • L’otite externe maligne est une ostéomyélite de la base du crane. Le Pseudomonas aeruginosa est le germe le plus incriminé. Cependant l’origine fongique n’est pas rare. Patiente âgée de 80 ans avait présenté une otalgie gauche persistante depuis deux mois malgré un traitement bien conduit. L’examen otologique mettait en évidence des signes inflammatoires au niveau du pavillon, une sténose du conduit avec des granulomes, et otorrhée d’allure purulente. Le scanner montrait un comblement otomastoïdien, un processus inflammatoire extensif des tissus pré et rétro-auriculaire et une lyse du tympanal. Vu l’absence d’amélioration un examen mycologique a été réalisé et qui a révélé la présence de Candida Albicans. Les cas d’otite externe maligne à Candida Albicans sont rarement rapportés. L’origine fongique doit être suspecté devant la négativité des prélèvements bactériologiques et la non amélioration malgré un traitement antibiotique bien conduit, et confirmée par des prélèvements mycologiques parfois multiples. L’otite externe maligne à Candida Albicans est une infection rare potentiellement mortelle.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'ostéomyélite temporomandibulaire secondaire à une otite externe nécrosante progressive.

  • Introduction. L'ostéomyélite temporomandibulaire est une complication rare de l'otite externe nécrosante progressive, survenant souvent après un traitement initial inapproprié de l'affection causale. Observation. Un patient âgé de 65 ans, diabétique, a présenté une ostéomyélite temporomandibulaire droite suite à une otite nécrosante progressive. L'atteinte articulaire a été suspectée cliniquement et confirmée par l'imagerie. L'évolution a été favorable sous traitement médical. Discussion. L'ostéomyélite temporomandibulaire est une complication inhabituelle de l'otite externe nécrosante progressive. La diffusion de l'infection vers l'articulation temporomandibulaire peut être secondaire à une ostéite du tympanal ou se faire à travers des déhiscences congénitales du conduit auditif externe. Les douleurs, la limitation de l'ouverture buccale et la tuméfaction prétragienne en sont les principaux signes cliniques. Le traitement est essentiellement médical, basé sur une antibiothérapie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Une otite externe maligne.

  • L'otite externe maligne ou nécrosante est une pathologie infectieuse rare et grave qui se développe à partir du conduit auditif externe (CAE). Le diagnostic est généralement évoqué devant la survenue de complications neurologiques et la résistance aux traitements locaux et généraux d'une otite externe banale. Le diagnostic est confirmé par l'imagerie. L'agent infectieux le plus souvent responsable est un germe opportuniste : le Pseudomonas aeroginosa. Les sujets âgés, diabétiques ou immunodéprimés sont particulièrement exposés. Le traitement antérieurement chirurgical est maintenant médical associant une antibiothérapie par voie parentérale durant 6 semaines et des soins locaux.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov