Osteonecrose [ Niveau Expert ]

osteonecrose [ Niveau Expert ]

Expert > osteonecrose

  • \Zaltrap® (aflibercept) en association avec la chimiothérapie irinotécan/5-fluorouracile/acide folinique (FOLFIRI) est indiqué chez les adultes atteints d\ un cancer colorectal métastatique (CCRM) résistant ou ayant progressé après un traitement à base d\ oxaliplatine. Des cas d\ ostéonécrose de la mâchoire ont été rapportés chez des patients atteints de cancer et traités par Zaltrap®. Plusieurs d\ entre eux avaient reçu un traitement concomitant à base de bisphosphonates intraveineux, pour lesquels l\ ostéonécrose de la mâchoire est un risque identifié. Zaltrap® peut être un facteur de risque supplémentaire à la survenue d\ une ostéonécrose de la mâchoire. Ce risque doit particulièrement être pris en considération lorsque Zaltrap® et les bisphosphonates intraveineux sont administrés de façon concomitante ou séquentielle. Les interventions dentaires invasives constituent également un facteur de risque identifié d\ ostéonécrose de la mâchoire. Un examen bucco-dentaire ainsi que des soins dentaires préventifs appropriés doivent être recommandés avant d\ instaurer un traitement par Zaltrap®. Chez les patients traités par Zaltrap® et qui ont précédemment reçu ou qui reçoivent des bisphosphonates intraveineux, les interventions dentaires invasives doivent, si possible, être évitées...\

  • Source : ansm.sante.fr

Traitement par bevacizumab (Avastin®) : ostéonécrose de la mâchoire chez les patients atteints de cancer ayant reçu précédemment ou de façon concomitante des bisphosphonates

  • Des cas d'ostéonécrose de la mâchoire ont été rapportés chez des patients atteints de cancer et traités par Avastin. La majorité de ces cas est apparue chez des patients ayant reçu précédemment ou de façon concomitante un traitement par des biphosphonates par voie IV. Avastin peut être un facteur de risque additionnel à la survenue d'une ostéonécrose de la mâchoire. Ce risque potentiel doit particulièrement être pris en considération chez les patients traités par bevacizumab (Avastin) et ayant reçu précédemment ou de façon concomitante des biphosphonates. Un examen bucco-dentaire et des soins dentaires préventifs appropriés doivent être envisagés avant d'instaurer un traitement par Avastin. Chez les patients qui reçoivent ou qui ont précédemment reçu des biphosphonates IV, les interventions dentaires invasives doivent être évitées autant que possible...

  • Source : ansm.sante.fr

Traitement par sunitinib (Sutent®) : Ostéonécrose de la mâchoire chez les patients ayant reçu précédemment ou de façon concomitante des biphosphonates

  • Des cas d'ostéonécrose de la mâchoire ont été rapportés chez des patients traités par sunitinib (Sutent®). La majorité de ces cas est apparue chez des patients ayant reçu précédemment ou de façon concomitante un traitement par des biphosphonates par voie IV. Sutent peut être un facteur de risque additionnel à la survenue d'une ostéonécrose de la mâchoire. Ce risque potentiel doit particulièrement être pris en considération chez les patients traités par sunitinib (Sutent) et ayant reçu précédemment ou de façon concomitante des biphosphonates. ' Un examen bucco-dentaire et des soins dentaires appropriés doivent être envisagés avant d'instaurer un traitement par Sutent. Chez les patients qui reçoivent ou qui ont précédemment reçu des biphosphonates IV, les interventions dentaires invasives doivent être évitées autant que possible...

  • Source : ansm.sante.fr

Risque d ostéonécrose des maxillaires avec l utilisation des bisphosphonates

  • Les bisphosphonates sont largement utilisés pour le traitement de l ostéoporose et des complications osseuses des cancers. Les bénéfices associés à leur usage sont largement reconnus. Certains risques sont toutefois liés à leur utilisation dont l ostéonécrose des maxillaires, une complication souvent médiatisée, mais qui n est rencontrée que rarement dans la pratique médicale. Sa prévalence est faible en cas d ostéoporose mais plus importante dans le contexte oncologique. Le processus physiopathologique n est pas complètement élucidé mais certains facteurs de risque sont identifiés, dont l extraction dentaire qui précède souvent cette complication. La prise en charge nécessite une approche multidisciplinaire et la plupart du temps un traitement conservateur est privilégié. Face à cette affection plutôt rare mais invalidante et difficile à traiter, il est important d identifier les patients à risque et d appliquer des mesures préventives.

  • Source : revmed.ch

Propionate de fluticasone et ostéonécrose - Fluticasone propionate and osteonecrosis

  • Au 31 octobre 2010, Santé Canada avait reçu 5 déclarations d'ostéonécrose soupçonnée d'être associée au propionate de fluticasone. Dans une déclaration, un homme de 33 ans avait une nécrose avasculaire des deux hanches qui a nécessité une intervention chirurgicale, il avait pris du fluticasone inhalé 3 fois par jour pendant plusieurs années. Des antécédents de thérapie antérieure aux stéroïdes (type non précisé) constituaient le seul facteur de risque identifié dans la déclaration. Dans une autre déclaration d'ostéonécrose, un homme de 46 ans utilisait Advair Diskus depuis 4 mois, Flovent et un autre corticostéroïde inhalé (béclométhasone) depuis 8 ans environ, et le vaporisateur nasal Flonase à l'occasion depuis 3 ans environ. La déclaration n'indiquait aucune utilisation antérieure de corticostéroïdes systémiques. Les 3 autres déclarations contenaient des renseignements limités...

  • Source : hc-sc.gc.ca

Prolia® (denosumab) : nouvelles informations pour minimiser les risques d ostéonécrose de la mâchoire et d hypocalcémie - Lettre aux professionnels de santé

  • L information sur le profil de sécurité de la spécialité Prolia® (denosumab) a été récemment actualisée dans le cadre d une procédure d évaluation européenne des données de Pharmacovigilance afin de minimiser le risque d ostéonécrose de la mâchoire (ONM) et d hypocalcémies au cours du traitement. Une lettre aux professionnels concernés est adressée par le laboratoire Amgen en accord avec l ANSM et l'EMA...

  • Source : ansm.sante.fr

Ostéonécrose des maxillaires et bisphosphonates

  • Largement employés, les bisphosphonates inhibent la résorption osseuse. Non métabolisés, leur demi-vie s'étend sur plusieurs années. Deux cas d'ostéonécrose des maxillaires sous bisphosphonates ont été récemment diagnostiqués aux Hôpitaux universitaires de Genève. La littérature récente révèle plus de cent cas dans le monde. Une exposition osseuse apparaît spontanément ou après soins dentaires. Le traitement de l'ostéonécrose reste controversé et la guérison paraît très difficile. Cette pathologie est plus fréquemment rencontrée lors de chimiothérapie, stéroïdes et bisphosphonates i.v., mais est parfois diagnostiquée avec de faibles doses de bisphosphonates p.o. Au vu de la forte association entre l'ostéonécrose maxillaire et les bisphosphonates, les spécialistes recommandent une évaluation de la cavité buccale durant leur prise et pour plusieurs années après leur arrêt...

  • Source : revmed.ch

Xgeva® (denosumab) : nouvelles informations pour minimiser les risques d ostéonécrose de la mâchoire et d hypocalcémie - Lettre aux professionnels de santé

  • L information sur le profil de sécurité de la spécialité Xgeva® (denosumab) a été récemment actualisée dans le cadre d une procédure d évaluation européenne des données de Pharmacovigilance afin de minimiser le risque d ostéonécrose de la mâchoire (ONM) et d hypocalcémies au cours du traitement.nUne lettre aux professionnels concernés est adressée par le laboratoire Amgen en accord avec l ANSM et l'EMA....

  • Source : ansm.sante.fr

Chirurgie orale et bisphosphonates - Ostéonécrose des mâchoires en chirurgie oromaxillofaciale et traitements médicamenteux à risque (antirésorbeurs osseux, antiangiogéniques)

  • Ces recommandations concernent, d'une part les actes chirurgicaux chez des patients traités par des BP ou par d'autres molécules susceptibles de provoquer des ostéonécroses des mâchoires (ONM) telles que le denosumab ou des molécules anti-angiogéniques (sunitinib et bevacizumab) et d'autre part, les actes chirurgicaux spécifiques à la prise en charge des ostéonécroses des mâchoires.

  • Source : sfscmfco.fr

Sorafénib et ostéonécrose de la mâchoire - Sorafenib and osteonecrosis of the jaw

  • L'ostéonécrose de la mâchoire (ONM), une maladie grave de l'os de la mâchoire, a été signalée chez des patients traités par le sorafénib. À ce jour, aucun cas canadien n'a été signalé à Santé Canada.n Pour réduire le risque d'ONM, les patients devraient maintenir une bonne hygiène buccale. Un examen dentaire et l'adoption de mesures d'hygiène dentaire préventives appropriées devraient être envisagés avant l'instauration de traitements par des médicaments ayant un lien soupçonné avec l'ONM.n Les professionnels de la santé sont encouragés à signaler à Santé Canada tous les cas d'ONM soupçonnée d'être associée à l'utilisation du sorafénib...

  • Source : hc-sc.gc.ca

Ostéonécroses des maxillaires dues aux bisphosphonates administrés par voie intraveineuse : incidence et facteurs de risque

  • Administrés par voie intraveineuse, les bisphosphonates trouvent de nombreuses indications en oncologie et en hématologie (prise en charge des myélomes multiples, prévention des complications osseuses de certaines tumeurs malignes avancées, traitement des hypercalcémies malignes). Depuis 2003, de nombreuses publications ont rapporté un effet indésirable grave imputable aux bisphosphonates : l ostéonécrose des maxillaires (ONM)

  • Source : mbcb-journal.org

Nécrose avasculaire de la tête fémorale, forme familiale - Ostéonécrose de la tête fémorale, forme familiale

  • La nécrose avasculaire de la tête fémorale (NATF) est une maladie grave et invalidante caractérisée par une douleur progressive au niveau de l'aine, une boiterie, des jambes de longueurs différentes, un tassement de l'os sous-chondral, une limitation aux mouvements de la hanche et une éventuelle dégénérescence de l'articulation de la hanche nécessitant une arthroplastie totale. La prévalence de la NATF est inconnue mais, chaque année, environ 15 000 cas sont rapportés aux Etats-Unis.

  • Source : orpha.net

Ostéoporose, bisphosphonates et ostéonécrose de la mâchoire : risque et perception du risque

  • Nous proposons ici de revoir les enjeux de la prisenen charge de l ostéoporose et, dans ce contexte, lanprévention des ONM chez les patients recevant unntraitement inhibiteur de la résorption osseuse.

  • Source : edimark.fr

Ostéonécrose maxillaire due aux bisphosphonates Recommandations diagnostiques et thérapeutiques

  • Le présent article résume la littérature actuelle sur le thème de l'ostéonécrose maxillaire et présente une attitude pour un traitement par bisphosphonates en pratique interniste-oncologique et dentaire.

  • Source : medicalforum.ch