Osteochondrome [ Publications ]

osteochondrome [ Publications ]

Publications > osteochondrome

  • La majorité des publications en ligne concernant les faux anévrismes de l’artère poplitée (FAAP) sont des cas cliniques et en anglais. Dans ce contexte, aucune étude avec des données robustes n’a été précédemment publiée. L’épidémiologie exacte de ces FA reste difficile à établir et leur prise en charge n’est pas encore codifiée. Nous avons voulu établir une mise au point concernant les aspects diagnostiques et thérapeutiques des FAAP associés aux ostéochondromes et ceux dus aux traumatismes des membres ou secondaires à la chirurgie orthopédique. Une recherche de références bibliographiques à travers les bases de données médicales en ligne (MEDLINE, EMBASE) entre 1953 et mars 2015 était réalisée, en utilisant les mots clés «

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Chirurgie conservatrice d'un ostéochondrome du condyle mandibulaire.

  • Introduction. L'ostéochondrome est une tumeur bénigne osseuse assez rare du condyle mandibulaire. Quatre-vingt-dix cas ont été rapportés. Les symptômes sont ceux des dysfonctions temporomandibulaires: douleurs, bruits articulaires et modifications de l'occlusion. Observation. Une patiente âgée de 37 ans a consulté pour une importante latérodéviation gauche de la mandibule. Au scanner, une excroissance osseuse de 27 mm de grand axe était appendue au condyle. Après ostéotomie du col du condyle, la tête condylienne a été séparée de la tumeur, puis remodelée et ostéosynthésée sur le col du condyle. Les résultats esthétiques et fonctionnels ont été satisfaisants après 12 mois, sans récidive ni rechute. Discussion. Nous présentons une technique chirurgicale conservatrice originale un peu différente de celles décrites dans la littérature. Les options thérapeutiques sont multiples. Elles peuvent être classées en trois groupes: les techniques invasives, les techniques non invasives et les techniques conservatrices. L'ostéochondrome étant une tumeur bénigne, son traitement devrait être le moins invasif possible.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Ostéochondromes intra-articulaires isolés des phalanges chez les enfants.

  • Cette étude revoit rétrospectivement notre expérience avec une pathologie rarement décrite, les ostéochondromes intra-articulaires isolés des phalanges chez les enfants. Sept enfants ont été diagnostiqués avec un ostéochondrome solitaire au niveau de l'épiphyse distale d'une phalange. Tous les patients, âgés en moyenne de 4,9 ans, présentaient une déformation angulaire progressive. Une approche chirurgicale comprenant une excision de la lésion et une reconstruction du ligament collatéral a été pratiquée chez tous les patients. Aucune récidive n'a été notée. La correction angulaire a été complète chez les sept patients avec un suivi moyen de 30 mois. Contrairement à l'exostose métaphysaire, l'atteinte articulaire d'une phalange a la particularité de causer une déformation angulaire rapidement progressive chez l'enfant en pleine croissance. Une résection précoce est recommandée pour corriger et prévenir une déformation inévitable.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Ostéochondrome de fémur révélé par une lésion itérative du muscle vaste latéral: à propos d'un cas.

  • Nous rapportons le cas d'un jeune homme de 32 ans présentant un ostéochondrome de fémur droit révélé par une lésion itérative du vaste externe. Le patient consulte pour des épisodes récidivants de douleur de la cuisse droite avec impotence fonctionnelle, survenant lors d'une activité sportive et imposant son arrêt. L’échographie a montré une déchirure du vaste latéral, avec un hématome témoignant d'une lésion récente et présence de fragments osseux à proximité évoquant un arrachement osseux. Un bilan radiologique standard a montré une exostose pédiculaire à la partie supérieure de la diaphyse fémorale compliquée d'une fracture. La tomodensitométrie était en faveur d'une exostose fémorale antérieure dont les limites étaient régulières et bien corticalisées. La résection chirurgicale de la tumeur et l'examen anatomo-pathologique ont permis de confirmer le diagnostic d'un ostéochondrome.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Imagerie des ostéochondromes rachidiens à expression neurologique. A propos de 7 cas.

  • Dans ce travail portant sur 7 cas d'ostéochondromes rachidiens à expression neurologique, les auteurs analysent l'apport de l'imagerie aussi bien pour le diagnostic et le bilan préthérapeutique que pour la surveillance postopératoire. Ils mettent surtout l'accent sur l'apport des méthodes d'imagerie en coupe notamment: -la tomodensitométrie qui permet d'étudier les structures minéralisées et de déterminer le siège du pédicule d'implantation, -l'IRM, important pour préciser les rapports de la tumeur avec le contenu du canal rachidien. Ils prouvent que les autres méthodes d'imagerie gardent encore quelque intérêt, en particulier la radiographie standard utile pour apprécier les caractères de l'exostose et pour déterminer les parties atteintes du rachis.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La relation entre les ostéochondromes de l'avant-bras chez l'enfant et la luxation de la tête radiale.

  • Etant donné que le traitement de la luxation radio-humérale établi est décevant, nous avons déterminé les facteurs de risque associés à cette luxation dans les ostéochondromes de l'avant-bras dans le but de pouvoir leur offrir un traitement préventif. Il s'agit d'une étude rétrospective de 21 patients, d'âge moyen de 7,7 ans, porteurs d'ostéochondromes de l'avant-bras. Nous avons mesuré la longueur des os de l'avant-bras, la taille des ostéochondromes, l'indice radiocubital inférieur au poignet, l'angle radial articulaire et déterminé la localisation qualitative de la tête radiale. Le degré de raccourcissement cubital est associé avec la localisation de la tête radiale (p

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Ostéochondrome du condyle mandibulaire. A propos d'un cas.

  • Les auteurs rapportent l'observation d'un ostéochondrome du condyle mandibulaire chez une patiente âgée de 33 ans et rappelant la classique exostose ostéogénique métaphysaire des os longs. Les signes révélateurs étaient une asymétrie faciale et des troubles de l'articulé dentaire d'installation progressive. Le diagnostic d'ostéochondrome a été évoqué sur l'examen tomodensitométrique et confirmé par l'examen histopathologique. L'exérèse de cet ostéochondrome a été conservatrice vis-à-vis du condyle. Il n'y a pas de récidive au bout de 20 mois de recul. Les auteurs rappellent à cette occasion la rareté de l'ostéochondrome au niveau du squelette facial et discutent l'histogenèse de cette lésion au niveau du condyle mandibulaire.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Ostéochondrome volumineux de l'omoplate: à propos d'un cas.

  • Nous rapportons le cas d'un ostéochondrome de l'omoplate ayant un aspect radiologique et une localisation inhabituelle chez un jeune homme de 24 ans qui consulte pour une déformation de son épaule gauche avec une bosse postérieure refoulant son omoplate. Un bilan radiologique standard a montré une exostose pédiculée à la partie supérieure de l'omoplate. La tomodensitométrie était en faveur d'une exostose volumineuse. La résection chirurgicale de la tumeur et l'examen anatomo-pathologique ont permis de confirmer le diagnostic d'un ostéochondrome. Après un recul de dix mois, les résultats fonctionnels étaient très bons.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Ostéochondrome de la clavicule et syndrome douloureux de l'épaule. A propos d'un cas. Revue de la littérature.

  • Les auteurs rapportent le cas d'une localisation rare d'un ostéochondrome situé dans la région coraco-claviculaire de l'épaule et responsable d'un syndrome douloureux pouvant évoquer une tendinopathie de la coiffe des rotateurs. L'exérèse chirurgicale totale de l'exostose a fait disparaître les phénomènes douloureux. Cette localisation à l'extrémité de la clavicule est un argument renforçant l'hypothèse que la structure cartilagineuse à ce niveau fonctionne comme un cartilage de croissance.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Une localisation exceptionnelle d’un ostéochondrome. À propos d’un cas

  • L’ostéochondrome est une tumeur osseuse bénigne rare de la main, situé au contact de la corticale osseuse. Les principaux diagnostics différentiels peuvent se poser avec la périostite exubérante réactionnelle, la tumeur de Nora et l’exostose de Turret. Les auteurs rapportent un cas exceptionnel d’ostéochondrome de localisation métacarpienne au niveau de l’index droit. Le diagnostic peut être suspecté par les examens d’imagerie, mais la confirmation définitive est anatomopathologique. Le traitement est chirurgical et repose sur l’exérèse complète.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Ostéochondrome para-articulaire du genou. A propos d'un cas.

  • Les ostéochondromes para-articulaires sont des tumeurs ostéo-cartilagineuses bénignes qui se développent près des articulations, mais, contrairement à l'ostéochondrome traditionnel, ils sont d'une rareté extrême. Les auteurs décrivent le cas d'une patiente de 59 ans qui a présenté une masse calcifiée dans la région infra-patellaire du genou. Le diagnostic differentiel entre chondrossarcome, chondromatose synoviale et ostéochondrome para-articulaire n'a été possible, après résection, que grâce à l'examen anatomopathologique de la pièce opératoire.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Constriction temporo-mandibulaire par un ostéochondrome condylien.

  • Nous présentons dans ce travail un cas d'ostéochondrome du condyle mandibulaire, dont le premier signe clinique a été une limitation de l'ouverture des mâchoires. En partant de ce cas les auteurs font une revue de la littérature sur ce sujet et ont analysé les différentes modalités thérapeutiques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'ostéochondrome solitaire du carpe. A propos d'un cas.

  • Une tumeur osseuse au dos du poignet d'une femme de 62 ans est apparue progressivement. Les aspects cliniques et radiographiques peuvent évoquer un chondrome ou un chondrosarcome. Il s'agit finalement d'un ostéochondrome solitaire développé à partir du grand os. C'est la cinquième observation publiée d'un ostéochondrome du carpe nous donnant l'occasion de discuter les différentes particularités de cette tumeur bénigne.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov