Ophtalmopathie basedowienne [ Publications ]

ophtalmopathie basedowienne [ Publications ]

Publications > ophtalmopathie basedowienne

  • But de l'étude. - Déterminer si la chirurgie thyroïdienne aggrave ou non l'ophtalmopathie basedowienne. Matériel et méthode. - Cette étude rétrospective a inclus entre 1981 et 2001 deux groupes de patients: - groupe 1 : 24 patients opérés de la thyroïde, - groupe 2 : 13 patients n'ayant reçu qu'un traitement médical antithyroïdien. Les signes oculaires ont été analysés selon la classification NOSPECS. Les effets de la chirurgie thyroïdienne et du traitement médical ont été évalués en se référant à la classification NOSPECS modifiée Orgiazzi de façon à disposer de données comparatives quantitatives. Les raisons qui ont motivé la chirurgie thyroïdienne étaient les suivantes :- l'important volume du goitre (n = 10), - une hyperthyroïdie récidivante malgré un traitement médical adapté (n = 10),- un désir de grossesse (n = 2), - l'aggravation des signes oculaires (n = 2). Dix-huit thyroïdectomies subtotales et six totales ont été réalisées. Résultats. - Après la chirurgie thyroïdienne, les signes oculaires ont été améliorés 18 fois, sont restés inchangés une fois et se sont aggravés cinq fois. Chez les patients non opérés, les résultats ont été similaires, mais le poids moyen du goitre était significativement plus bas et l'atteinte oculaire significativement plus tardive, paramètres traduisant une maladie à un stade moins évolué dans ce groupe. Conclusion. - Cette étude suggère que la chirurgie thyroïdienne n'aggrave pas l'ophtalmopathie basedowienne.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Les nouveaux immunomodulateurs dans le traitement de l'ophtalmopathie basedowienne.

  • Treatment of severe Graves'ophtalmopathy (GO) is a complex therapeutic challenge and spite any efforts, about one third of patients are disappointed with the outcome of treatment. Intravenous glucocorticoids (GCIV), orbital radiotherapy, or the combination of both are most frequently used for their immunosuppressive effects. The anti-CD 20 monoclonal antibody rituximab (RTX) induces transient B-cell depletion that may potentially modify the active inflammatory phase of thyroid-associated ophtalmopathy (TAO). A preliminary study in nine patients with TAO treated with RTX and twenty patients treated with GCIV was reported by Salvi and al. All patients attained peripheral B-cell depletion after the first RTX infusion. At the end of follow-up, clinical activity score values decreased more significantly compared with GCIV. Proptosis and the degree of inflammation decrease significantly in response to RTX. Relapse of active TAO are not observed in patients treated with RTX but occurred in 10 % of those treated with GCIV. If these results are confirmed in large controlled studies, RTX may represent a useful therapeutic tool in patients with active TAO.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Neuropathies optiques compressives au cours de l'ophtalmopathie Basedowienne. Problèmes thérapeutiques.

  • Discussion de l'étiopathogénie et des différents schémas thérapeutiques: corticothérapie, radiothérapie, chirurgie décompressive, traitements combinés.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Traitement chirurgical des séquelles de l'ophtalmopathie basedowienne.

  • Décompression orbitaire pour une exophtalmie, allongement du releveur de la paupière pour une rétraction palpébrale, allongement des muscles oculomoteurs intéressés par le processus fibreux en cas de diplopie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov