Nevralgie [ Niveau Expert ]

nevralgie [ Niveau Expert ]

Expert > nevralgie

  • \Introduction:La névralgie du trijumeau est une douleur neuropathique de la face évoluant par crises paroxystiques violentes, qui dans environ 20 % des cas échappent encore au traitement médical. A ce stade d'échec neuro-pharmacologique plusieurs alternatives chirurgicales peuvent êtres envisagées qu'il s'agisse de techniques de neurolyses percutanés du ganglion de Gasser (RF thermocoagulation , micro-compression, glycérol,') ou de décompression microchirurgicale d'un conflit vasculaire au niveau de la traversée de l'angle ponto-cérébelleux. La Radio Chirurgie Stéréotaxique, technique guidée par l'image, permet de réaliser une neurolyse en délivrant en une seule dose une irradiation de haute énergie. La place de cette nouvelle technique précise et non invasive, dans la stratégie actuelle de prise des névralgies faciales (NF) rebelles a évolué avec le recul et la qualité des résultats rapportés dans la littérature. Méthodes:L'indication repose sur les critères suivants : 1 - Certitude du diagnostic de N.F, 2 - Echec vérifié du traitement médical en particulier des antiépileptiques de nouvelle génération, 3 - Alternative chirurgicale choisie après une information et consentement du patient, 4 - Parfaite identification neuroradiologique du nerf trijumeau. La technique est réalisée à l'aide d'un accélérateur linéaire dédié, le système NOVALIS&#61666, de Brain-Lab. Elle consiste dans un premier temps à définir la cible : pour cela on se base sur une fusion d'images : l'IRM encéphalique réalisée en préopératoire (séquence TI volumique 3D et séquence T2-CISS) avec un scanner cérébral réalisé en condition stéréotaxique. Le point cible est localisé au niveau du croisement des racines du nerf trijumeau avec la pointe du Rocher. L'irradiation est réalisée en une seule dose, sur un seul isocentre. La dose délivrée est de 85 à 90 Gy en fonction des dimensions de la citerne de l'angle ponto-cérébelleux, c'est à dire de la distance du tronc cérébral qui est le seul organe a risque de proximité. Le suivi clinique est réalisé à 3 mois, 6 mois, 1 an puis tous les ans avec une IRM encéphalique de contrôle à 6 mois. Résultats : Notre expérience concerne 35 patients traités entre mai 2006 et juin 2007. L'âge moyen est de 62 ans (48-109 ans) concernant 26 femmes et 9 hommes. Le suivi est de 3 à 18 mois. Nos résultats, encore préliminaires, sont conformes à ceux des séries de la littérature avec lesquels ils seront comparés. L'effet est progressif et l'activité analgésique s'installe dans un intervalle de temps variable de l'ordre de 1 mois. Il peut cependant être très précoce, voire immédiat. Une efficacité analgésique complète et durable avec arrêt de toute médication est obtenue dans 74 % des cas. Une efficacité partielle (arrêt des crises et maintien d'un traitement médical ou diminution de la fréquence et de l'intensité des crises) est obtenue dans 10 % des cas. Un échec ou une récidive a été observé dans 16 % des cas. Les effets indésirables sont rares, il s'agit essentiellement d'une hypoesthésie dans le territoire cible. Conclusion: Notre expérience est conforme à celle de la littérature et notamment des séries réalisées avec le système Leksell Gammaknife. Elle renforce la place de la Radio Chirurgie Stéréotaxique dans la stratégie chirurgicale des N.F rebelles au traitement médical. Elle plaide pour son indication en première intention, car les résultats sont d'autant plus favorables que les patients n'ont pas encore bénéficié auparavant de neurolyses percutanées ayant créés une déafférentation sensitive persistante.

  • Source : academie-chirurgie.fr

Critères diagnostiques d une névralgie pudendale (Critères de Nantes)

  • Le diagnostic de syndrome canalaire du nerf pudendal nest nun ndiagnostic navant ntoutnclinique. nIl nn y na naucun nmarqueur nclinique nou nparaclinique nspécifique nde ncette npathologie. nUnnfaisceau nd argument npermet ncependant nd évoquer nle ndiagnostic. nUn ngroupe nd experts na nvalidéndes ncritères ndiagnostiques nsimples n(critères nde nNantes). nLes ncritères nindispensables naundiagnostic nsont n: nl existence nd une ndouleur nsituée ndans nle nterritoire nanatomique ndu nnerfnpudendal, naggravée nen nstation nassise, nne nréveillant npas nla nnuit, nsans nhypoesthésie nobjective nànl examen nclinique nmais navec nun nbloc nanesthésique ndu ntronc ndu nnerf npudendal npositif. nD autresnéléments ncliniques npourront napporter ndes narguments nsupplémentaires nau ndiagnostic nde nnévralgienpudendale. nEn nrevanche, nnous nproposons ndes ncritères nd exclusion: ndouleurs npurementncoccygienne, nfessière nou nhypogastriques, ndouleurs nuniquement nparoxystiques, nprurit, nprésencend anomalies nd imagerie nsusceptibles nd expliquer nla nsymptomatologie. nLa nnévralgie npudendalenpeut nêtre ntypique nmais négalement ndéroutante nen nraison nde nsignes nassociés nqui ntémoignent ndenréactions nd hypersensibilisation npériphérique net ncentrale nà nexpression nneuropathique,nmusculaire ou végétative

  • Source : sifud-pp.org

Les réflexes sacrés étagés dans l'étude de la névralgie pudendale : validation anatomique

  • La neuropathie pudendale est fréquente. Le diagnostic est clinique mais la confirmation est électrophysiologique. Le critère classique est le temps de latence distale du nerf pudendal, malgré son manque de spécificité et son incapacité à localiser le site de l'atteinte. Une étude électrophysiologique préliminaire suggère une innervation séparée des deux cadrans du sphincter anal, divergeant de la littérature anatomique conventionnelle. Des dissections détaillées du nerf pudendal ont été conduites et confirment une innervation différente des cadrans antérieurs et postérieurs. Les différences observées lors des réflexes sacrés «étagés» pourraient localiser plus précisément le siège des neuropathies. La stimulation clitoridienne avec recueils étagés sur divers muscles pourrait permettre d'identifier le site de compression du nerf pudendal.

  • Source : revmed.ch

Zona et névralgies postzostériennes de la personne âgée

  • Le virus de la varicelle-zona (VZV) est responsable de la varicelle et, par réactivation, du zona. Le zona est une éruption vésiculeuse, classiquement métamérique, qui confronte les patients âgés à des douleurs aiguës et à des complications dont la plus tardive, éprouvante et invalidante, est la névralgie postzostérienne. Les antiviraux systémiques actuels, initiés dans les 72 premières heures de l'éruption, limitent généralement la sévérité de l'éruption, les douleurs aiguës, mais non complètement la survenue des complications. Le recours à des thérapeutiques complémentaires est ainsi souvent nécessaire mais leur application, chez des sujets âgés fragiles, comorbides et polymédiqués, doit être soigneusement considérée. Un vaccin contre le VZV permet de réduire la morbidité liée au zona et à ses complications...

  • Source : revmed.ch

Névralgie pudendale ou Syndrome du canal d'Alcock

  • Les douleurs du petit bassin et du périnée peuvent être en rapport avec des maladies bien documentées de la vessie (cystite), des organes génitaux (tumeurs, kystes), de la région anorectale (hémorroïdes, abcès fissure, cancer), des os du bassin ou de la partie terminale de la moelle épinière. Il est cependant des situations où les douleurs ne trouvent pas d'explication après un examen approfondi complété d'explorations radiologiques et endoscopiques.nDans ces situations, on peut évoquer une origine neurologique, musculaire ou fonctionnelle aux douleurs décrites. Le diagnostic repose le plus souvent sur les seuls signes de la présentation et de l'examen clinique. La névralgie pudendale ou syndrome du canal d'Alcock est l'une de ses situations.

  • Source : snfcp.org

Névralgie pudendale ou Syndrome du canal d Alcock

  • Les douleurs du petit bassin et du périnée peuvent être en rapport avec des maladies bien documentées de la vessie (cystite), des organes génitaux (tumeurs, kystes), de la région anorectale (hémorroïdes, abcès fissure, cancer), des os du bassin ou de la partie terminale de la moelle épinière. Il est cependant des situations où les douleurs ne trouvent pas d explication après un examen approfondi complété d explorations radiologiques et endoscopiques.nDans ces situations, on peut évoquer une origine neurologique, musculaire ou fonctionnelle aux douleurs décrites. Le diagnostic repose le plus souvent sur les seuls signes de la présentation et de l examen clinique. La névralgie pudendale ou syndrome du canal d Alcock est l une de ses situations.

  • Source : snfcp.org

Traitement antiviral pour la prévention de la douleur névralgique après le zona (la névralgie post-herpétique)

  • Contexte : nnLa névralgie post-herpétique (NPH) est une complication douloureuse et réfractaire de l'herpès zoster. Les traitements sont partiellement ou totalement inefficaces pour de nombreuses personnes atteintes de NPH. Les agents antiviraux, utilisés au moment de l'éruption cutanée, ont été proposés comme intervention pour prévenir le développement de la NPH. Ceci est la première mise à jour depuis la première publication de la revue en 2009.nObjectifs : nnÉvaluer l'efficacité des agents antiviraux dans la prévention de la NPH

  • Source : cochrane.org

AQNT- Association Québécoise de la Névralgie du Trijumeau

  • Les objectifs de cette association sont les suivants : Informer les personnes atteintes de la névralgie du trijumeau à propos de leur condition, des possibilités de traitement médical et chirurgical et autres solutions possibles. Offrir du soutien aux personnes atteintes de la névralgie du trijumeau et à leur famille pour diminuer leur isolement. Éduquer d'autres non-spécialistes au sujet de cette condition, ses symptômes et ses traitements possibles. Partager les expériences entre personnes atteintes de cette maladie. Monter une structure de soutien téléphonique sur base volontaire par région du Québec. Promouvoir l'avancement de la recherche médicale dans ce domaine.

  • Source : aqnt.org

Etude de la relation entre le territoire de la névralgie trigéminale (NT) et le siège du conflit vasculaire (CV)

  • La localisation de la NT, variable d un patient à l autre, n a pas reçu jusque là d explication claire et documentée. Il est reconnu qu il existe une somatotopie des fibres trigéminales (au moins relative) au niveau de la racine, y compris jusqu à sa zone d entrée dans le tronc cérébral. Les fibres du V1 (ophtalmiques) étant principalement supéro-médianes, celles du V3 (mandibulaires) inféro-latérales et celles du V2 (maxillaires) entre les deux précédentes.

  • Source : campus.neurochirurgie.fr

Recommandations pour le diagnostic et la prise en charge de la névralgie trigéminale classique - In Neurochirurgie, Volume 64, Issue 4, September 2018, Pages 285-302

  • Anatomie et physiopathologie de la névralgie faciale , Epidémiologie, évolution naturelle, spectre clinique de la névralgie faciale et diagnostic positif clinique , Diagnostic différentiel de la névralgie faciale , Imagerie et névralgie faciale , Traitements médicaux , Traitements chirurgicaux

  • Source : sciencedirect.com

AFAP-NP - Association Française d'Algies Périnéales & Névralgies Pudendales

  • L'AFAP-NP a pour buts : De rassembler et soutenir les malades et leur famille, grâce à un accompagnement de proximité assuré par les Conseillers Régionaux De fédérer et coopérer avec les différents interlocuteurs médicaux, institutionnels, associatifs concernés par les pathologies chroniques pelvi-périnéales D'interpeller et sensibiliser le corps médical et les autorités de santé aux carences actuelles du système de soins concernant la prise en charge de ces pathologies

  • Source : afap-np.com

Névralgie clunéale

  • Les fiches thématiques élaborées sous l égide du comité médico scientifique ont pour objectif de vulgariser des informations médicales fiables et à jour qui sont indispensables à la compréhension des syndromes douloureux périnéaux et à leurs traitements. Cette fiche concerne une pathologie périnéale appelée « névralgie clunéale » peu connue et en conséquence peu diagnostiquée. Les informations exposées ci-dessous sont complémentaires à une consultation avec un praticien spécialisé.

  • Source : rdcp.fr

Traitement antiviral en prévention de la névralgie post-herpétique?

  • Cette synthèse méthodique avec méta-analyses, menée correctement d un point de vue méthodologique, n a pas montré d effet statistiquement significatif de l aciclovir versus placebo dans la prévention de la névralgie post-herpétique après un zona. L effet des autres traitements antiviraux n a pas encore été suffisamment étudié pour pouvoir se prononcer.

  • Source : minerva-ebm.be

Migraine, névralgie du trijumeau et algies de la face - - Examen Classant National : Question(s) 262 -

  • Migraine, pour comprendre, physiopathologie, diagnostic clinique, diagnostic différentiel, examens complémentaires, eraitement, état de mal migraineux. Algies de la face, algie vasculaire de la face, névralgies du trijumeau, autres algies faciales essentielles

  • Source : cen-neurologie.fr

AINP - Association d'Informations sur la Névralgie Pudendale

  • Les objectifs de l'Ainp sont les suivants : faire connaître et reconnaître cette pathologie lourde et invalidante , informer, orienter, conseiller, accompagner et soutenir les malades et leurs proches , sensibiliser le public au respect des personnes en situation du handicap , lutter contre toute forme de discrimination en lien avec le handicap.

  • Source : association-ainp.com

Le traitement chirurgical de la névralgie du trijumeau : une histoire américaine (1934-2005) - formation continue

  • introduction, de la chronologie à l'argumentation, la fin de la chirurgie interventionnelle, une aporie, faire autorité, de la légitimation par les causes et par les résultats, du malade à la justice et retour

  • Source : campus.neurochirurgie.fr

Névralgie pudendale - Synonyme(s) : Compression du nerf pudendal , Neuropathie pudendale

  • La névralgie pudendale est une douleur périnéale chronique neurogène résultant de la compression du nerf pudendal dans le canal d'Alcock. Bien qu'il n'existe pas d'études épidémiologiques, la névralgie pudendale ne semble pas rare...

  • Source : orpha.net

Interventions neurochirurgicales pour le traitement de la névralgie faciale classique

  • Évaluer l'efficacité des interventions neurochirurgicales dans la névralgie faciale classique en termes de soulagement de la douleur, de qualité de vie et d'effets délétères. Déterminer si certains sous-groupes de patients spécifiques sont plus susceptibles d'en tirer profit.

  • Source : cochrane.org

Névralgies trigéminées et glosso-pharyngiennes : décompression microchirurgicale

  • Physiopathologie, anatomie, procédure, matériaux utilisés, résultats, facteurs d'échec (patient, névralgie, pathologie, techniques chirurgicale), indications.

  • Source : campus.neurochirurgie.fr

Névralgie du trijumeau - Livre Neurochirurgie

  • introduction, étude clinique (facteurs épidémiologiques,sémiologie clinique et diagnostic), physiopathologie, traitement (les méthodes percutanées, la décompression vasculaire microchirurgicale par abord direct, conclusion

  • Source : campus.neurochirurgie.fr