Neuroblastome [ Niveau Expert ]

neuroblastome [ Niveau Expert ]

Expert > neuroblastome

  • \La protonthérapie, une technique de radiothérapie ultra-précise, offre-t-elle plus d\ avantages que la radiothérapie classique lorsqu\ il s\ agit de traiter des enfants ? Elle permet en effet de délivrer une dose de rayons moins élevée aux tissus entourant la tumeur, ce qui devrait diminuer le risque de nouveaux cancers et autres effets secondaires de l\ irradiation. L\ INAMI a demandé au Centre fédéral d\ Expertise des Soins de santé (KCE) de s\ assurer que la technique donne de bons résultats chez les enfants. La question est d\ actualité en Belgique, avec l\ annonce, au début de cette année, de la construction des premiers centres de protonthérapie. Mais c\ est aussi une question à laquelle il est quasi impossible de répondre parce que, malgré des milliers d\ enfants traités dans le monde, l\ application de cette technique aux cancers pédiatriques n\ a fait l\ objet d\ aucune étude clinique internationale de qualité. Le KCE doit donc conclure que la valeur ajoutée de la protonthérapie n\ est pas encore établie dans le traitement des cancers pédiatriques\

  • Source : kce.fgov.be

Note d information N° DGOS/PF2/DSS/1C/2018/216 du 18 septembre 2018 relative à la mise en place d un financement dérogatoire à titre exceptionnel et temporaire pour la spécialité pharmaceutique QARZIBA® (dinutuximab beta) dans le traitement du neuroblastome de haut risque.

  • Cette note d information précise les modalités de prise en charge dérogatoire, mise en place à titre exceptionnel et temporaire, pour la spécialité QARZIBA® (dinutuximab beta), qui n a pas fait l objet d une inscription sur la liste en sus, dans le « traitement des patients âgés de 12 mois et plus atteints d un neuroblastome de haut risque, qui ont précédemment reçu une chimiothérapie d induction et ont présenté au moins une réponse partielle, suivie d un traitement myéloablatif et d une greffe de cellules souches hématopoïétiques, avec ou sans maladie résiduelle ». Pour cette indication un accompagnement financier exceptionnel des établissements est mis en place du 1er septembre 2018 au 31 décembre 2019

  • Source : circulaire.legifrance.gouv.fr

Le neuroblastome

  • Le neuroblastome est, après les tumeurs cérébrales, la tumeur solide (donc non hématologique) la plus fréquente de l'enfant. Elle se manifeste surtout en bas âge et présente un comportement unique de par son hétérogénéité clinique et biologique.1 On peut observer des régressions spontanées, des transformations en ganglioneurome, la variante bénigne du neuroblastome, ou des maladies métastatiques et hautement agressives.2 Cette diversité est étroitement liée aux nombreux facteurs cliniques et biologiques, comprenant le stade de la maladie, l'âge du patient, l'histologie et des anomalies génétiques.3-5 Cependant, la base moléculaire expliquant la variété de la croissance tumorale, du comportement clinique et de la sensibilité au traitement, reste en grande partie inconnue

  • Source : revmed.ch

Chimiothérapie à dose élevée et sauvetage de cellules souches hématopoïétiques autologues chez des enfants présentant un neuroblastome à haut risque

  • Malgré le développement de nouvelles options de traitement, les pronostics de patients présentant un neuroblastome à haut risque restent toujours préoccupants , plus de la moitié d'entre eux présentent une récidive de la maladie. Une chimiothérapie à dose élevée et un sauvetage de cellules souches hématopoïétiques (traitement myéloablatif) peuvent améliorer la survie.

  • Source : cochrane.org

Le neuroblastome ou sympathoblastome

  • C est une tumeur maligne embryonnaire, développée à partir du tissu nerveux sympathique ayant la particularité de sécréter des catécholamines, comme l'adrénaline. C'est une tumeur qui se présente sous plusieurs phénotypes en faction des mutations génétiques. Un phénotype bénin et un phénotype agressif sont décrits

  • Source : arcagy.org

Neuroblastome ou sympathoblastome (144b) - - Examen Classant National : Question(s) 144 Module(s) 10 -

  • introduction et définition, épidémiologie, manifestations cliniques, les examens complémentaires : diagnostic paraclinique et bilan d'extension, diagnostic différentiel, les facteurs du pronostic , traitement, conclusion

  • Source : sante.ujf-grenoble.fr

Néphroblastome et neuroblastome

  • Les deux tumeurs solides malignes extracrâniennes les plus fréquentes du petit enfant sont le néphroblastome (tumeur développée à partir du rein) et le neuroblastome (développé à partir de la médullosurrénale ou des ganglions sympathiques paravertébraux). Elles surviennent le plus souvent entre un et cinq ans.

  • Source : wiki.side-sante.fr

Neuroblastome

  • Le neuroblastome est la tumeur maligne solide extra-crânienne la plus fréquente du jeune enfant. Il s agit d une tumeur maligne dérivée des cellules originaires des tissus qui donnent naissance au système nerveux sympathique. Elle peut, de ce fait, être retrouvée en avant de la colonne vertébrale et dans la partie interne de la glande surrénale.

  • Source : gustaveroussy.fr

LES NEUROBLASTOMES DE L'ENFANT. A PROPOS DE 23 CAS

  • Dans cette étude rétrospective, nous présentons les caractéristiques épidémiologiques et cliniques ainsi que les résultats thérapeutiques concernant 23 enfants souffrant de neuroblastome...

  • Source : rmlg.ulg.ac.be

Esthésioneuroblastome

  • L'esthesioneuroblastome ou neuroblastome olfactif est une tumeur très rare se développant aux dépens du nerf olfactif dans la cavité nasale

  • Source : orpha.net

Neuroblastome

  • Le neuroblastome est une tumeur maligne des cellules de la crête neurale donnant naissance au système nerveux sympathique, qui s'observe chez l'enfant.

  • Source : orpha.net