Nerf trijumeau [ Publications ]

nerf trijumeau [ Publications ]

Publications > nerf trijumeau

  • La cinquième paire crânienne est un nerf mixte qui consiste principalement en neurones sensoriels. Il quitte le cerveau sur la surface latérale du pont, entrant au ganglion de Gasser dans quelques millimètres. Trois branches majeures apparaissent du ganglion de Gasser. La première division (V1, le nerf ophtalmique) quitte le crâne par la fente sphénomaxillaire supérieure, entrant à l’orbite pour innerver le globe et la peau dans le secteur au-dessus de l’œil et du front. La deuxième division (V2, le nerf maxillaire supérieur) sort du crâne par le foramen rond, jusqu’à la fosse ptérygopalatine. Il rentre alors dans un canal se dirigeant à l’inférieur de l’orbite, le canal sous-orbitaire, et sort par un petit trou, le foramen sous-orbitaire, pour innerver la peau au-dessous de l’œil et au-dessus de la bouche. La troisième division (V3, le nerf mandibulaire) quitte le crâne par le foramen ovale. La troisième division a aussi un composant supplémentaire moteur, qui peut aller dans un compartiment facial séparé. La plupart des fibres vont directement à leurs tissus cibles. Des axones sensoriels innervent la peau de la région temporale postérieure, la partie antérieure du pavillon de l’oreille, le conduit auditif externe, la lèvre inférieure et le menton, ainsi que partie de la langue et de la muqueuse de la cavité buccale. Des fibres motrices innervent les muscles qui sont attachés au maxillaire inférieur. Quelques axones sensoriels entrent dans le maxillaire inférieur pour innerver les dents et apparaître du trou mentonnier pour innerver la peau de la mâchoire inférieure.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Atteinte isolée du nerf trijumeau d'origine sarcoïdosique.

  • Les manifestations neurologiques de la sarcoïdose sont rares. L'atteinte d'un ou de plusieurs nerfs crâniens est connue mais cette localisation reste exceptionnellement isolée. Les auteurs rapportent l'observation d'une jeune femme de 29 ans présentant une tuméfaction du nerf trijumeau (V). L'intervention chirurgicale et l'examen anatomopathologique conduiront au diagnostic d'infiltration sarcoïdosique. Le suivi ne mit pas en évidence d'autre localisation de la maladie. L'atteinte du V a été observée dans 14 cas de la littérature. Dans tous les cas, cette atteinte était associée à une autre localisation de la maladie (neurologique ou extra-neurologique). L'originalité de cette observation repose dans son mode de révélation et son caractère isolé. Ce cas illustre les difficultés diagnostique et nosologique soulevées par les granulomes isolés, symptomatiques ou non, en l'absence de toute localisation systémique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Atteinte du nerf trijumeau lors de fractures de la face.

  • Le fait que les trois branches principales du nerf trijumeau suivent un trajet relativement long à l'intérieur d'un canal osseux est une particularité anatomique de ce nerf. Nous avons donc essayé de faire, en plus d'une analyse quantitative et qualitative des lésions du nerf trijumeau lors de fractures de la face, une évaluation pronostique de ces lésions en fonction de leur topographie. Pour cette étude, nous avons utilisé les données des observations de 328 patients atteints de 468 fractures. Tous les patients ont été questionnés de façon précise sur d'éventuelles pertes de sensibilité pré-opératoires ou postopératoires dans le territoire du trijumeau. L'analyse des résultats de cette étude a permis une évaluation quantitative, certes, mais non qualitative. Nous avons pu établir un rapport entre la topographie et l'atteinte persistante du nerf pour le maxillaire et la mandibule.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Abord de la face antéro-supérieure du rocher par voie sus-pétreuse. Son intérêt pour le traitement des lésions rares intéressant le sphénoïde, le nerf trijumeau, l'artère carotide interne.

  • 4 types d'indications: neurinome du V, méningiome de la petite aile du sphénoïde, névralgie du trijumeau, fistules de liquide céphalorachidien avec ouverture dans la trompe, abord direct de la carotide interne.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov