Nephrite interstitielle [ Publications ]

nephrite interstitielle [ Publications ]

Publications > nephrite interstitielle

  • L'acide 5-aminosalicylique (5-ASA) est principalement utilisé dans le traitement des maladies chroniques inflammatoires de l'intestin. Il a progressivement supplanté l'utilisation de la sulfasalazine du fait de sa meilleure tolérance chez la plupart des patients. Néanmoins plusieurs cas de néphrotoxicité ont été rapportés ces dix dernières années, en particulier des insuffisances rénales par néphrite interstitielle chronique (NIC) chez des patients traités pour maladie de Crohn ou rectocolite hémorragique. L'incidence exacte et la sévérité de cette complication sont encore mal appréciées et les mécanismes de la néphrotoxicité restent inconnus. Dans ce travail, nous rapportons une nouvelle observation de NIC chez un patient traité par le 5-ASA pour une maladie de Crohn. Chez ce patient, l'insuffisance rénale a été découverte fortuitement près de sept ans après l'introduction du traitement. L'arrêt du médicament et la corticothérapie ont permis l'amélioration partielle de l'insuffisance rénale. Les différentes observations publiées concernant la toxicité rénale du 5-ASA ont été revues afin de tenter de préciser l'incidence exacte de cette complication et les facteurs de risque impliqués. Nous pensons que le contrôle régulier de la fonction rénale par un dosage semestriel de la créatininémie est justifié afin de dépister précocement les patients qui développeront cette complication dont le pronostic reste médiocre et semble dépendre de la dose cumulative et du niveau de fonction rénale au diagnostic.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Néphrite interstitielle granulomateuse avec insuffisance rénale aiguë, une complication potentielle de la BCGthérapie intravésicale.

  • La BCGthérapie intravésicale représente actuellement le traitement de référence des carcinomes vésicaux superficiels. Les complications rénales de ce traitement sont peu connues, caractérisées par une insuffisance rénale de sévérité variable, éventuellement associée à un tableau de défaillance multi-viscérale, et dont le pronostic demeure mal défini. Nous rapportons le cas d'un homme de 68 ans qui, après trois cures de BCG intravésical, a présenté une néphrite tubulo-interstitielle aiguë avec infiltrats cellulaires mononucléés riches en cellules épithélioïdes et une hépatite granulomateuse dans le cadre d'une BCGite généralisée. Onze observations antérieures d'atteinte rénale, dont sept s'inscrivant dans le cadre d'une BCGite généralisée, sont analysées et les mécanismes physiopathologiques évoqués.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Néphrite interstitielle chronique et mésalazine: 3 nouveaux cas?

  • Nous rapportons trois nouveaux cas de néphrite interstitielle chronique survenue chez des sujets atteints de maladie de Crohn (n=2) et de rectocolite hémorragique (n=1) traités par mésalazine. Dans les trois cas l'atteinte rénale asymptomatique s'est révélée par une élévation progressive de la créatinine sérique qui était normale avant le début du traitement. La biopsie rénale a montré des lésions de néphrite interstitielle chronique évoluée. L'arrêt de la mésalazine et le recours à la corticothérapie dans deux cas n'ont entraîné qu'une régression partielle de l'insuffisance rénale. Le mécanisme de la toxicité rénale de la mésalazine est inconnu. Ces observations soulignent l'intérêt de la surveillance de la fonction rénale chez des malades atteints de maladie inflammatoire chronique de l'intestin traités par mésalazine.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Uvéite intermédiaire bilatérale et néphrite interstitielle aiguë (TINU syndrome). Documentation échographique d'un cas.

  • Les auteurs présentent un cas de Néphrite Interstitielle Aiguë (NIA) et uvéite chez un patient de 9 ans. Le dit TINU Syndrome est rare et la littérature ne communique pas plus de 40 cas, en majorité à l'âge de l'adolescence. Le cas que nous signalons a présenté, 7 mois après l'apparition de la NIA, une uvéite bilatérale associée à une exsudation vitréenne marquée avec exsudats pointus dans la rétine périphérique. La présence de drusen du disque optique documentés par échographie était concomitante. Malgré des données de laboratoire attestant une implication du système immunitaire, tant pour la néphropathie que pour l'uvéite, il n'a pas été possible, dans le cas signalé, d'identifier une cause définie, même si l'hypothèse d'une pathologie d'origine médicamenteuse est problable.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Néphrite interstitielle aiguë: rôle de la ceftazidime

  • Un homme de 22 ans était traité par ceftazidime-amikacine pour une pneumopathie nosocomiale à Pseudomonas aeruginosa. Quarante-huit heures plus tard apparaissaient des signes évocateurs d'hypersensibilité non spécifique, associés à une insuffisance rénale rapide et à des anomalies du sédiment urinaire. La ponction biopsie rénale confirmait le diagnostic de néphrite interstitielle aiguë, caractéristique d'une atteinte rénale immunoallergique. Le test de dégranulation des basophiles était positif pour la ceftazidime. La précocité du diagnostic et l'arrêt du médicament incriminé conditionnent le pronostic des néphrites interstitielles aiguës immunoallergiques. Il faut donc savoir y penser devant toute insuffisance rénale aiguë, qu'elle soit associée ou non à des signes d'hypersensibilité.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Néphrite interstitielle caryomégalique : un nouveau cas français

  • La néphrite interstitielle caryomégalique (NIC) est une néphropathie tubulo-interstitielle chronique (NTIC) très rare (28 cas rapportés dont 17 familiaux) et lentement progressive décrite pour la première fois par Mihatsch et al. en 1979. Nous rapportons le cas d’une patiente âgée de 50 ans présentant une insuffisance rénale chronique (créatininémie à 23 mg/l) et une protéinurie (

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov