Neovascularisation corneenne [ Publications ]

neovascularisation corneenne [ Publications ]

Publications > neovascularisation corneenne

  • L’apparition de vaisseaux sanguins au sein du stroma cornéen normalement avasculaire définit la néovascularisation cornéenne. Si ses aspects physiopathologiques et cliniques sont connus de longue date, ses modalités thérapeutiques ont longtemps souffert du manque de traitements efficaces et restent encore aujourd’hui controversées. Nous présentons dans cette revue de la littérature les différentes options thérapeutiques à la lumière des récentes études chez l’homme et l’animal. La première partie détaille les traitements pharmacologiques en précisant plus particulièrement l’action des molécules anti-angiogéniques. Le bévacizumab utilisé par voie topique ou par injections sous-conjonctivales a ainsi fait la preuve de son efficacité sur la réduction de la néovascularisation cornéenne. Son faible coût et sa sécurité d’emploi en font actuellement la molécule anti-angiogénique de choix. Néanmoins, le développement récent de thérapeutiques anti-angiogéniques ciblant les voies intracellulaires de l’angiogenèse (SiRNA, oligonucléotides anti-sens) constitue une alternative prometteuse. Les traitements par laser (photocoagulation directe ou dynamique) et l’électrocoagulation à l’aiguille fine des néovaisseaux trouvent leurs places dans le traitement des formes stabilisées d’angiogenèse cornéenne seuls ou en association avec les traitements anti-angiogéniques. La reconstruction de la surface oculaire par greffe de membrane amniotique ou greffe de cellules souches limbiques revêt un intérêt capital lorsque la néovascularisation cornéenne survient dans les suites d’une insuffisance limbique primitive ou acquise.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Imagerie et quantification de la néovascularisation cornéenne

  • La néovascularisation cornéenne se définit comme l’apparition de vaisseaux au sein du stroma cornéen normalement avasculaire en réponse à une agression tissulaire aiguë ou chronique. Elle est responsable d’un afflux de cellules immunitaires au sein du stroma qui diminue les chances de succès des greffes de cornées. Ainsi, le ciblage thérapeutique des néovaisseaux constitue une piste récente de recherche visant à améliorer le pronostic des greffes de cornées. L’étude de l’efficacité des molécules anti-angiogéniques sur les néovaisseaux suppose donc que l’on puisse quantifier de manière objective l’importance de la néovascularisation avant puis après l’administration des médicaments. Dans la première partie de cette revue de la littérature, nous présentons successivement les examens qui permettent de documenter les néovaisseaux cornéens (photographies couleurs, angiographies du segment antérieur à la fluorescéine et au vert d’indocyanine, imagerie confocale in vivo). Nous abordons ensuite les méthodes de classification et de quantification de la néovascularisation cornéenne.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Néovascularisation cornéenne : aspects épidémiologiques, physiopathologiques et cliniques

  • La néovascularisation cornéenne se définit comme l’apparition de vaisseaux au sein du stroma cornéen normalement avasculaire. Ce processus physiopathologique est sous-tendu par l’hyper-expression locale de facteurs pro-angiogéniques en réponse à une agression tissulaire. Ces nouveaux vaisseaux (néovaisseaux), initialement non matures et mal structurés, prédisposent à l’exsudation lipidique, à l’inflammation locale et à l’apparition de cicatrices cornéennes. Par ailleurs, l’afflux de cellules d’origine vasculaire au sein du stroma entraîne une perte du privilège immunitaire de la cornée responsable d’un taux élevé de rejet de greffe. Dans cette revue de la littérature, nous abordons successivement les aspects épidémiologiques, physiopathologiques et cliniques de la néovascularisation cornéenne, ainsi que les complications qui en découlent.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov