Necrobiose lipoidique [ Publications ]

necrobiose lipoidique [ Publications ]

Publications > necrobiose lipoidique

  • Objective-1 : Necrobiosis lipoidica is a rare degenerative disease of dermal connective tissue usually observed in young diabetic patients. Several drugs have been suggested to be useful, but none have been shown to be effective in all cases. Case report : A young patient with insulin-dependent diabetes had a severe invalidating ulcerated necrobiosis lipoidica. Oral corticosteroids led to satisfactory regression then stabilization with 6 mg/d prednisone. Discussion : Oral corticosteroids would appear to be effective treatment and should be validated by controlled studies. Corticosteroids should only be used in exceptionally severe forms of ulcerated necrobiosis lipoidica after failure of conventional treatments. Diabetes would be an indication under strict metabolic control.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Nécrobiose lipoïdique perforante: deux observations.

  • Introduction. La nécrobiose lipoïdique perforante est une forme clinique rare de nécrobiose lipoïdique toujours associée à un diabète. L'élimination transépithéliale du matériel nécrotique se fait habituellement par voie transfolliculaire. Observations. Nous rapportons deux cas de nécrobiose lipoïdique perforante associés à un diabète de type II. L'élément clinique caractéristique était la présence de bouchons kératosiques surtout à la périphérie des lésions. La perforation était principalement transfolliculaire mais dans notre premier cas, elle se faisait également à travers l'épiderme de surface. Discussion. Seulement six observations de nécrobiose lipoïdique perforante ont été publiées dans la littérature. A notre connaissance, c'est la première fois qu'un cas avec élimination transépidermique est présenté. Nous avons confirmé la relation constante entre la nécrobiose lipoïdique perforante et le diabète.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La nécrobiose lipoïdique: à propos de trois observations.

  • La nécrobiose lipoïdique est une maladie dégénérative rare dont la localisation préférentielle est les jambes. L’association à un diabète est classique. Nous rapportons les observations de trois patients porteurs de nécrobiose lipoïdique avec des lésions des extrémités, 2 d’entre eux étaient des diadétiques connus. La nécrobiose lipoïdique présente des particularités cliniques et histologiques. Les lésions apparaissent comme des plaques érythémateuses, bien circonscrites, avec des dépressions centrales. Certaines de ces lésions peuvent progresser vers des ulcères. La jambe est le site le plus souvent atteint. Une angiopathie et des thromboses des vaisseaux cutanés sont impliqués dans sa pathogénie. Aucun traitement n’est spécifique pour cette maladie. Les corticostéroïdes topiques et/ou intralesionnel sont le traitement le plus utilisé.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La necrobiose lipoidique. Etude de 4 cas et revue de la littérature.

  • La nécrobiose lipoïdique rentre dans le cadre des granulomes inflammatoires cutanés palissadiques. L'association au diabète est classique pouvant affecter 80% des diabétiques dans sa forme pré-tibiale. Dans une étude rétrospective portant sur tous les cas de nécrobiose lipoîdique, conduite dans notre service de dermatologie sur une période de 15 ans, nous avons colligé seulement 4 patients : 3 femmes étaient diabétiques et 1 homme ne présentait pas de diabète ou moment du diagnostic. Les lésions siégeaient aux extrémités distales chez les 3 diabétiques. Il apparaît ainsi que la nécrobiose lipoïdique est de survenue rare chez les diabétiques et que cette association est probablement surestimée.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Nécrobiose lipoïdique sur sein reconstruit par implant en silicone : à propos d’un cas

  • Les auteurs rapportent un cas très rare de nécrobiose lipoïdique confirmée histologiquement, survenue au niveau d’un sein dans les mois suivant la pose d’un implant mammaire en silicone (reconstruction post-mastectomie). Ce cas soulève deux problématiques : celle de la physiopathologie (rôle de l’implant en silicone) et celle de la prise en charge thérapeutique devant cette forme extensive résistante aux traitements.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov