Myelite transverse [ Publications ]

myelite transverse [ Publications ]

Publications > myelite transverse

  • INTRODUCTION : La relation de cause à effet entre immunisation anti-VHB par vaccin recombinant et la survenue d'un événement neurologique, dont une poussée de sclérose en plaques (SEP), fait actuellement l'objet d'une polémique. OBSERVATION : Il s'agit d'une adolescente de 16 ans, sujet hyper-répondeur pour la vaccination anti-VHB, préalablement asymptomatique, ayant eu une myélite transverse aiguë cervicale régressive avec sécrétion intra-thécale oligoclonale d'lgG et hypersignal T2 de la moelle cervicale en IRM, survenue après une injection de rappel d'un vaccin recombinant anti-VHB. COMMENTAIRES : Il n'est pas possible de conclure entre une première poussée de SEP et une myélite aiguë post-vaccinale. Seule l'évolution permettra un diagnostic a posteriori. L'intérêt de cette observation réside dans le statut sérologique d'hyper-répondeur de la patiente ayant acquis une immunité post-vaccinale persistante de très haut niveau.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Myélite transverse à rechutes associée à une thyroïdite d'Hashimoto.

  • Une femme de 55 ans présenta un premier épisode de myélite transverse dorsale moyenne incomplètement régressive, elle rechuta 5 mois plus tard. Une thyroïdite d'Hashimoto sans déséquilibre hormonal fut découverte à cette occasion. Une corticothérapie orale fut instaurée à 1 mg/kg/24 heures, puis progressivement réduite en 9 mois. Alors que la marche était possible à l'aide d'un déambulateur, elle reconstitua 2 ans plus tard le même tableau déficitaire sans extension cérébrale ou aux nerfs optiques. Les anticorps antithyroïdiens restaient positifs. Une très légère amélioration fut constatée 5 mois après la reprise d'une corticothérapie orale. L'hypothèse d'une forme médullaire d'encéphalopathie d'Hashimoto est soulevée, au même titre qu'une neuromyélite optique de Devic encore limitée à l'atteinte de la moelle, associée à une thyroïdite.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Myélite transverse induite par une infection à Mycoplasma pneumoniae.

  • Un jeune homme de 26 ans développa une myélite transverse de niveau D 10 dans les heures suivant son admission pour une pneumopathie interstitielle fébrile. Plusieurs perturbations immunologiques (test de Coombs direct positif avec agglutinines froides, pic monoclonal d'immunoglobulines, anticoagulant circulant) étaient notées de façon concomitante. Le diagnostic d'infection à Mycoplasma pneumoniae fut confirmé par la sérologie (titre 1/256

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Myélite transverse aiguë et maladie de Lyme : à propos d’un cas

  • La maladie de Lyme est une pathologie infectieuse d’inoculation causée par une spirochète du groupe

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov