Myelinolyse centropontine [ Publications ]

myelinolyse centropontine [ Publications ]

Publications > myelinolyse centropontine

  • La myélinolyse centropontine peut revêtir des aspects cliniques très différents, du tremblement discret à la quadriplégie. La cause la plus classique de la constitution de ce syndrome est la correction trop rapide d’une hyponatrémie, notamment pour des populations à risque comme les alcooliques chroniques. Nous décrivons le cas d’un patient de 46 ans, alcoolique chronique et dénutri, qui a développé une quadriplégie et une diplégie faciale deux semaines après la correction prudente d’une hyponatrémie chronique associée à une hypokaliémie. Le diagnostic de myélinolyse centropontine a été porté formellement grâce à une IRM centrée sur le tronc cérébral. Dans le cas rapporté, la correction de l’hyponatrémie ne semble pas être le seul agent déclenchant du syndrome : l’hypokaliémie et la dénutrition, en induisant une vulnérabilité particulière des cellules gliales aux variations osmotiques, ont probablement joué un rôle favorisant. Malgré l’installation d’un tableau clinique particulièrement spectaculaire, l’évolution a été favorable, avec une régression quasi complète de la symptomatologie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Myélinolyse centropontine avec ataxie cérébelleuse et dystonie.

  • Le diagnostic tardif de myélinolyse centro-pontine (MCP) fut posé par IRM chez une patiente âgée de 46 ans, alcoolique chronique, présentant depuis plusieurs années une démence, une ataxie cérébelleuse et une dystonie généralisée. L'ataxie cérébelleuse était liée d'une part à l'atrophie cérébelleuse, d'autre part à l'atteinte des voies cortico-ponto-cérébelleuses. En revanche, la dystonie n'avait pas d'explication physiopathologique claire, en l'absence de lésion striatale sur l'IRM. Notre cas se rapproche de rares publications décrivant l'association d'une myélinolyse centro-pontine et d'une dystonie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Diagnostic d'une myélinolyse extrapontine précédant l'apparition d'une myélinolyse centropontine.

  • L'IRM d'un patient présentant une tétraplégie à la suite d'une transplantation hépatique montrait un hypersignal bilatéral des globes pâles. Le diagnostic de myélinolyse extrapontine a été proposé sur la présentation clinique et la topographie des lésions, malgré l'absence d'anomalie de la natrémie. Une atteinte centropontine fut observée un mois plus tard, confirmant le diagnostic. Le diagnostic de myélinolyse cérébrale doit être évoqué, même en l'absence d'atteinte du pont.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Encéphalopathie de Gayet-Wernicke et myélinolyse centropontine induites par des vomissements gravides.

  • Une femme de 24 ans, enceinte depuis 17 semaines, présentait depuis le début de sa grossesse des vomissements incoercibles qui se compliquèrent d'une encéphalopathie de Gayet-Wernicke, aggravée par une réhydratation intraveineuse sans supplémentation vitaminique, associée à une myélinolyse centropontine. Aucune modification de la natrémie ou de la phosphorémie ne permit d'expliquer cette dernière.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Myélinolyse centropontine : à propos de deux observations chez l'enfant

  • Deux observations de myélinolyse centropontine de l'enfant ont étéétudiées afin d'en préciser les manifestations cliniques, les aspects neuroradiologiques et l'évolution.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov