Mycoses pulmonaires [ Publications ]

mycoses pulmonaires [ Publications ]

Publications > mycoses pulmonaires

  • Les patients d'hématologie, en aplasie médullaire post-chimiothérapie, sont exposés à des mycoses broncho-pulmonaires, pouvant mettre en jeu leur pronostic vital, au premier rang desquelles, par ordre de fréquence, se situe l'aspergillose. Bien que beaucoup plus rares, d'autres mycoses pulmonaires peuvent être rencontrées. Nous exposons 4 cas : une infection à Penicillium purpurogenum, une infection à Acremonium strictum et deux infections à Scedosporium apiospermum. Ces champignons inhabituels semblent maintenant émerger en tant qu'agents pathogènes dans cette population. Ils ont en commun un caractère ubiquitaire, opportuniste et une faible pathogénicité chez le sujet immunocompétent. Le facteur de risque majeur est la neutropénie. L'isolement de ces champignons chez ces sujets immunodéprimés doit être pris en compte sur le plan thérapeutique. en sachant quc certains, comme Scedosporium, sont résistants à l'amphotéricine B.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Mycoses pulmonaires exotiques.

  • Les mycoses pulmonaires dites exotiques sont, en France, des maladies importées. Elles sont peu fréquentes, voire exceptionnelles, et cette relative rareté expose à leur méconnaissance ou au retard diagnostique. Elles peuvent pourtant être efficacemnt traitées par les antifongiques disponibles. Elles comportent presque toujours une primo-infection pulmonaire qui peut être suivie de guérison ou d'évolution chronique locale et/ou de dissémination. Les formes sévères et les réactivations tardives se voient en particulier chez l'immunodéprimé.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Place de la chirurgie dans les maladies aspergillaires et autres mycoses pulmonaires

  • La chirurgie fait partie de la stratégie thérapeutique des infections aspergillaires et des mucormycoses. L’aspergillome se définit comme une masse arrondie pseudotumorale de développement intracavitaire due à la prolifération des spores d’

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov