Myasthenie [ Publications ]

Myasthénie induite par la tiopronine au cours du traitement de la polyarthrite rhumatoïde.

  • Nous rapportons une sixième observation de myasthénie induite par la tiopronine. Ce médicament partage cet effet indésirable avec la d-pénicillamine, un autre dérivé thiolé. Le mécanisme évoqué est un processus autoimmun survenant sur un terrain génétique prédisposant. Cette observation justifie une surveillance attentive des patients traités par la tiopronine.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Syndrome myasthénique paranéoplasique atypique. Syndrome de Lambert et Eaton ou Myasthénie?

  • Il est rapporté une observation de syndrome myasthénique paranéoplasique dont la sémiologie est évocatrice d'un syndrome de Lambert Eaton mais sans les éléments électromyographiques indispensables à ce diagnostic ni anticorps anticanaux calciques. L'électromyogramme objectivant un décrément, le test au Tensilon

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Manifestations psychotiques au décours d'une myasthénie gravis.

  • Un cas de mélancolie délirante, chez une patiente soignée pour une myasthénie, est rapporté. La discussion avec une psychose toxique est effectuée. L'hypothèse de perturbations associées des voies cholinergiques dans certaines formes de myasthénie est soulevée. Le rôle aggravant de la corticothérapie et des anticholinestérasiques est souligné.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Les manifestations oculaires de la myasthénie. A propos de 60 cas de myasthénie observés au C.H.U. de Dakar.

  • Les auteurs rapportent 43 cas avec manifestations oculaires sur 60 cas de myasthénie. Après analyse des aspects étiologiques, cliniques, évolutifs et thérapeutiques, ils insistent sur l'importance des manifestations oculaires qui peuvent aider au diagnostic et au traitement précoces de la maladie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Un cas de myasthénie diagnostiquée trouble de conversion.

  • Le trouble de conversion est un diagnostic difficile. Les antécédents psychiatriques des patients et la complexité du diagnostic de certaines maladies neurologiques constituent les raisons essentielles des erreurs diagnostiques. A l'occasion d'un cas, les critères diagnostiques et le diagnostic différentiel du trouble conversif sont rappelés.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Anticorps anti-acétylcholine et anti-récepteur dans la myasthénie.

  • Les anticorps antiacetylcholine sont augmentés de façon modérée, mais non significative et il n'y a pas de corrélation avec le taux des anticorps anti-récepteurs et la sévérité de la maladie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Myasthénie et hyperthyroïdie : à propos de deux observations

  • La prévalence de l’hyperthyroïdie est plus importante chez les myasthéniques que dans la population générale , elle varie de 2 à 17,5 %. L’installation de la thyrotoxicose peut modifier le cours évolutif de la myasthénie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Dysmorphose maxillo-faciale et myasthénie. Traitement orthodontique et chirurgical d'un cas.

  • Cas d'une patiente myasthénique présentant une dysmorphose maxillo-faciale. Approche thérapeutique pluridisciplinaire.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov