Mort subite du nourrisson [ Publications ]

mort subite du nourrisson [ Publications ]

Publications > mort subite du nourrisson

  • La zone orale reflète les modalités relationnelles de l'enfant, son comportement physiologique sensori-moteur autant que psychologique, s'établit en fonction du développement de la sphère faciale et de ses carrefours aérodigestifs. L'équilibre et la position mandibulaires et les dimensions du bas du visage dépendent chez le bébé essentiellement des activités praxiques. Elles animent les déplacements mandibulaire et thyroïdien. Dans la période d'immaturation, il y a mise en mouvement du massif lingual à chaque «succion-déglutition» qui caractérise la «tétée», le balancement mandibulo-thyroïdien est subordonné au complexe pharyngo-lingual. L'analyse de ce comportement psychomoteur montre des «mimiques» mal réalisées, perturbatrices, modifiant l'équilibre de la mandibule et du massif hyo-lingual au cours de la déglutition, deuxième temps de la tétée de sécurisation. La ptose linguale encombre les voies aériennes. Ces enfants laxes, au menton fuyant, sont déformés du fait de leurs habitudes orales. Le tableau clinique met en évidence, l'hyperlaxité constitutionnelle en examinant le groupe parental: mêmes dystrophies faciales, mêmes lrabitudes installant divers troubles de la statistique générale ou cervicale. Au niveau de l'articulation temporo-mandibulaire, la dysfonction s'accompagne également de boîterie par bascule mandibulohyo-linguale. La statique générale et cervicale du bébé se trouve donc mise en cause au cours du sommeil. C'est au cours du sommeil paradoxal que le bébé fait basculer sa tête sur le thorax du fait de l'atonie des muscles de la nuque qui en résulte. La tête, mal retenue sur sa hampe cervicale, aggrave le mécanisme asphyxigue provoqué par la bascule du massif lingual sur l'épiglotte. Elle peut déterminer le spasme laryngé. L'hypothèse pathogénique que nous émettons a un double but: mettre en évidence deux faits cliniques causes possibles de certaines morts subites du nourrisson, le type constitutionnel de cette population d'enfants et la bascule mandibulo-hyo-linguale déterminant le collapsus et le trouble mortel en rapport avec le comportement des sphères orale et cervicale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La mort subite du nourrisson: un drame en régression spectaculaire.

  • La mort subite du nourrisson reste un drame majeur: plusieurs centaines d'enfants décèdent encore chaque année en Europe dans des conditions peu claires. Des progrès spectaculaires ont pourtant été constatés ces dernières années avec une diminution d'incidence des décès des trois quarts environ. Suite à la publication de nombreux travaux internationaux démontrant l'augmentation du risque d'accident mortel chez les bébés installés sur le ventre avec une mauvaise literie par rapport aux enfants couchés sur le dos, et sans augmentation parallèle du risque de fausse route alimentaire, de larges campagnes d'information ont diffusé ces messages. L'ampleur des résultats obtenus est impressionnante. Au travers de cet article, quelques notions fondamentales sont revues: les définitions, la situation épidémiologique, l'état des recherches ainsi que les diverses mesures de prévention. Le développement de véritables «centres de référence de la mort subite», tels qu'ils existent dans la plupart des pays européens, intégrant les aspects de prise en charge de l'enfant décédé et de sa famille, de recherche et de prévention avec des lignes budgétaires en rapport avec les drames vécus par de trop nombreuses familles est indispensable.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Liens entre la mort subite du nourrisson et l'exposition in utero au tabagisme : comment informer les parents qui fument ?

  • Les récentes campagnes de couchage des nourrissons sur le dos ont considérablement diminué le taux de morts subites du nourrisson. D'autres facteurs de risque ont émergé dont le tabagisme maternel pendant la grossesse. Si beaucoup d'études présentent des faiblesses méthodologiques, la plupart montre un risque accru de morts subites du nourrisson en cas de tabagisme maternel avec un risque multiplié par 2 à 3. L'action du tabac se ferait principalement par le biais de la nicotine, toxique pour le cerveau, avec une trophicité particulière pour les centres cérébraux respiratoires riches en récepteurs cholinergiques nicotiniques. Les déficiences, qui en résultent, pourraient entraîner une vulnérabilité particulière du nourrisson face à des épisodes d'hypoxie. Le risque serait dose-dépendant, plus marqué pour les femmes fumant plus de 9 cigarettes par jour. Après la naissance, certains facteurs augmenteraient le risque dont l'exposition passive au tabac et le couchage dans le lit de la mère.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Position de sommeil, prévention de la mort subite du nourrisson et reflux gastrooesophagien.

  • Sur la base d'études épidémiologiques démontrant son efficacité dans la prévention de la mort subite du nourrisson (MSN), la position dorsale ou latérale pendant le sommeil est recommandée pour tous les nourrissons en dehors de situations médicales particulières. Le reflux gastrooesophagien (RGO) constitue une situation particulière où la position proclive ventrale à 30° a fait la preuve de son efficacité thérapeutique. La conférence de consensus considère que ce traitement positionnel du RGO ne doit être envisagé que dans les circonstances où le bénéfice attendu apparaît supérieur au risque de MSN qu'il induit. La position en proclive ventral avec orthostatisme de 30° ne doit pas être un traitement de première intention du RGO non compliqué du nourrisson et du nouveau-né à terme, mais elle reste un des éléments du traitement dans les cas résistants aux prescriptions diététiques et médicamenteuses.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Mise en évidence du virus respiratoire syncytial par méthode immuno-histochimique. A propos de 53 cas de mort subite du nourrisson.

  • Il s'agit d'une étude immunohistochimique de détection du virus respiratoire syncytial ayant porté sur les coupes pulmonaires de 53 cas de mort subite du nourrisson, âgés de 0 à 1 an. Sept cas ont montré l'expression de ce virus. On observe un marquage intracytoplasmique. prédominant dans les bronchioles. Parmi ces 7 cas, 6 présentent des lésions pulmonaires sévères pouvant être considérées comme responsables du décès. Dans cette étude, les lésions inflammatoires liées au virus respiratoire syncytial sont diffuses, intéressant à la fois et avec la même intensité les bronches, les bronchioles, les alvéoles, et les voies aériennes supérieures. Le marquage immunohistochimique est hétérogène et nécessite de multiplier le nombre de coupes pulmonaires par cas.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Autre cause de mort subite du nourrisson: à propos d'un cas clinique de syndrome du QT long congenital.

  • Le syndrome du QT long congénital est une maladie rythmique liée à une mutation génétique et caractérisée par un espace QT allongé sur l’électrocardiogramme, des arythmies malignes type torsade de pointe et fibrillation ventriculaire entraînant une mort subite. Les gènes impliqués dans ces mutations codent pour des sous unités des canaux ioniques responsables de l'activité électrique cardiaque. Le diagnostic est basé sur l’électrocardiogramme, une enquête familiale et l’étude génétique. Le traitement repose sur les bêtabloquants, la sympathectomie et le stimulateur cardiaque. Nous rapportons le cas d'un nourrisson de 2 ans retrouvé en état de mort apparente. Nous discutons de sa prise en charge initiale, de l'enquête familiale et de son suivi ultérieur.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Neurotransmission et mort subite du nourrisson. Etude du liquide céphalo-rachidien.

  • L'étude de 33 liquides céphalo-rachidiens de nourrissons décedés de mort subite, montre une augmentation très significative des métabolites de la dopamine et de la sérotonine. Ces dosages, par comparaison avec un groupe témoin, révèlent un dysfonctionnement de ces deux neuromédiateurs, pouvant induire un arrêt cardio-respiratoire.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Etude anatomo-pathologique de l'os temporal dans quatre observations de mort subite du nourrisson.

  • Atteinte méningée et de l'orelle interne: possibilité d'atteinte du tronc cérébral par voie neurogène ou méningée qui expliquerait les troubles de la vigilance et les apnées du sommeil.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov