Miliaire [ Publications ]

miliaire [ Publications ]

Publications > miliaire

  • INTRODUCTION : Les tuberculoses extrapulmonaires représentent actuellement près de 20% des cas de tuberculose et atteignent principalement les patients immunodéprimés. Bien que rares, les atteintes cérébrales et les miliaires pulmonaires occupent une place à part en raison de leur pronostic péjoratif essentiellement du au retard thérapeutique. Nous rapportons l'observation d'une tuberculose disséminée associant miliaires cérébrale et pulmonaire chez un patient immunocompétent dont l'évolution a été marquée par une progression sous traitement. OBSERVATION : Il s'agit d'un homme jeune, sans antécédent, immunocompétent, ayant une miliaire pulmonaire (tomodensitométrie thoracique) et une atteinte cérébrale pour laquelle la tomodensitométrie cérébrale initiale est normale et l'imagerie par résonance magnétique nucléaire cérébrale trouve plusieurs lésions intracrâniennes. L'évolution est marquée par une aggravation neurologique et une progression des lésions cérébrales après un mois de traitement en l'absence de causes classiques d'échec thérapeutique (posologie insuffisante, non compliance au traitement, résistance primaire aux antituberculeux). COMMENTAIRES : Le diagnostic morphologique des lésions cérébrales de la tuberculose est au mieux réalisée par l'imagerie par résonance magnétique nucléaire. Le traitement antituberculeux précoce associé a une corticothérapie permet d'améliorer le pronostic. Il faut enfin connaître l'éventualité d'aggravation des lésions cérébrales sous traitement approprié bien qu'aucune hypothèse ne permette actuellement d'en apporter une explication unanime.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Lupus miliaire disséminé de la face: 6 cas.

  • Introduction. Le lupus miliaris disseminatus faciei (Tillbury Fox) est une entité reconnue par tous les auteurs même si elle a reçu de multiples appellations. Si beaucoup ont voulu la rattacher à une maladie connue, on ne lui connaît ni étiologie ni traitement. Nous avons voulu préciser les critères anatomo-cliniques majeurs du diagnostic, évaluer l'évolution à moyen terme et faire le point sur les possibilités thérapeutiques. Malades et méthodes. Il s'agissait d'une étude rétrospective portant sur les malades suivis par l'un d'entre nous (P.M.) entre 1990 et 2000, et chez lesquels a été porté le diagnostic de lupus miliaire sur les données de la confrontation anatomo-clinique. Résultats. Six malades ont fait partie de cette étude. Il s'agissait de cinq hommes et d'une femme, d'âge moyen 37 ans au moment du diagnostic. Tous avaient une éruption faciale à prédominance médio-faciale avec atteinte élective des paupières et de la zone juxta buccale. Tous avaient une éruption polymorphe faite de papules lisses inflammatoires évoluant pour beaucoup en quelques semaines, vers une cicatrice arrondie taillée à pic. Histologiquement et en fonction du stade évolutif de la lésion, il existait des granulomes épithélioïdes et giganto-cellulaires organisés autour d'une nécrose. Tous les traitements essayés ont été des échecs ou des semi-échecs. Chez les 4 malades suivis plusieurs années une guérison spontanée en 2 à 4 ans a été notée. Commentaires. Notre série semble affirmer sur la similitude anatomo-clinique observée chez les 6 malades, l'authenticité de l'entité « lupus miliaire », qui ne correspond pas à une forme particulière d'acné, de rosacée, de tuberculose ou de sarcoïdose. Les cicatrices sont pathognomoniques de cette éruption. Aucun traitement n'apparaît efficace. Notre étude semble, en revanche, confirmer l'idée générale de régression spontanée en 2 à 4 ans.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Calcinose miliaire idiopathique perforante des extrêmités chez une malade trisomique 21.

  • Introduction : En 1989 une nouvelle entité clinique de calcinose cutanée a été décrite en association à la trisomie 21. Il s'agit de la calcinose cutanée idiopathique miliaire, caractérisée par de multiples papules miliaires localisées en général aux extrêmités (mains, pieds), quelquefois associées à des syringomes périlésionnels ou palpébraux. Observation : Une enfant de six ans atteinte d'une trisomie 21 avait sur la paume des deux mains une dizaine de papules arrondies et dures, mesurant 2 à 3 mm de diamètre, de couleur blanc-jaunâtre. Les examens biologiques et immunologiques étaient normaux. L'examen histopathologique était compatible avec une calcinose cutanée associée à un phénomène d'élimination transépidermique. Il n'existait pas de structures ductales eccrines calcifiées à la coloration de von Kossa. En outre l'examen histologique ne montrait pas de syringomes périlésionnels. Discussiont : Notre observation n'est pas en faveur de l'interprétation pathogénique selon laquelle les structures ductales eccrines pourraient jouer un rôle actif dans la formation des dépôts de calcium. En effet l'examen histologique n'a pas montré de structures ductales eccrines calcifiées. Nous pensons que la calcinose miliaire associée à la trisomie 21 doit être classée pour l'instant dans le cadre des calcinoses idiopathiques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Aphtose miliaire: 5 cas.

  • Introduction. Les ulcérations buccales sont un motif fréquent de consultation. Les étiologies le plus souvent trouvées en sont les traumatismes et les aphtes. L'aphtose miliaire est une variété clinique rare d'aphte, souvent méconnue en raison de sa similitude sémiologique avec la primo-infection herpétique. Nous en rapportons cinq cas. Observations, Il s'agissait de cinq hommes chez qui les lésions étaient survenues tardivement (moyenne : 44,8 ans). Ils avaient tous de multiples ulcérations de petite taille, très douloureuses, réparties dans l'ensemble de la cavité buccale. Le retentissement pouvait être sévère, avec une perte de poids et une altération de l'état général chez 2 malades et une hospitalisation pour l'un d'entre eux. L'évolution était variable : poussée unique, récurrence annuelle, récurrence mensuelle, récurrence pluriannuelle, récurrence sous forme d'aphtes vulgaires. La corticothérapie générale permettait dans 2 cas une guérison spectaculaire, tandis que la colchicine avait une efficacité préventive dans les 3 cas où elle était prescrite. Discussion. Ces observations rappellent l'existence et les caractéristiques de l'aphtose miliaire, pathologie rarement rapportée. L'efficacité curative de la corticothérapie générale et celle préventive de la colchicine observées chez nos malades méritent d'être confirmées sur une plus grande série.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La miliaire hépatique: une présentation échographique rare de la tuberculose hépatique découverte chez un adolescent immuno-compétent.

  • Ce cas clinique rapporte un cas de tuberculose hépatique de présentationéchographique exceptionnelle. Nous avons réalisél’échographie abdominale d'un adolescent de 12 ans,immuno-compétent, sans notion de contage tuberculeux, se plaignant de douleurabdominale chronique évoluant depuis 8 mois associée à des signesfrustres d‘imprégnation tuberculeuse. L'examen échographique aété réalisé à l'aide d'un appareilécho-doppler de marque Logic 400 de la firme General Electric.L’échographie abdominale a mis en évidence, unehépatomégalie comportant de multiples micro-abcèshypoéchogènes homogènes, mesurant entre 3 et 4 mm dediamètre et disséminés dans tout le parenchyme hépatiquedonnant l'aspect de miliaire. Une ascite de moyenne abondance localisée dans lepelvis a été objectivée. Il n'y avait pas d'adénopathiesprofondes ni de nodules péritonéaux. La ponction biopsie hépatiquesous guidage échographique a permis de faire le diagnostic de tuberculosehépatique à l'histologie et à la bactériologie. Le patienta été mis sous traitement spécifique avec une surveillanceéchographique mensuelle. La disparition des micro-abcès et le tarissementde l'ascite ont été obtenus au bout du 4

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Miliaire tuberculeuse aiguë du pharynx ou maladie d’Isambert : à propos d’un cas

  • La tuberculose pharyngée correspond à l’ensemble des lésions évolutives de type granulomateux de la muqueuse, consécutives à l’infection par le bacille de Koch. Dans un contexte endémique, elle s’impose comme un diagnostic à évoquer dans la pathologie de la sphère oto-rhino-laryngologique (ORL). Nous rapportons un cas de tuberculose aiguë du pharynx et étudions cette affection à travers une revue de la littérature. Il s’agissait d’une fille de 9 ans qui s’était présentée à l’hôpital pour une dysphagie associée à une gêne pharyngée, un ronflement et un enrouement évoluant depuis 8 mois, dans un contexte d’altération de l’état général. L’examen pharyngé révélait un aspect de granulation diffuse de la muqueuse. Il existait un syndrome inflammatoire biologique et l’intradermoréaction à la tuberculine était fortement positive. La biopsie pharyngée confirmait la présence d’un granulome gigantocellulaire avec nécrose caséeuse. L’évolution était favorable sous chimiothérapie antituberculeuse. La tuberculose pharyngée est rare mais plusieurs paramètres épidémiologiques montrent sa recrudescence.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La tuberculose miliaire du pharynx ou maladie d'Isambert.

  • Objectifs. - Le but de ce travail est de présenter une forme très rare, voire exceptionnelle, de tuberculose du pharynx. Un rappel des différentes formes anatomocliniques est fait à cette occasion, avec une revue de la littérature. Matériel et méthodes. - Une observation clinique d'une tuberculose du pharynx dans sa forme miliaire aiguë était présentée. Il s'agit d'une patiente de 20 ans avec un tableau de dysphagie rebelle dans un contexte d'altération de l'état général. Résultat. - Un syndrome pharyngé associé à une épistaxis dans un contexte d'altération de l'état général est constaté. L'examen pharyngé retrouve un aspect de granulation diffuse de la muqueuse. Le bilan montrait un syndrome inflammatoire biologique avec une intradermo-réaction à la tuberculine fortement positive. Une biopsie pharyngée a retrouvé un aspect de granulome gigantocellulaire avec nécrose caséeuse. L'évolution fut favorable sous chimiothérapie antituberculeuse. Conclusion. - La tuberculose du pharynx demeure une pathologie rare, notamment dans certaines présentations cliniques. Plusieurs paramètres épidémiologiques montrent une recrudescence de cette affection d'où l'intérêt de cette observation.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Miliaire granulomateuse cérébrale à histoplasma capsulatum chez un patient séronégatif pour le VIH.

  • Un patient de 51 ans ayant séjourné en Afrique pendant huit ans, présenta douze ans après son retour en France, une ataxie d'aggravation progressive associée à des céphalées. Une crise comitiale partielle complexe motiva la réalisation d'un scanner X qui mit en évidence de multiples lésions cérébrales arrondies en cocarde, diffuses, sus et sous tentorielles. Le diagnostic d'histoplamose cérébrale à Histoplama capsulatum fut établi sur l'examen histologique d'une des lésions biopsiées et confirmé par l'isolement du champignon en culture. Le traitement médical par amphotéricine B par voie intra-veineuse avec relais par itraconazole (400 mg/j) permit une évolution favorable tant sur le plan clinique que radiologique. En zone non endémique, cette observation de miliaire granulomateuse cérébrale est exceptionnelle chez un patient séronégatif pour le virus de l'immunodéficience humaine.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

SDRA et pancytopénie au cours d'une miliaire tuberculeuse chez un patient VIH positif

  • Le SDRA (syndrome de détresse respiratoire aiguë) est une complication rare, mais grave, de la miliaire tuberculeuse. Il peut parfois apparaître après l'initiation du traitement antituberculeux. La mortalité avoisine 70 % malgré un traitement bien conduit. Le terrain, le retard thérapeutique et la survenue de complications sont autant de facteurs de mauvais pronostic. Ainsi, l'association à une pancytopénie, complication relativement rare lors de la miliaire tuberculeuse, aggrave le pronostic avec un taux de mortalité qui atteint 100 %. Nous rapportons l'observation d'un patient infecté par le virus de l'immunodéficience humaine qui avait un SDRA et une pancytopénie associés à une miliaire tuberculeuse. L'évolution a été favorable sous traitement antituberculeux.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Miliaire tuberculeuse congénitale. A propos d'un cas.

  • La tuberculose congénitale est une affection rare probablement sous estimée. Tous les cas qui surviennent dans les pays en développement ne sont pas publiés. La littérature anglaise fait état de 29cas depuis 1980. Le diagnostic de tuberculose congénitale est différent de celui de tuberculose post natale. Il est assuré sur des critères récemment précisés: atteinte tuberculeuse du nouveau-né bactériologiquement confirmée associée à au moins un des critères suivants: survenue de la tuberculose lors de la première semaine de la vie , lésion granulomateuse hépatique spécifique , infection tuberculeuse du placenta ou du tractus génital de la mère , exclusion d'une possible transmission post natale. Nous rapportons un cas qui s'ajoute aux 29 précédents et qui s'intègre dans le cadre de la définition actuelle.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Tuberculose miliaire chez une personne âgée: diagnostic inattendu à l'autopsie.

  • La tuberculose miliaire chez la personne âgée est un diagnostic relativement rare et difficile à poser en raison de sa présentation clinique souvent aspécifique. Ce diagnostic devrait être évoqué chez les patients âgés présentant une baisse de l'état général, une fatigue et une perte pondérale inexpliquées. En se basant sur l'histoire d'une patiente récemment mise au bénéfice d'une corticothérapie et dont le diagnostic de tuberculose miliaire n'a été posé qu'à l'autopsie, nous discutons l'épidémiologie de cette maladie et proposons quelques recommandations concernant le dépistage d'une tuberculose latente et sa prophylaxie. Finalement, les critères rendant nécessaire la conduite d'une enquête d'entourage sont discutés.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Miliaire cérébrale à Histoplasma capsulatum chez un patient séro-négatif pour le VIH.

  • Un patient ayant séjourné en Afrique équatoriale a présenté 4 ans après son retour un syndrome confusionnel sévère, apyrétique, accompagnant une importante altération de l'état général. L'imagerie cérébrale mit en évidence un aspect de miliaire non spécifique. Seule la biopsie cérébrale permit, à l'aide des cultures et colorations spécifiques, de poser le diagnostic d'histoplasmose cérébrale. Malgré un traitement antifongique adapté, le patient décéda. Outre la difficulté diagnostique, cette observation conduit à discuter le rôle de l'induction enzymatique par la carbamazépine dans l'échappement thérapeutique constaté chez ce patient.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Néphrocalcinose compliquant une miliaire tuberculeuse chez un nourrisson.

  • La néphrocalcinose se définit par la présence anormale dans le parenchyme rénal de dépôts calciques pouvant résulter de différentes affections. Nous rapportons le cas d'un nourrisson de 7 mois chez qui nous avons diagnostiqué une hypercalcémie compliquée par une néphrocalcinose secondaire à une tuberculose miliaire aggravée par l'intoxication à la vitamine D améliorée sous hyperhydratation, furosémide et glucocorticoïdes. A travers ce travail, nous insistons sur l'intérêt de la recherche d'une hypercalcémie devant toute infection tuberculeuse, de la prise en charge rapide et adaptée sans oublié d'interrompre la supplémentation en vitamine D.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Miliaire hépatique métastatique d'un mélanome malin: deux observations.

  • Le mélanome malin cutané ou choroïdien est une maladie à fort potentiel métastatique soit d'emblée, soit après une longue période de latence. Le foie est l'organe le plus souvent concerné par les métastases. Néanmoins l'atteinte hépatique sous la forme d'une miliaire métastatique est rare. Dans ce cas, les examens morphologiques sont normaux et seules les anomalies biologiques associant une cholestase ictérique et une insuffisance hépatocellulaire peuvent faire évoquer le diagnostic. Nous rapportons deux cas de miliaire métastatique hépatique diagnostiqués par ponction biopsie hépatique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Granulome choroïdien pseudotumoral au cours de la tuberculose miliaire.

  • Ces dernières années, la tuberculose est réapparue comme un problème de santé publique surtout dans les pays développés où elle avait quasiment disparu et continue à être une cause majeure de mortalité et morbidité dans le tiers monde. La localisation intraoculaire est rare. Dans les formes miliaires, les lésions tuberculeuses oculaires les plus fréquemment rencontrées sont les tubercules de Bouchut. Nous présentons une forme clinique atypique de granulome choroïdien pseudotumoral avec la réponse au traitement antibacillaire des lésions oculaires et systémiques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Miliaire tuberculeuse cerebrale: etude d'un cas.

  • La miliaire tuberculeuse cérébrale est une affection rare et grave due à la dissémination hématogène des bacilles tuberculeux. Elle survient le plus souvent sur un terrain de débilité. La biopsie stéréotaxique permet d'établir le diagnostic définitif. Mais dans la plus part des cas il est présomptif basé sur d'éléments d'orientation clinique et biologique et la régression des signes sous traitement anti tuberculeux, dont dépend le pronostic vital. Nous rapportons le cas d'un patient immunocompétent, tabagique ayant présenté une miliaire cérébrale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Miliaire pulmonaire secondaire à une immunothérapie intravésicale par le Bacille de Calmette-Guérin: aspect TDM.

  • Les auteurs décrivent le cas d'un patient ayant présenté une miliaire à Mycobacterium bovis après administration intravésicale de BCG. Après résection endoscopique initiale, le patient a été traité par immunothérapie avec instillation intravésicale de BCG. Il a reçu 9 cures sans aucun problème. Après le 10

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Tuberculose miliaire chez une patiente sous adalimumab : cas clinique.

  • Nous rapportons un cas de tuberculose (TB) miliaire chez une patiente souffrant de polyarthrite psoriasique traitée par adalimumab. L’opportunité nous est ainsi donnée d’illustrer la possibilité de présentations atypiques, en particulier chez les patients traités par agents biologiques. Nous discutons brièvement, aussi, des difficultés inhérentes au diagnostic et au traitement de la tuberculose.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Miliaire tuberculeuse au Mali pendant la décennie 2000–2009

  • Dans le but de décrire les aspects épidémio-cliniques et évolutifs de la miliaire tuberculeuse au Mali, une étude rétrospective sur 10 ans (1

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov