Methemoglobinemie [ Publications ]

methemoglobinemie [ Publications ]

Publications > methemoglobinemie

  • INTRODUCTION: La méthémoglobinémie doit être évoquée dans le diagnostic différentiel d'une cyanose. En France, on assiste actuellement à une augmentation des cas de méthémoglobinémie acquise toxique secondaire à l'inhalation de poppers. OBSERVATIONS: Il s'agit de 4 patients examinés aux urgences d'un hôpital parisien pour perte de connaissance et cyanose. Ces 4 malades avaient inhalé des poppers peu de temps auparavant. l'évolution a été rapidement favorable, du bleu de méthylène intravéineux ayant été administré à 3 d'entre eux. COMMENTAIRES: Les poppers sotn des nitrites aliphatiques inorganiques utilisés pour leur effet relaxant sur la fible musculaire lisse et pour leur propriété aphrodisiaque. la méthémoglobinémie est une conséquence méconnue de leur usage. La méthémoglobine, incapable de se lier à l'oxygène, est à l'origine d'une hypoxie tissulaire et d'une coloration brune du sang. Elle résulte habituellement d'une exposition à une variété large de produits chimiques oxydants, incluant certains médicaments, le plus souvent dans une situation de surdosage. Le bleu de méthylène reste le traitement spécifique des méthémoglobinémies symptomatiques. Ces observations ont pour but de souligner la toxicité et les dangers de ces produits vendus le plus souvent en sex-shops, et d'en rappeler les risques vitaux parfois encourus.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Méthémoglobinémie sévère après exposition à la p-trifluorométhylaniline lors de travaux de maintenance sur un camion-citerne

  • Une observation de méthémoglobinémie après exposition à la p-trifluorométhylaniline est rapportée. L'intoxication est la conséquence de l'inhalation de vapeurs mais surtout d'une contamination des mains chez un travailleur intervenant sans équipements de protection individuelle adaptés dans la cuve d'un camion-citerne, pourtant préalablement vidangée et nettoyée. La sévérité de la méthémoglobinémie a imposé une prise en charge en réanimation et un traitement spécifique par le bleu de méthylène. La pathogénie et les modalités thérapeutiques de la méthémoglobinémie sont rappelées. Les données toxicologiques concernant ce dérivé de l'aniline sont exposées et les circonstances ayant conduit à l'intoxication analysées.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Oxymétrie de pouls et méthémoglobinémie

  • Une cyanose avec saturation en oxygène basse et en l'absence de pathologies cardiaques ou respiratoires doit faire rechercher une pathologie de l'hémoglobine. Un enfant de 3 ans ayant un néphroblastome avec récidive pleurale a précaté une cyanose initialement attribuée à une pleurésie. La cyanose a persisté après drainage de l'épanchement pleural, la saturation transcutanée mesurée était basse, contrastant avec une pression partielle en oxygène élevée à l'analyse des gaz du sang artériel. Le diagnostic de méthémoglobinémie liée à une anesthésie locale par pommade EMLA® et favorisée par un déficit partiel en G6PD a été porté. La méthémoglobinémie a disparu après injection de bleu de méthylène. La consistation d'une saturation en oxygéne basse associée à une pression artérielle en oxygène nonnale ou élevée unit faire évoquer un défaut de fixation de l'oxygène à l'hémoglobline, le plus fréquemment recondaire à une méthémoglobinémie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Methémoglobinémie congénitale récessive : une cause rare de cyanose du nouveau-né

  • Nous rapportons le cas d'un nouveau-né présentant une cyanose dès la naissance avec un état général bien conservé. La methémoglobinémie congénitale récessive est une affection extrêmement rare se manifestant chez le nourrisson par l'apparition brutale d'une couleur grisâtre ardoisée ne régressant pas à l'inspiration d'oxygène, et par un état général bien conservé. Il s'agit d'une pathologie à transmission autosomique récessive, correspondant au déficit homozygote en NADH-cytochrome b5 réductase (EC. 1.6.2.2) qui est l'enzyme permettant la réduction de la methémoglobine physiologiquement formée. Deux formes de methémoglobinémie congénitale récessive sont à distinguer: la forme bénigne (type I) et la forme sévère (type II).

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Methemoglobinemie consecutive a l'abus de gel de Lidocaïne visqueuse.

  • La lidocaïne est susceptible d'entraîner la formation de méthémoglobine. Toutefois cet effet toxique est peu décrit par rapport à l'utilisation importante de ce produit. A la suite d'un cas peu banal (applications répétées dans la cavité buccale de gel de Xylocaïne® visqueuse à 2 % ayant entraîné une méthémoglobinémie de 31,1 %), le métabolisme de ce produit est reconsidéré afin de proposer la formation de diméthylphénylhydroxylamine. Ce métabolisme est en cohérence avec le métabolisme général des dérivés de l'aniline et explique ainsi le pouvoir méthémoglobinisant de la lidocaïne.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Les méthémoglobinémies héréditaires

  • Les diverses variétés de méthémoglobinémies héréditaires sont décrites. La méthémoglobinémie héréditaire dominante ou hémoglobinose M est due à des mutations ponctuelles sur les chaînes a ou β de la globine, entraînant son oxydation quasi permanente. Les méthémoglobinémies héréditaires récessives sont dues à un déficit en NADH-cytochrome b5 réductase, et se présentent sous deux formes bien différentes selon que le déficit enzymatique est purement érythrocytaire (type I) ou généralisé à tous les tissus (type II), cette dernière forme est d'une haute gravité et justifie un diagnostic prénatal. Est enfin mentionné le seul cas connu de méthémoglobinémie héréditaire récessive par déficit en cytochrome b5.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Métoclopramide et méthémoglobinémie néonatale

  • Nous rapportons le cas d'un nouveau-né âgé de cinq jours adressé dans notre service pour cyanose inexpliquée. Après élimination d'une maladie pulmonaire et d'une cardiopathie cyanogène, le diagnostic de méthémoglobinémie secondaire à la prise de métoclopramide a été porté. La cyanose est le premier signe clinique de méthémoglobinémie. Les causes des méthémoglobinémies sont très nombreuses. On distingue les causes congénitales et acquises, de loin les plus fréquentes. Nous discutons les principaux signes cliniques, le diagnostic et le traitement des méthémoglobinémies chez le nouveau-né, en insistant sur les formes secondaires à la prise de métoclopramide.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Syndrome d’entérocolite induite par les protéines alimentaires (SEIPA) : à propos d’une observation de diarrhée avec choc hypovolémique et méthémoglobinémie

  • Nous rapportons l’observation d’un jeune nourrisson qui a présenté une diarrhée traînante qui s’est aggravée et compliquée d’un choc hypovolémique avec méthémoglobinémie (MHG). Cette observation permet de rappeler et de discuter les principales caractéristiques du syndrome d’entérocolite induite par les protéines alimentaires (SEIPA). Ce syndrome fait partie des allergies aux protéines de mécanisme non réaginique impliquant le

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov