Meningite tuberculeuse [ Publications ]

meningite tuberculeuse [ Publications ]

Publications > meningite tuberculeuse

  • Cinq cas de méningite tuberculeuse chez des patients sans immunodépression acquise sont rapportés. Plus qu'au diagnostic, l'imagerie cérébrale par scanner X et IRM contribua à l'analyse et au suivi évolutif des complications. Celles-ci, parfois asymptomatiques, furent observées dans les cinq cas sous forme de tuberculomes (5 cas), hydrocéphalie (4 cas), lésions ischémiques (2 cas), arachnoïdite (1 cas), abcès médullaire (1 cas). Quatre patients guérirent. La durée moyenne de suivi fut de 16 mois. Les tuberculomes et l'hydrocéphalie étaient aisément diagnostiqués par le scanner X avec contraste. L'IRM se révéla plus sensible que le scanner X pour le diagnostic et le suivi évolutif des lésions inflammatoires de type granulome, angéite ou arachnoïdite. Ces résultats incitent à recommander une imagerie séquentielle, de préférence en IRM, des patients atteints de méningite tuberculeuse, afin d'identifier et traiter de façon appropriée certaines complications qui peuvent rester temporairement asymptomatiques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Association simultanée d'une méningite tuberculeuse et d'une méningite à cryptocoque chez un Africain de sérologie positive pour le virus de l'immunodéficience humaine VIH+. Centre Hospitalier Universitaire de Bujumbura (Burundi).

  • Les auteurs rapportent l'association d'une méningite tuberculeuse et d'une méningo-encéphalite à cryptocoque chez un Africain de sérologie positive pour le virus de l'immunodéficience humaine (VIH+). Le diagnostic de méningite tuberculeuse a été retenu sur des arguments indirects, celui de méningo-encépalite à cryptocoque sur des arguments directs (antigène cryptococcique, culture sur milieu de Sabouraud). La tuberculose pulmonaire et/ou extrapulmonaire est fréquente en Afrique Centrale au cours de l'infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH), ainsi que la cryptococcose au cours du Syndrome d'immunodépression acquise (SIDA).

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Comment j'explore ... certains cas difficiles de méningite tuberculeuse.

  • La mise au point d'une atteinte méningée par le BK reste encore très difficile et soumise à beaucoup de variables. Nous rapportons deux situations cliniques où l'élaboration du diagnostie s'est avérée difficile. La clinique de la méningite tuberculeuse peut prendre toutes les apparences. L'intradermoréaction BK, quant à elle, est fréquemment négative. Les cultures BK, seul moyen diagnostique formel, dépendent de la quantité de liquide céphalo-rachidien prélevée et de l'importance de la dissémination du BK. A l'heure actuelle, il est toujours difficile de poser le diagnostic de méningite tuberculeuse alors que cette maladie peut avoir de redoutables conséquences.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Méningite tuberculeuse avec abcès hypophysaire.

  • Bien que rare, le diagnostic de tuberculome hypophysaire doit être évoqué devant tout syndrome de masse non sécrétant de l'hypophyse, notamment dans les pays endémiques et lorsque les explorations radiologiques mettent en évidence un épaississement de la tige pituitaire. Nous rapportons le cas d'un patient âgé de 52 ans présentant une méningite tuberculeuse compliquée d'un abcès hypophysaire et qui a été traité médicalement par les anti-tuberculeux. Les contrôles IRM réalisés 16 et 48 mois plus tard montraient la nette régression du tuberculome. Les aspects radiologiques des tuberculomes hypophysaires ainsi qu'une revue de la littérature sont brièvement discutés.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Tuberculome optochiasmatique: complication d'une méningite tuberculeuse. A propos d'un cas et revue de la littérature.

  • Les tuberculomes de la région optochiasmatique sont rares et de pronostic grave en dehors d'un diagnostic et d'un traitement précoce. Nous en rapportons une observation originale chez un enfant de 4 ans présentant une méningite tuberculeuse compliquée d'un tuberculome chiasmatique révélé par des troubles visuels. L'IRM cérébrale après injection de Gadolinium a été performante dans la mise en évidence d'une image en cocarde de la région chiasmatique et une 2

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Contribution de l’analyse du LCR au diagnostic et au suivi évolutif d’une méningite tuberculeuse

  • Nous rapportons le cas d'un patient hospitalisé pour des troubles du langage et un syndrome confusionnel. Les résultats de la ponction lombaire montrent un profil de méningite avec 193 leucocytes/mm

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov