Meningite [ Niveau Expert ]

meningite [ Niveau Expert ]

Expert > meningite

  • \Des cas d\ hydrocéphalie communicante, non liée à une méningite ou à une hémorragie ont été rapportés chez des patients, y compris des enfants, traités par Spinraza. Les patients/soignants doivent donc être informés des signes et symptômes évocateurs d\ une hydrocéphalie avant le début du traitement par Spinraza. Ils doivent également être avertis de la nécessité de consulter un médecin en cas de vomissements ou céphalées persistants, d\ altération inexpliquée de la conscience et, chez les enfants, en cas d\ augmentation du périmètre crânien...\

  • Source : ansm.sante.fr

Évaluation de la recherche du méningocoque (Neisseria meningitidis) et du pneumocoque (Streptococcus pneumoniae) par amplification génique dans le diagnostic des méningites

  • L objectif de ce travail est d évaluer la recherche des méningocoques (Neisseria meningitidis) et des pneumocoques (Streptococus pneumoniae) par amplification génique (PCR) dans le diagnostic des méningites de suspicion bactérienne en réalisant une analyse de cohérence entre d une part, la demande et d autre part, la littérature synthétique disponible et la position des professionnels de santé concernés. Ce travail est mené en vue de l inscription à la Nomenclature des actes de biologie médicale, pris en charge par le système national d assurance maladie en France.

  • Source : has-sante.fr

Traitement de la méningite cryptococcale aiguë chez les adultes infectés par le VIH, en particulier dans les environnements aux ressources limitées

  • Malgré l'avènement et la disponibilité croissante du traitement antirétroviral, la méningite cryptococcale (MC) reste une cause significative de mortalité et de morbidité chez les patients infectés par le VIH dans les environnements aux ressources limitées. On ignore quelle est la prise en charge la plus efficace dans la MC. L'objectif de cette revue est d'évaluer les preuves permettant d'identifier le schéma antifongique à utiliser ainsi que les autres modalités de prise en charge à mettre en œuvre, en particulier dans les environnements aux ressources limitées, afin d'obtenir les meilleurs résultats possibles et de permettre aux patients atteints de MC de survivre à la maladie aiguë et de profiter du traitement antirétroviral.

  • Source : cochrane.org

Méningite à éosinophiles, entité très rare en Europe

  • La méningite à éosinophiles est un diagnostic extrêmement rare qui est la complication d une pathologie sous-jacente. Sa mise en évidence, l identification de son étiologie et son traitement peuvent s avérer un véritable défi pour le praticien urgentiste et interniste.nPar l intermédiaire d une présentation de cas, cette revue a pour but de mettre en évidence les principales causes de méningite à éosinophiles ainsi que leurs modalités diagnostiques et thérapeutiques.nLes principales étiologies sont parasitaires et fongiques. En Europe, elles se rencontrent essentiellement chez des patients ayant voyagé dans des zones endémiques pour ces micro-organismes. Le traitement est celui de la cause sous-jacente et peut varier en fonction de la pathologie de base et de la gravité des symptômes.

  • Source : revmed.ch

Virus de la chorioméningite lymphocytaire - fiches techniques santé/sécurité

  • description, danger pour la santé (pathogénicité, épidémiologie, gamme d'hôtes, dose infectieuse, mode de transmission, période d'incubation, transmissibilité), dissémination (réservoir, zoonose, vecteurs), viabilité (sensibilité aux médicaments, sensibilité aux désinfectants, inactivation par des moyens physiques, survie à l'extérieur de l'hôte), aspects médicaux (surveillance, premiers soins et traitements, immunisation, prophylaxie), dangers pour le personnel de laboratoire (infections liées ou acquises au laboratoire, sources et échantillons, dangers primaires et particuliers), précautions recommandés (exigences de confinement, vêtements protecteurs, autres protections), renseignements relatifs à la manipulation (déversements, élimination, entreposage), renseignements divers

  • Source : phac-aspc.gc.ca

Méningites et septicémies à méningocoque (purpura fulminans)

  • Ce dépliant traite d'une infection grave (invasive) due au méningocoque, une bactérie très fragile qui peut séjourner dans le fond de la gorge sans pour autant rendre malade. Elle se transmet difficilement mais peut circuler entre les personnes par le biais des sécrétions repiratoires, pouvant alors causer deux maladies graves : la méningite et la septicémie à ménigocoque. Le dépliant décrit leurs symptômes respectifs (fièvre ou taches rouges sur la peau) chez l'adulte et chez l'enfant et les reflexes à adopter en cas de doute. Il renvoit vers le 15, le site www.info-meningocoque.fr et signale qu'il existe des vaccins contre certains types de méningocoques (dont le C).

  • Source : inpes.santepubliquefrance.fr

Avis du Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France sur la conduite à tenir en cas de purpura fulminans et sur la définition des cas de méningites

  • avis du conseil supérieur d'hygiène publique de France sur la conduite à tenir en cas de suspicion clinique de purpura fulminans, sur la définition des cas de méningite à méningocoque et de méningococcémie dans l'entourage desquels une prophylaxie doit être envisagée et qui doivent être notifiée à l'autorité sanitaire

  • Source : sante.gouv.fr

Méningites infectieuses et méningoencéphalites de l'adulte

  • Une méningite est une inflammation des méninges, dont l'origine est généralement infectieuse. Elle se traduit par un syndrome méningé (céphalées, raideur de la nuque, photo- et phonophobie, vomissements) et un syndrome infectieux avec fièvre élevée. L'encéphalite est définie par une atteinte inflammatoire du parenchyme cérébral responsable d un ou plusieurs des signes suivants, s'installant de manière aiguë ou rapidement progressive : syndrome confusionnel, troubles du comportement, troubles de vigilance (allant de l'obnubilation au coma profond), convulsions, signes de localisation.

  • Source : cnerea.fr

Méningites infectieuses et méningoencéphalites chez l'adulte - - Examen Classant National : Question(s) 96 Module(s) 7 -

  • Référentiel National - Collège des Enseignants de Neurologie , syndrome méningé, syndrome encéphalitique, signes de gravité devant un tableau de méningite ou de méningo-encéphalite, ponction lombaire, orientation du diagnostic en fonction des résultats du LCR, complications, méningite lymphocytaire aiguë bénigne, autres méningites à liquide clair, méningites à liquide trouble, prise en charge thérapeutique des méningites présumées bactériennes

  • Source : medecine-pharmacie.univ-rouen.fr

La rifampicine pour prévenir la méningite (enfant) - Rifampin to Prevent Meningitis (child)

  • Vous ou votre enfant devez prendre un médicament qui se nomme « rifampicine » afin de prévenir la méningite. La méningite est une infection de la membrane qui recouvre le cerveau et la moelle épinière. La présente fiche de renseignements explique ce que fait la rifampicine, comment l'administrer, et quels sont les effets secondaires ou les problèmes que votre enfant pourrait éprouver pendant qu'il prend ce médicament. On connaît également la rifampicine sous ses noms de marque : Rofact ou Rifadin...

  • Source : aboutkidshealth.ca

Antibioprophylaxie pour prévenir la méningite chez les patients souffrant de fractures de la base du crâne

  • Les fractures de la base du crâne rendent les patients plus vulnérables à la méningite du fait de la possibilité de contact direct entre le système nerveux central (SNC) et les bactéries présentes dans les sinus paranasaux, le nasopharynx ou l'oreille moyenne. La perte de liquide céphalo-rachidien (LCR) a été associée à un risque plus élevé de contracter une méningite. Les antibiotiques sont souvent administrés à titre prophylactique, bien que leur rôle dans la prévention de la méningite bactérienne ne soit pas établi

  • Source : cochrane.org

Méningite : Les 5 bonnes raisons de se faire vacciner contre les infections à méningocoque C

  • Ce document rappelle ce que sont les infecions à méningocoque C (dues à des bactéries), leur moyen de transmission (toux, postillons, salive) et l'existence d'un vaccin efficace. Il indique les populations pour lesquelles le vaccin est recommandé (nourissons, enfants non-vaccinés, adolescents et jeunes adultes), les modalités de remboursement du vaccin (65 % par l'Assurance maladie), par qui et où se faire vacciner. Le dépliant renvoie vers le médecin et le pharmacien pour une question ou des conseils.

  • Source : inpes.santepubliquefrance.fr

Moment optimal pour le démarrage d'un traitement antirétroviral chez les patients atteints d'une infection par le VIH et d'une méningite cryptococcique concomitante

  • Comparer les résultats cliniques et immunologiques en faveur d'un démarrage précoce du TAR (moins de quatre semaines après le début du traitement antifongique) à un démarrage différé du TAHA (traitement antirétroviral hautement actif) (quatre semaines ou plus après le début du traitement antifongique) chez les patients séropositifs atteints d'une méningite cryptococcique concomitante

  • Source : cochrane.org

Association Audrey Méningites

  • Depuis sa création, l'association poursuit de nombreux projets afin d'informer le public des signes et symptômes précoces de la maladie et de ses conséquences graves et également de développer une meilleure connaissance de la maladie auprès des personnes qui s'occupent régulièrement d'enfants au sein des écoles, des crèches, des centres de loisirs et même dans des lieux de santé. L'association sert essentiellement à soutenir les parents et la fratrie, endeuillés par le décès d'un enfant, d'un frère ou d'une sœur, toutes causes confondues, afin d'une part que le rapport avec l'administration s'humanise et d'autre part qu'un soutien psychologique et matériel soit proposé aux parents

  • Source : asso-audrey.org

Méningites et méningoencéphalites

  • Une méningite est une inflammation des méninges, dont l'origine est généralement infectieuse. Elle se traduit par un syndrome méningé (céphalées, raideur de la nuque, photo- et phonophobie, vomissements) et un syndrome infectieux avec fièvre élevée. L'encéphalite est définie par une atteinte inflammatoire du parenchyme cérébral responsable d'un ou plusieurs des signes suivants, s'installant de manière aiguë ou rapidement progressive : syndrome confusionnel, troubles du comportement, troubles de vigilance (allant de l'obnubilation au coma profond), convulsions, signes de localisation.

  • Source : wiki.side-sante.fr

Méningites bactériennes chez l'enfant

  • Les méningites bactériennes ont été individualisées dans ce chapitre en raison de leur fréquence chez l enfant ainsi que de leur sévérité. Elles sont liées à l envahissement du LCR par une bactérie qui s y développe. Le diagnostic doit être systématiquement : suspecté rapidement sur les données cliniques (plus difficilement évaluables chez le nourrisson) , évalué en terme de gravité sur l état hémodynamique et neurologique , confirmé par l étude du liquide céphalorachidien obtenu par ponction lombaire.

  • Source : campus.cerimes.fr

Évaluation de la détection du génome des entérovirus dans le liquide céphalorachidien par amplification génique dans les méningites - Rapport d'évaluation

  • L objectif de cette évaluation est de déterminer si la détection du génome des entérovirus dans le liquide céphalorachidien (LCR) par amplification génique est un outil diagnostique validé dans la prise en charge des méningites

  • Source : has-sante.fr

Utilité du «Bactérial Meningitis Score» (BMS) dans le diagnostic différentiel des méningites bactériennes et virales

  • Le «Bacterial Meningitis Score» (BMS) a été conçu pour identifier les patients à haut risque (BMS = 2) et les patients à faible risque (BMS = 0) de méningite (M) bactérienne. Son calcul est simple, il repose sur 5 données : coloration de Gram, présence de convulsions avant ou pendant la présentation, globules blancs dans le sang, globules blancs dans le liquide céphalo-rachidien et protéinorachie....

  • Source : rmlg.ulg.ac.be

Méningites, méningo-encéphalites chez l'adulte et l'enfant - - Examen Classant National : Question(s) 96 Module(s) 7 -

  • Syndrome méningé, syndrome encéphalitique, signes de gravité, ponction lombaire, orientation du diagnostic en fonction des résultats du LCS, complications des méningites, méningite lymphocytaire aiguë bénigne, autres méningites à liquide clair, méningites à liquide trouble, prise en charge thérapeutique des méningites présumées bactériennes

  • Source : cen-neurologie.fr

t Méningites à méningocoques : état des connaissances des futurs professionnels de santé

  • En février 2016, une enquête a été effectuée au sein de la Faculté de Pharmacie de Nantes afin d'évaluer les connaissances des étudiants de différentes promotions sur les méningites à méningocoques. Différents thèmes étaient abordés dans cette enquête tels que la symptomatologie de la méningite, sa prise en charge, la vaccination contre la méningite à méningocoques et la chimioprophylaxie pour les personnes contacts.

  • Source : sudoc.fr