Meningite aseptique [ Publications ]

meningite aseptique [ Publications ]

Publications > meningite aseptique

  • Nous rapportons le cas d’une angéite givrée chez un garçon de 11 ans qui a consulté pour une baisse d’acuité visuelle sévère des deux yeux associée à une fièvre à 40 °C. L’examen du fond d’œil a mis en évidence un œdème diffus de la rétine ainsi qu’un engainement vasculaire diffus de façon bilatérale. Les examens complémentaires ont mis en évidence une méningite aseptique. Aucune étiologie infectieuse ni maladie systémique n’ont pu être confirmées et une maladie inflammatoire digestive a pu être suspectée face à l’existence de récents épisodes de diarrhée responsables d’une perte de poids importante. La mise en place d’une corticothérapie systémique a permis une amélioration lente de la vision des deux yeux. À 12 mois, la récupération visuelle est totale sans séquelle à l’examen du fond d’œil.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Méningite aseptique récidivante due aux anti-inflammatoires non stéroïdiens chez une patiente lupique

  • Nous rapportons une observation de méningite aseptique récidivante déclenchée par la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) chez une patiente lupique en poussée. Les deux épisodes étaient caractérisés par la survenue quelques jours après la prise d’ibuprofène d’une méningite à liquide clair avec hyperprotéinorachie et syndrome inflammatoire biologique. Les examens complémentaires éliminaient une cause infectieuse ou une vascularite cérébrale. Les manifestations cliniques cédaient après arrêt des AINS, sans recours aux corticoïdes. Ces observations de méningite aseptique secondaire à la prise d’AINS rapportés chez les patients lupiques sont à connaître du fait de la spécificité de leur prise en charge et de leur évolution favorable.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Méningite aseptique sévère induite par la rifampicine

  • Nous rapportons le premier cas de méningite aiguë aseptique induite par la rifampicine chez une patiente jeune, suivie pour un lupus systémique. Les méningites aseptiques induites par les médicaments sont rares, mais volontiers trompeuses et difficiles à diagnostiquer. Elles sont nettement plus fréquentes chez les patients porteurs d’une maladie auto-immune, notamment le lupus systémique. Les médicaments les plus souvent responsables sont les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les antibiotiques, les immunoglobulines intraveineuses et les biothérapies.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Accidents ischémiques vertébrobasilaires et méningite aseptique compliquant une maladie de Fabry.

  • Un homme âgé de 39 ans, aux antécédents de maladie de Fabry, fut hospitalisé en raison d'infarctus vertébrobasilaires récurrents. La présence exceptionnelle d'une méningite aseptique et d'un syndrome inflammatoire biologique suggérait une évolutivité plus marquée de l'affection. Les mécanismes à l'origine de cette association dans le cadre de la maladie de Fabry sont discutés.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov