Manifestations urologiques [ Publications ]

manifestations urologiques [ Publications ]

Publications > manifestations urologiques

  • Les tumeurs des nerfs périphériques, appelées schwannomes car issues des cellules de la gaine de Schwann sont des tumeurs rares pouvant intéresser n'importe quelle partie du corps, mais siègeant avant tout au niveau des membres, cette localisation représentant plus de 50 % des cas. Les schwannomes du tronc sont beaucoup plus rares (13 % de l'ensemble des schwannomes). Ils peuvent alors siéger dans la région lombaire et être en rapport étroit avec le rein. A cet étage, ils représentent 3 % de l'ensemble des schwannomes et 4 % des tumeurs rétropéritonéales. A l'étage pelvien, les schwannomes sont tout aussi rares, leur point de départ pouvant être très varié. Ils se révèlent le plus souvent par une très grosse masse compressive dont l'exérèse va s'avérer très difficile, voire impossible. Qu'une telle tumeur se développe à partir du nerf obturateur est tout à fait exceptionnel mais cette localisation paravésicale aide pour le diagnostic. Parmi les examens complémentaires que l'on peut demander, le scanner et l'IRM sont les plus utiles, mêmes s'ils ne permettent pas de préciser la nature exacte de la tumeur. La chirurgie doit s'efforcer de respecter la continuité du nerf mais cela n'est guère toujours possible et ne semble pas avoir de grandes conséquences dans cette localisation.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov