Manifestations cutanees [ Niveau Expert ]

manifestations cutanees [ Niveau Expert ]

Expert > manifestations cutanees

  • \Les anti-tumor necrosis factor (TNF)α représentent une famille de molécules constituées d\ anticorps monoclonaux et d\ un récepteur soluble dirigée contre cette cytokine pro-inflammatoire, le TNFα. Ces traitements ont profondément modifié la prise en charge des maladies inflammatoires chroniques comme la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique, les arthrites inflammatoires (polyarthrite rhumatoïde et spondylarthropathies) et le psoriasis. De façon générale, ces traitements sont bien tolérés avec un recul depuis plus de 20 ans. Cependant, leur utilisation de plus en plus fréquente dans les différentes spécialités s\ est associée avec l\ émergence d\ effets secondaires, notamment cutanés. Ces derniers peuvent être classés en trois catégories : les réactions cutanées infectieuses, tumorales et inflammatoires. Ce cas clinique illustre une forme de réactions inflammatoires associées aux anti-TNFα, appelée réaction psoriasiforme et passe en revue l\ ensemble des réactions cutanées inflammatoires considérées parfois comme paradoxales associées avec l\ utilisation de cette classe de biothérapie.\

  • Source : jle.com

Manifestations cutanées spécifiques des Leucémies

  • Les manifestations cutanées leucémiques s expriment de façon très diverses au niveau de la peau , elles comportent des lésions spécifiques qui résultent de l'infiltration directe par des cellules infectées de l'épiderme et des tissus sous-cutanés. On peut citer pour exemple leukaemia cutis, les sarcomes granulocytiques et les masses tumorales extra-médullaires. Les lésions papulonodulaires de leukemia cutis se présentent sous forme de papules, plaques ou nodules dermiques indurés de couleur brun rouge à violacée. Les premières lésions peuvent être maculaires. On regroupe parmi d'autres présentations cliniques rares de cette pathologie les bulles, ulcérations et érythrodermes résultant d'une infiltration diffuse de l'épiderme. Les sarcomes granulocytiques sont les masses extramédullaires des cellules infectées que l'on retrouve sur les sinus faciaux, les orbites, les zones paravertébrales, les os longs et les ganglions lymphatiques. Les masses tumorales extramédullaires sont histologiquement composées de monoblastes et apparaissent , au contraire des sarcomes granulocytiques, dans la leucémie active uniquement.

  • Source : dermis.net

Manifestations cutanées de l-infection par le parvovirusB19

  • Le parvovirus B 19 humain est un petit virus à ADN monocaténaire. Il possède un tropisme pour le récepteur membranaire P présent sur les érythrocytes ainsi que sur les cellules endothéliales. Près de 60 à 70 % des adultes sont séropositifs pour le parvovirus B19. La contamination a essentiellement lieu via des gouttelettes des voies naso-pharyngées. Les principales manifestations systémiques associées au parvovirus B19 sont les crises d'anémie aplasique et l'hydrops foetalis. Plus rarement, des arthropathies, encéphalites, ou glomérulonéphrites sont rencontrées. La présente revue se focalise surtout sur les manifestations cutanées du parvovirus B 19, incluant le mégalérythème épidémique (5ème maladie) et les syndromes purpuriques dont le principal est appelé le purpura en gants et chaussettes. Certaines autres manifestations cutanées sont rapportées où le parvovirus B19 semble impliqué, mais sans preuve formelle, comme certaines vasculites, l'érythème noueux, le syndrome lupus érythémateux-like, des éruptions vésiculo-pustuleuses, le pityriasis lichénoïde, et la sclérodermie.

  • Source : rmlg.ulg.ac.be

Manifestations cutanées du psoriasis associées aux spondylarthropathies

  • Le terme « spondylarthropathies » correspond à un groupe hétérogène de maladies ayant comme dénominateur commun une atteinte articulaire axiale. Dans cet article, nous nous intéresserons principalement aux manifestations cutanées du psoriasis, puisque cette dermatose est associée à l arthrite psoriasique, une entité classée dans les spondylarthropathies. Nous décrirons les manifestations cliniques du psoriasis ainsi que sa physiopathologie, de manière à comprendre les différences d efficacité des nombreux traitements de fond des spondylarthropathies (DMARD), au niveau des manifestations cutanées par rapport aux manifestations articulaires. De plus, nous nous intéresserons également au psoriasis induit (paradoxal) par les inhibiteurs du TNFα.

  • Source : revmed.ch

Manifestations cutanées en cas de maladies internes - 2e partie

  • Quintessence - Différentes maladies internes peuvent donner lieu à la même manifestation cutanée. - Les patients présentant un prurit et n'ayant pas d'altérations cutanées représentent un défi particulier. Dans ces cas, il convient d'exclure des maladies hépatiques cholestatiques, une insuffisance rénale, des troubles thyroïdiens, des maladies lymphoprolifératives et des parasitoses. - En cas d'urticaire spontanée aiguë, des examens coûteux ne devraient pas être réalisés. - Certaines altérations cutanées caractéristiques sont des paranéoplasies facultatives ou obligatoires. Elles peuvent survenir en tant que premier symptômes d'un cancer.

  • Source : medicalforum.ch

Manifestations cutanées associées aux inhibiteurs du récepteur de l'EGF

  • Les inhibiteurs du récepteur du facteur de croissance épidermique sont utilisés dans le traitement de nombreuses tumeurs solides. La toxicité cutanée dont ils sont responsables est caractéristique, fréquente et corrélée à leur efficacité antitumorale. Dans cet article, nous présentons une revue générale des manifestations dermatologiques associées aux inhibiteurs du récepteur de l'EGFR, ainsi que les principes de leur prise en charge.

  • Source : jle.com

Manifestations cutanées en cas de maladies internes - 1re partie

  • Un grand nombre de dermatoses surviennent en tant que manifestation d'une maladie interne, les signes cutanés pouvant être présents longtemps avant que la maladie interne ne se manifeste. L'identification de ce lien peut, dans de nombreux cas, contribuer de façon déterminante au diagnostic de la maladie sousjacente

  • Source : medicalforum.ch