Malformations anorectales [ Publications ]

malformations anorectales [ Publications ]

Publications > malformations anorectales

  • Les malformations anorectales chez l'adulte sont des anomalies congénitales rares du tube digestif qui prédominent chez le sexe féminin. Notre étude porte sur deux observations de malformation anorectale basses vues et traitées au stade adulte par les 2 équipes (plasticiens et viscéralistes) à l'Hôpital Avicenne à Rabat. Il s'agit d'un homme de 24 ans avec une dyschésie anale l'autre cas est une femme de 18 ans avec une malformation anovulvaire Les caractéristiques cliniques combinées avec les imageries radiologiques (lavement baryté, et la manométrie anorectale) ont confirmé qu'il s'agit d'une malfomation anorectale basse. Les deux cas sont corrigés par une reconstruction sphinctérienne, réimplantation anale avec anoplastie périnéale. Les suites opératoires étaient simples, pas de souffrance cutanée ou nécrose, avec changement de pansement gras chaque jour. Le résultat fonctionnel (la continence) était favorable pour les 2 patients. La présentation des MAR à l’âge adulte est rare, d’étiologie mal connu, elles apparaissent selon le mode sporadique. Les caractéristiques cliniques, couplées à l'imagerie (lavement baryté, IRM pelvienne), l'endoscopie et la manométrie anorectale, permettent de confirmer le diagnostic et classer ces anomalies en 3 types: basses, intermédiaires, et hautes. Les formes basses sont traités d'emblée par une réimplantation anale et anoplastie périnéale simple tels nos deux cas, elles peuvent être traités dans certains cas par un abaissement anorectale associé à une plastie V-Y permettant ainsi un emplacement anatomique correct de l'anus, alors que les formes hautes ou intermédiaires relèvent d'une chirurgie complexe avec souvent une dérivation digestive transitoire. Contrairement aux autres formes, Les formes basses ont un pronostic fonctionnel favorable.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Imagerie des malformations anorectales en période néonatale.

  • Objectifs. La classification des malformations anorectales en formes haute et basse repose sur leurs caractéristiques anatomocliniques. Elle conditionne leur traitement chirurgical et en partie leur pronostic fonctionnel. En l'absence de consensus, le but de notre étude était d'évaluer la place de l'imagerie en période néonatale dans la prise en charge diagnostique et thérapeutique de ces enfants. Matériels et méthodes. Notre étude rétrospective concerne 43 enfants colligés sur 9 ans. Pour chacun, nous avons recensé puis analysé les résultats des différents types d'imagerie (échographie abdominopelvienne, radiographie standard, opacification percutanée ou par la fistule) et confronté ces données aux constatations cliniques et chirurgicales. Résultats. L'examen clinique a suffi à identifier 30 formes basses et 4 formes hautes , 9 formes sans fistule restant indéterminées. La prise en charge radiologique était hétérogène: à l'échographie, la distance du cul-de-sac/périnée ne semblait pas discriminante, contrairement aux données de la littérature. L'étude biométrique a montré ses limites, quelle que soit la technique. L'étude morphologique apporte de nombreux renseignements (fistule, trophicité sphinctérienne, relation cul-de-sac rectal/sphincter). Conclusion. Dans la majorité des cas, la classification repose sur l'examen clinique. Les techniques d'opacification et l'échographie périnéale restent d'actualité. L'IRM pourrait devenir l'examen de choix.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov