Maladies professionnelles [ Publications ]

maladies professionnelles [ Publications ]

Publications > maladies professionnelles

  • Objectif Décrire le système de déclaration et d'indemnisation des maladies professionnelles en République tchèque avec ses avantages et ses points faibles. Méthode Les données statistiques concernant les maladies professionnelles en République tchèque sont présentées. Les critères utilisés en République tchèque pour la reconnaissance des maladies professionnelles ainsi que les avantages et limites du dispositif tchèque sont discutés. Résultats En République tchèque, 1 751 maladies professionnelles ont été déclarées en 2000. La liste tchèque des maladies professionnelles est divisée en 6 chapitres. Les pathologies en rapport avec des risques physiques figurent au premier rang dans la statistique avec 39,9 % des cas en 2000. Les maladies respiratoires et les maladies de la peau représentent chacune 20,7 % des cas , les maladies liées aux agents infectieux 16,4 % des cas. Les intoxications représentent seulement 2,1 % des cas et les autres maladies (par exemple maladies des cordes vocales) 0,2 % des cas. Discussion Le système tchèque est simple. Ses acteurs sont les médecins spécialistes des maladies professionnelles. L'exploration des conditions de travail et d'exposition aux agents responsables est faite par les hygiénistes du travail régionaux, et si les conditions de travail ne remplissent pas les critères requis, la maladie ne peut pas être déclarée ni indemnisée. Toutes les maladies sont indemnisées par un régime unique (général) de Sécurité sociale. L'indemnisation pour une maladie professionnelle en République tchèque étant relativement généreuse, le phénomène de sous-déclaration n'est pas très important. Assez souvent les patients cherchent une solution à des problèmes sociaux, psychologiques et extraprofessionnels en essayant d'obtenir la reconnaissance d'une maladie professionnelle. Un point faible du système tchèque est une incitation insuffisante à la prévention. La tarification aux entreprises n'est pas influencée par le nombre des maladies professionnelles. Conclusion Les données statistiques concernant les maladies professionnelles dépendent étroitement des critères de reconnaissance adoptés dans les différents pays. En réponse à un souci de justice et d'équité, il est nécessaire de promouvoir au niveau européen une harmonisation de l'indemnisation et de la reconnaissance des maladies professionnelles. L'hétérogénéité des critères de reconnaissance et d'indemnisation des maladies professionnelles dans les pays européens rend difficile la comparaison des résultats.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Les missions du Fonds des Maladies Professionnelles. La sous-déclaration des cancers respiratoires professionnels, en particulier dus a l'amiante.

  • Les missions du Fonds des Maladies Professionnelles (FMP) consistent à appliquer la loi de l'assurance maladies professionnelles. Celle-ci permet de faire bénéficier les personnes qui y sont assujetties, d'un certain nombre de droits comme la perception d'une indemnisation pour une incapacité temporaire ou permanente de travail, les frais de soins de santé, l'écartement du risque professionnel, le paiement d'une rente au conjoint survivant en cas de décès. Parmi la réparation des maladies professionnelles, celle des cancers bronchopulmonaires retiendra notre attention. Un accent particulier sera mis sur l'exposition à l'amiante. Il est, en effet, interpellant de constater qu'en Belgique, comme dans d'autres pays de l'Union Européenne, bon nombre de cas présentant ce type de pathologie ne sont pas déclarés au FMP, et ne bénéficient donc pas d'une reconnaissance légitime. Dans ce contexte, de nombreux patients perdent leurs droits à l'assurance maladies professionnelles et aux avantages sociaux qui en découlent. Il est de notre devoir de sensibiliser et mieux informer le monde médical, afin d'inverser cette tendance et ainsi permettre une reconnaissance plus juste et plus efficace des cancers professionnels. Une meilleure connaissance du passé professionnel, grâce au médecin du travail, et une meilleure exploitation des analyses minéralogiques sur échantillons pulmonaires sont des outils qui permettraient d'améliorer cette situation peu acceptable sur le plan social et humain.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Prévention des maladies professionnelles respiratoires

  • Introduction L'objectif de cet article est de présenter les principales mesures de prévention des maladies respiratoires professionnelles et de sensibiliser les pneumologues à leur rôle dans la prévention de ces maladies. État des connaissances Les points essentiels concernant les modalités de prévention technique des maladies professionnelles respiratoires sont présentés succinctement. Seule une prévention technique efficace permet d'éviter la survenue de maladies professionnelles. Certains des outils présentés peuvent fournir des indications précieuses aux médecins dans la prise en charge de leurs patients. Le rôle des médecins dans cette démarche de prévention est abordé en fonction des différents stades de la vie socioprofessionnelle des malades. Les actions à mener sont en effet différentes selon que le patient est en cours d'orientation professionnelle, en activité ou retraité. Les différents acteurs de prévention, susceptibles d'aider le pneumologue dans son rôle de conseil, sont présentés, ainsi que plusieurs outils documentaires et réglementaires pouvant servir à la mise en oeuvre de la prévention des maladies professionnelles bronchopulmonaires. Conclusions Une meilleure connaissance des différents acteurs ainsi que l'incitation à une collaboration de travail plus active entre tous les spécialistes devraient permettre une amélioration du dépistage des maladies respiratoires professionnelles et de la prise en charge des personnes soumises aux nuisances professionnelles responsables.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le rôle du Fonds des Maladies Professionnelles en faveur de la réadaptation des patients lombalgiques.

  • Le Fonds des Maladies Professionnelles propose un programme de réadaptation pour les patients souffrant de lombalgies en relation avec le travail. Le programme vise le retour accéléré au travail ainsi que la prévention d'une évolution vers la chronicité par un entraînement physique intensif et une prise en charge cognitive. Le programme de prise en charge est gratuit pour le patient et soutient également les mesures visant à améliorer les contraintes lombaires liées au travail. Mis en route il y a quatre ans, le programme fait l'objet de plus en plus de demandes de la part des travailleurs.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Procédures de reconnaissance des maladies professionnelles.

  • Les maladies d'origine professionnelle sont très nombreuses , or elles sont souvent ignorées. La mise en évidence d'un facteur professionnel nécessite des mesures de prévention et de réparation, il devrait donc être recherché systématiquement. Ce dépistage repose sur les médecins traitants et sur les médecins du travail qui, en cas de suspicion de maladie professionnelle, doivent savoir orienter le patient dans ses démarches administratives. Tout médecin est donc concerné par les procédures de déclaration de maladie professionnelle. Les différentes possibilités de reconnaissance des maladies professionnelles, tant pour les salariés du régime général et du régime agricole que pour les salariés de la fonction publique, sont donc importantes à connaître.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Épidémiologie des maladies professionnelles

  • Épidémiologie des maladies professionnelles. L’objectif de cette mise au point est de donner quelques repères sur l’épidémiologie des maladies liées au travail et des maladies professionnelles, en insistant sur les sources possibles de données disponibles en France et leur complémentarité.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov