Maladie grave [ Publications ]

maladie grave [ Publications ]

Publications > maladie grave

  • Échanger avec le patient sur la maladie grave, les directives anticipées et la personne de confiance : en pratique, comment faire ? Le rôle et l’implication du médecin traitant sont capitaux pour que les nouveaux dispositifs que sont les directives anticipées et la désignation de la personne de confiance prennent totalement leur essor. Dans sa pratique professionnelle habituelle, le médecin traitant a déjà les outils relationels pour aborder ces questions avec ses patients. Ceux-ci sont d’ailleurs en attente d’une initiative de leur médecin sur ces sujets. Il peut être bénéfique de s’appuyer sur les outils d’aide existants. Le médecin doit se faire confiance et susciter ou saisir les moments opportuns pour dialoguer avec le malade et accueillir les paroles de celui-ci. Le praticien doit être attentif à préserver l’autodétermination de la personne malade à travers l’expression de ses souhaits mais aussi soutenir l’échange et la construction d’un projet de soins et d’accompagnement tenant compte des limites.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Patients hospitalisés en phase avancée ou terminale d'une maladie grave engageant le pronostic vital. Enquête de prévalence un jpour donné, au Centre hospitalier de Grenpble.

  • Objectif Cette enquête a pour objectif principal d'évaluer le nombre de patients en phase évoluée ou terminale d'une maladie grave engageant le pronostic vital, hospitalisés au Centre hospitalier universitaire de Grenoble un jour donné. Les objectifs secondaires sont de connaître le profil des patients en soins palliatifs et la charge en soins qu'ils représentent pour l'hôpital, afin d'envisager des réponses médico-psycho-sociales mieux adaptées aux besoins de cette population, de son entourage et des équipes qui les prennent en charge. Méthode L'étude s'appuie sur un questionnaire comprenant 106 items et une question ouverte, remplis par un médecin et le cadre infirmier de l'unité de soins hospitalière, avec l'aide d'un enquêteur. Résultats Sur 1 495 patients hospitalisés au CHU (84 % de taux d'occupation), 114 patients ont été inclus dans l'étude, soit 8 % du nombre total de patients présents. L'âge médian est de 70 ans (21

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Retentissement psychologique de la présence d'une chambre implantable chez un patient atteint de maladie grave.

  • La pose d'une chambre implantable marque un point de bascule dans l'univers de la maladie grave, de l'incertitude, des traitements souvent lourds et contraignants. Porteuse d'angoisses et de craintes, elle restera un corps étranger, tantôt allié, tantôt menaçant et source de désagréments. Si elle parvient à assurer confort, autonomie et une certaine liberté face aux contraintes thérapeutiques, elle modifie, bouleverse parfois la relation de soin, donnant au malade le sentiment d'être englouti dans l'engrenage de la soumission et de la dépendance à la maladie et au corps médical. Les mécanismes de défense que le patient parvient alors à mettre en place pour atténuer quelque peu l'angoisse et l'impact de cette nouvelle réalité, surprendront souvent par leur extrême complexité. Aux côtés de leurs malades, et au plus près de leur réalité psychique, médecins et soignants auront la tâche bien difficile. Il leur faudra concilier retentissement psychologique de la pose d'une chambre implantable et exigences thérapeutiques souvent impérieuses.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Ce que l’intervention fait à la recherche dans un contexte de maladie grave

  • Cet article propose, par la mise en perspective de deux recherches en cours bas&#233,es sur des dynamiques de recherche interventionnelle et inscrites dans le champ du cancer, de r&#233,fl&#233,chir aux effets sp&#233,cifiques de cette forme de recherche. Encore souvent disqualifi&#233,e dans le champ acad&#233,mique de la sociologie, elle est particuli&#232,rement adapt&#233,e &#224, l&#8217,analyse de processus en train de se faire, donnant acc&#232,s &#224, certains ph&#233,nom&#232,nes inobservables autrement que par l&#8217,intervention. L&#8217,implication du chercheur, &#171,&#160,l&#8217,&#233,preuve&#160,&#187, qu&#8217,il partage avec ses enqu&#234,t&#233,s et les partenariats nou&#233,s avec des acteurs institutionnels sont &#224, l&#8217,origine d&#8217,une production de connaissances scientifiques in&#233,dites, mais &#233,galement de configurations parfois inconfortables.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Faire face à une maladie grave à l’adolescence malgré un étayage parental défaillant : l’exemple du cancer.

  • Être confronté à une maladie grave à l’adolescence sans bénéficier du soutien de ses parents est une épreuve extrême. Nous évoquons dans cette étude la situation d’adolescents confrontés à des carences affectives profondes qui préexistaient à la maladie et qui sont renforcées par l’absence d’étayage parental durant le temps des traitements. Après avoir analysé les mécanismes psychopathologiques en jeu dans de telles situations – chez les parents, chez l’adolescent comme chez les soignants – nous montrons que l’absence d’implication auprès de leur enfant peut parfois représenter, chez certains parents qui sont dans l’impossibilité de répondre à ses besoins affectifs, une façon paradoxale de prendre soin de lui.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Réactions psychologiques à l'annonce d'un diagnostic de maladie grave: spécificités de la SLA.

  • To face the traumatic shock after the announcement of a severe and fatal disease, patients build psychological defences that physician must identify and respect as long as they don't endanger the patient's psychological fate and his medical care. ALS patient's do not have any curative perspective thus they will try to escape using different strategies the traumatic reality, that they cannot integrate and control. The physician has to prove his understanding and empathy facing these psychological reactions that could become of pathological appearance. The physician has to progressively bring the patient to consult the clinical psychologist, however he has not to forget that he is equally responsible about the way the patient go though his disease.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Stratégies de coping élaborées pour faire face à une maladie grave: l'exemple des cancers.

  • Après une présentation du concept de coping et des méthodes d'évaluation du coping, l'article aborde les stratégies d'ajustement sur les évolutions de pathologies graves, telles que le cancer.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov