Maladie de lyme [ Niveau Expert ]

maladie de lyme [ Niveau Expert ]

Expert > maladie de lyme

  • La maladie de Lyme est une pathologie complexe entourée d\ une polémique multifactorielle qui bénéficie d\ une large couverture médiatique, particulièrement en Alsace. L\ objectif de l\ étude est de préciser le contenu de l\ information diffusée dans les médias français au sujet de la maladie de Lyme, en s\ intéressant secondairement aux médias régionaux alsaciens. Il s\ agit d\ une étude qualitative observationnelle des médias de 2006 à 2017. Les documents étudiés étaient issus de la télévision, la radio et la presse quotidienne. Un codage puis une analyse thématique ont été réalisés. Au total, 463 documents ont été inclus. Au centre de la controverse médiatique figuraient les méthodes diagnostiques et la reconnaissance d\ une forme de maladie de Lyme chronique. Le débat était alimenté par les divergences au sein du corps médical, étoffé par des interventions émanant en majorité de médecins contestataires et soutenus par le milieu associatif. Concernant les patients, les médias insistaient sur leur souffrance physique et psychique. En Alsace, le traitement de la maladie de Lyme par des médecines alternatives était davantage souligné. Le conflit était également illustré par une importante actualité judiciaire. Enfin, les témoignages de médecins divergents et référents étaient présents en proportion équivalente. En conclusion, cette étude permet de cerner l\ information polémique pouvant être perçue dans les médias concernant la maladie de Lyme. Il appartient alors au médecin de délivrer au patient un message clair et conforme à l\ état actuel des connaissances. Il serait intéressant d\ explorer spécifiquement le contenu des médias numériques, outils de communication essentiels aujourd\ hui.

  • Source : sudoc.fr

Cartographie du risque d acquisition de la maladie de Lyme au Québec : année 2016

  • La première carte provinciale de risque d acquisition de la maladie de Lyme à la suite d une piqure de tique Ixodes scapularis a été élaborée par l Institut national de santé publique du Québec en 2015. Cette carte de risque a été mise à jour en 2016 en appliquant la même méthodologie, ce qui a permis de décrire l évolution du risque entre ces deux années. Globalement, la carte de risque de l année 2016 présente un plus grand nombre de municipalités à risque possible, faible et modéré que la carte de l année précédente.nLa cartographie du risque d acquisition de la maladie de Lyme s avère un outil essentiel pour les autorités de santé publique qui doivent classer les cas qui leur sont déclarés, mais également pour les cliniciens qui doivent évaluer le risque que leur patient soit infecté par Borrelia burgdorferi à la suite d une piqure de la tique Ixodes scapularis. Aujourd hui devenue interactive, cette carte a été conçue en utilisant la même méthodologie qu en 2015, ce qui assure son caractère comparable dans le temps et permettra de suivre le niveau de risque année après année. Cet outil pourra être bonifié par l ajout éventuel de nouveaux indicateurs de surveillance.

  • Source : inspq.qc.ca

Proposition d un programme de surveillance intégré pour la maladie de Lyme et les autres maladies transmises par la tique Ixodes scapularis au Québec

  • La maladie de Lyme est en émergence au Québec. Le nombre de cas humains déclarés estnpassé de 2 cas sans cas d origine indigène en 2004 à 42 cas dont 16 cas d origine indigènenen 2012. En 2013 (en date du 8 janvier 2014), 136 cas sont déclarés avec 68 cas acquis aunQuébec. Des populations de tiques Ixodes scapularis sont établies et infectées par Borrelianburgdorferi, l agent de cette maladie et leur expansion géographique suit une progressionnrapide dans le sud du Québec. Cette expansion géographique, couplée à une tendancensociale valorisant les activités de plein air, favorise l exposition des humains aux tiquesninfectées. D autres infections sont transmises par I. scapularis dont l anaplasmose, lanbabésiose, l encéphalite de Powassan et différentes infections associées aux autres souchesnpathogènes de Borrelia.nDans ce contexte, l INSPQ a été mandaté par le ministère de la Santé et des Servicesnsociaux (MSSS) pour produire un avis scientifique sur une proposition de surveillancenintégrée pour la maladie de Lyme au Québec.

  • Source : inspq.qc.ca

Position de la Société de pathologie infectieuse de langue française à propos de la maladie de Lyme - In : Médecine et Maladies InfectieusesnnAvailable online 31 August 2016 - Open Access

  • La maladie de Lyme fait l objet d une médiatisation importante. De nombreux articles et émissions de radio et de télévision ont contribué à renforcer un sentiment d état d alerte concernant cette maladie. L une des demandes principales des patients est de bénéficier d une reconnaissance et d une prise en charge adaptée de leur infection.nnLe problème principal de la prise en charge concerne des patients ayant des manifestations chroniques fonctionnelles attribuées à la maladie de Lyme ou à une autre maladie transmise par piqûre de tiques. Dans ces situations, le diagnostic est souvent incertain et le traitement anti-infectieux habituellement prescrit permet rarement d obtenir une amélioration significative.nnDans ce contexte, et en accord avec l avis du Haut Conseil de la santé publique en date du 28 mars 2014, la Société de pathologie infectieuse de langue française tient à préciser sa position.

  • Source : sciencedirect.com

Rapport de surveillance de la maladie de Lyme : année 2017

  • En 2017, un total de 329 cas de maladie de Lyme ont été déclarés à la santé publique. De ce nombre, 249 cas ont acquis leur infection au Québec et provenaient majoritairement des régions de l Estrie et de la Montérégie.nPour la surveillance acarologique passive, le Laboratoire de santé publique du Québec a reçu un total de 4 662 tiques Ixodes scapularis dont 4 037 collectées sur des humains ou des animaux qui ne se sont pas déplacés en dehors de leur région de résidence au cours des deux semaines avant le retrait de la tique. Parmi ces derniers, plus de 18 % étaient positives pour Borrelia burgdorferi.nLa surveillance active réalisée en 2017 a permis de collecter 620 tiques Ixodes scapularis provenant de 28 sites répartis dans neuf régions sociosanitaires. Parmi ces tiques, 65 étaient positives pour Borrelia burgdorferi. La surveillance active a également permis d identifier deux nouveaux sites où la maladie de Lyme est endémique lesquels sont situés en Estrie et en Montérégie.

  • Source : inspq.qc.ca

La maladie de Lyme dans le nord de la Picardie? : éco-épidémiologie, clinique, diagnostic et prise en charge

  • La proximité entre des populations humaines et des vecteurs de maladie pose un problème de santé publique majeur aux échelles locales, régionales et internationales : une revue de la bibliographie de la maladie de Lyme met en évidence l importance de ce contact homme-tique porteuse de Borrelia burgdorferi à l origine de l explosion de cette maladie. Une étude statistique, d après les données du PMSI, menée lors de mon stage au CHU d Amiens et à l hôpital de Saint-Quentin expose la difficulté d interprétation des résultats sérologiques et de prises en charge, la maladie de Lyme étant une grande imitatrice ! Des témoignages recueillis auprès de patients ou de leurs familles montrent que l absence de diagnostic précoce conduit à des souffrances et à une errance médicale allant jusqu au rejet de la médecine conventionnelle.

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr

Prophylaxie de la maladie de Lyme suite à une piqûre de tique : revue de la littérature et exploration des pratiques professionnelles des médecins généralistes et urgentistes

  • La borréliose de Lyme (BL) est causée par des spirochètes du complexe Borrelia burgdorferi sensu lato, transmises par les tiques infectées. Les informations concernant la BL, souvent anxiogènes, peuvent inquiéter ceux sujets à une piqûre de tique, et dans une certaine mesure leurs médecins, et conduire à la prescription fréquente d une antibioprophylaxie en post-piqûre. Nous avons recensé toutes les données d Evidence Based Medicine sur ce sujet et avons retranscrit les recommandations des sociétés savantes d infectiologie d Amérique du Nord et d Europe. De plus, nous avons interrogés les médecins de premiers recours sur leurs pratiques en post-piqûre

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr

Atteinte cardiaque de la maladie de Lyme

  • Lorsqu elle n est pas traitée dans sa phase initiale, jusqu à 10% des patients atteints de la maladie de Lyme peuvent souffrir d une atteinte cardiaque. La sévérité de cette atteinte et ses répercussions cliniques sont variables, allant de troubles de la conduction mineurs et asymptomatiques à des cas d arythmies potentiellement fatales ou d insuffisance cardiaque sévère. Une anamnèse de morsure de tiques ou une préalable lésion cutanée (érythème migrant) peuvent faire défaut, raison pour laquelle les cliniciens doivent garder un seuil de suspicion bas lorsqu ils sont confrontés à un patient potentiellement exposé à la borréliose avec une atteinte cardiaque compatible. Nous décrivons le cas d un patient présentant une cardite de Lyme se manifestant par un bloc auriculo-ventriculaire de degré variable et révisons la littérature sur le sujet.

  • Source : revmed.ch

Evaluation des comportements préventifs individuels vis-à-vis du risque de morsure de tique et de la maladie de Lyme chez les patients consultant en médecine générale en Rhône-Alpes

  • tnLa Borréliose de Lyme est la maladie vectorielle la plus fréquente dans les pays tempérés et notamment en France. Elle peut entrainer de graves symptômes si elle n'est pas traitée à la phase précoce. Cette phase peut passer inaperçue et aucun vaccin n'est actuellement disponible. C'est pourquoi la prévention primaire est à l'heure actuelle indispensable afin de limiter le risque de morsure de tique et par conséquent de transmission de la maladie de Lyme. Matériel et méthode : L'objectif principal de notre étude était d'évaluer le comportement préventif de patients dans une situation à risque de morsure de tique en région endémique française

  • Source : sudoc.fr

t Etat des lieux des connaissances sur la maladie de Lyme et des controverses dont elle fait l objet

  • tnCette thèse propose de partir à la découverte de la borréliose de Lyme, une maladie peu connue sur les nombreux aspects qui la caractérisent. Pour mieux l appréhender, elle est abordée au travers des questions qu'il est légitime de se poser pour en comprendre les mécanismes et les enjeux. Cette maladie étant très médiatique et très controversée, les différents points qui font débat sont ensuite passés en revue afin d élaborer un état des lieux thématiques des polémiques dont elle fait l objet. Et parce qu'au centre de cette maladie, se trouvent avant tout les patients, cette thèse se conclut par le témoignage d un malade. Il témoigne de son vécu, de la maladie, de son évolution, de l'historique de ses traitements et de son combat au quotidien.

  • Source : sudoc.fr

Consultations particulières et auditions publiques dans le cadre de l étude des pétitions concernant l instauration et l application d un plan d action relatif à la maladie de Lyme : mémoire déposé à la Commission de la santé et les services sociaux

  • L INSPQ salue l opportunité qui lui est donnée de présenter à la Commission de la santé et des services sociaux un portrait des activités de surveillance et de prévention de la maladie de Lyme au Québec, et de préciser quelques éléments permettant de répondre à certaines préoccupations soulevées par les signataires des pétitions déposées et étudiées dans le cadre de cette consultation particulière.

  • Source : inspq.qc.ca

Maladie de Lyme et médecine générale, une enquête de pratique sur un échantillon de 133 médecins généralistes volontaires installés en Haute-Savoie : état des lieux et mise en relation avec les recommandations de la conférence de consensus de 2006

  • Introduction : l étude s intéresse aux attitudes préventives, diagnostiques et thérapeutiques de médecins généralistes de Haute-Savoie vis-à-vis de situations cliniques en rapport avec la maladie de Lyme , ceci dans le but d établir un état des lieux des pratiques et de comparer les différentes attitudes retrouvées aux recommandations officielles de la conférence de consensus de thérapeutique anti-infectieuse de décembre 2006

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr

Rapport de surveillance de la maladie de Lyme et des autres maladies transmises par la tique Ixodes scapularis au Québec entre 2004 et 2013

  • La maladie de Lyme est causée par la bactérie Borrelia burgdorferi (B. burgdorferi), laquelle est transmise par la tique Ixodes scapularis (I. scapularis). Au Québec, la surveillance des cas humains montre une nette progression de la maladie de Lyme : le nombre annuel de cas déclarés est passé de 2 en 2004 à 144 en 2013. Parmi les autres infections transmises par les tiques, 2 cas de babésiose et 4 cas d encéphalite de Powassan ont été déclarés depuis 2004. Les résultats du programme de surveillance des tiques effectué par le Laboratoire de santé publique du Québec suggèrent également la progression de l installation des I. scapularis au Québec.

  • Source : inspq.qc.ca

Les neuropathies infectieuses : la maladie de Lyme

  • La maladie de Lyme est caractérisée par une méningo-radiculo-névrite qui s'intègre dans une atteinte plurisystémique. Elle est fréquente dans certaines régions d'Europe centrale et du nord, l'est de la France, et le nord-est des États-Unis. Elle nécessite un diagnostic précoce, souvent difficile du fait des incertitudes sérologiques. Sur le plan pathologique, les lésions des formes neurologiques sont caractérisées par une intense réaction inflammatoire affectant essentiellement les méninges et la partie sous-arachnoïdienne des racines et des nerfs crâniens. L'évolution est subaiguë et favorable sous traitement ou spontanément, mais des séquelles neuropathiques sont fréquentes. En revanche, l'existence de formes chroniques très polymorphes n'est pas démontrée.

  • Source : john-libbey-eurotext.fr

Rapport de surveillance de la maladie de Lyme : année 2015

  • En 2015, 160 cas de maladie de Lyme ont été déclarés à la santé publique. Parmi ceux-ci 113 ont acquis leur infection au Québec.nAu cours de cette même année, le Laboratoire de santé publique du Québec a reçu 2 028 tiques Ixodes scapularis en provenance du Québec, principalement de la Montérégie, de l Estrie, de Montréal, de la Mauricie et Centre-du-Québec, de Lanaudière et des Laurentides.nLa surveillance active réalisée en 2015 a également permis de collecter des Ixodes scapularis dans des secteurs où la présence de ces tiques n avait jamais été documentée jusqu à présent. Ces nouveaux secteurs sont localisés dans les Laurentides (n = 1), en Mauricie et Centre-du-Québec (n = 2), en Montérégie (n = 1), à Montréal (n = 1) et en Outaouais (n = 1).

  • Source : inspq.qc.ca

Maladie de Lyme: vaccination ?

  • La maladie de Lyme est provoquée par le spirochète Borrelia burgdorferi et est transmise par une piqûre de tique [voir Folia de mai 2002, mai 2003, mai 2004 et 2007]. Un courrier de lecteur paru récemment dans un journal pose la question de savoir pourquoi aucun vaccin protégeant contre la maladie de Lyme ne peut être trouvé en pharmacie. La réponse est simple: il n existe pas de vaccin contre la maladie de Lyme, et plusieurs facteurs en expliquent la raison. Il existe par exemple, certainement en Europe, une hétérogénicité importante dans les sous-espèces de B. burdgorferi, avec des différences importantes d antigènes. De plus, en Europe, seulement 20 % des tiques sont infectées par B. burgdorferi, et le risque de transmission est très faible lorsque la tique est retirée dans les 24 heures.

  • Source : cbip.be

Mise en valeur des données de surveillance passive des tiques pour identifier les zones à risque de la maladie de Lyme au Québec

  • Dans le cadre de la gestion de la maladie de Lyme, la connaissance des niveaux de risque des municipalités est importante pour cibler les mesures préventives et informer les autorités de santé publique ainsi que la population touchée. L'objectif principal de ce projet était de développer des indicateurs utilisant les données de surveillance acarologique passive. Cela a permis de compléter les indicateurs de la surveillance humaine et acarologique active utilisés depuis 2015 pour définir les niveaux de risque d acquisition de la maladie de Lyme au Québec.

  • Source : inspq.qc.ca

Analyse de la filière de soins dédiée à la maladie de Lyme en Lorraine pour une prise en charge multidisciplinaire en collaboration avec les médecins généralistes

  • tnLa Borréliose de Lyme est une pathologie complexe au coeur des préoccupations françaises en 2017. Dans ce contexte, un centre de prise en charge dédié à la maladie de Lyme a vu le jour en Novembre 2016 au CHRU de Nancy. Les médecins généralistes sont en première ligne dans la gestion des difficultés qui accompagnent la prise en charge de la maladie de Lyme et nous nous sommes interrogés sur leurs attentes et leurs besoins réels.

  • Source : sudoc.fr

Maladie de Lyme - Soyons pratico-pratique! - Perspective infirmière 2014 Volume 11, numéro 5

  • Cela fait quelques annéesnque la maladie de Lyme estnen émergence au Québec.nLa population des régionsntouchées est de plus en plus sensibiliséenau risque d exposition aux tiques vectrices de la bactérienBorrelia burgdorferin.nDes patients avec ou sans symptômes,nmais inquiets de développer la maladie, se tournent vers les professionnelsnde la santé qui œuvrent en premièrenligne. De quelle façon les prendre enncharge ? Quelles sont les recommandations au Québec ?

  • Source : oiiq.org

Plan d analyse de la surveillance intégrée de la maladie de Lyme

  • Depuis 2013, la Direction des risques biologiques et de la santé au travail de l Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) est mandatée par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pour proposer des programmes de surveillance intégrée de la maladie de Lyme au Québec. Ce plan d analyse documente les fondements de cette surveillance ainsi que les différentes publications associées.nLa surveillance intégrée de la maladie de Lyme repose sur l intégration de la surveillance des cas humains et de la surveillance acarologique passive et active.

  • Source : inspq.qc.ca