Lupus erythemateux cutane [ Publications ]

lupus erythemateux cutane [ Publications ]

Publications > lupus erythemateux cutane

  • Introduction. Le déclenchement de lésions lupiques sous l'effet des rayonnements ultraviolets est bien connu, mais d'autres rayonnements peuvent également être plus rarement en cause. Nous rapportons un cas de lupus érythémateux induit par le rayonnement laser argon. Observation. Chez une femme de 59 ans apparaissait, dix jours après un traitement par laser argon de lésions rétiniennes, un placard érythémateux, œdémateux, infiltré, sensible, de la pommette droite. Le placard s'étendait vers le menton malgré un traitement antibiotique. L'examen histologique de la biopsie de la lésion de la joue et l'immunofluorescence directe orientaient vers le diagnostic de lupus érythémateux cutané. Le traitement par hydroxychloroquine (400 mg/j) entraînait la disparition des lésions cutanées en 1 mois. Discussion. Nous rapportons un cas de lupus érythémateux cutané après traitement de lésions rétiniennes par le laser argon. Des rayonnements ultraviolets mais également non ultraviolets (rayons X, lumière visible) peuvent induire des lésions lupiques. Un cas de lupus érythémateux discoïde a été rapporté après un traitement par laser argon. Dans notre cas, une erreur technique a probablement dirigé le rayon laser sur le tégument de la pommette homolatérale à l'oeil traité. L'énergie faible de rayonnement utilisée en ophtalmologie explique l'absence de signe de brûlure locale mais a suffi à déclencher les lésions lupiques. Ainsi le rayonnement laser argon, situé dans le spectre visible (lumière bleue ou verte), semble capable d'induire un lupus érythémateux cutané même en l'absence de brûlure thermique. Cet effet secondaire est important à connaître devant l'utilisation de plus en plus large des lasers en dermatologie et notamment pour le traitement de lésions lupiques cutanées.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Lupus érythémateux cutané induit par étanercept au cours de la polyarthrite rhumatoïde

  • L’utilisation des anti-TNFα dans la polyarthrite rhumatoïde (PR) est souvent associée à l’apparition d’anticorps antinucléaires, plus rarement d’anticorps anti-ADN natifs. Les lupus induits par les anti-TNFα restent exceptionnels. Nous rapportons une nouvelle observation de lupus cutané, induit par étanercept, chez une patiente de 41 ans suivie pour polyarthrite rhumatoïde érosive traitée par étanercept avec plusieurs interruptions pour chirurgie de la hanche et infections cutanées. À la reprise du traitement, la patiente présentait une éruption érythémato-maculeuse intéressant le visage avec éruption malaire, le décolleté et les membres supérieurs, s’étendant progressivement au dos et aux cuisses. Les anticorps antinucléaires étaient positifs à 1/1280 avec des anti-DNA natifs à 552 U/ml. La biopsie cutanée avec immunofluorescence confirmait le diagnostic de lupus cutané. Aucune atteinte viscérale n’était observée. Le traitement par étanercept était interrompu, avec une majoration de la corticothérapie et introduction d’un traitement par hydroxychloroquine devant la persistance à trois mois des lésions cutanées.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Lupus érythémateux cutané et aphtose buccale après vaccination contre l'hépatite B chez un enfant âgé de 6 ans.

  • Introduction. Si la tolérance de la vaccination contre l'hépatite B est globalement bonne, des incidents surtout neurologiques et cutanés ont été observés. Quelques cas de maladies induites associées à des anomalies immunologiques ont été rapportés. Observation. Un enfant âgé de 6 ans voyait survenir au décours d'une vaccination contre l'hépatite B un lupus érythémateux cutané du visage et une aphtose buccale grave. Il n'y avait pas de signe clinique ou biologique de lupus érythémateux systémique et de maladie de Behçet. La chloroquine était rapidement efficace sur les lésions de lupus érythémateux cutané et améliorait l'aphtose buccale. Commentaires. Les accidents observés sont probablement en rapport avec une stimulation spécifique ou non spécifique de l'immunité. Chez notre malade l'antigène HBs pourrait intervenir sur les mécanismes de l'immunité cellulaire. Compte tenu de leur rareté, ces accidents surviennent probablement chez des sujets prédisposés.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov