Linite plastique [ Publications ]

linite plastique [ Publications ]

Publications > linite plastique

  • La linite plastique digestive est une forme particulière d'adénocarcinome peu différenciée pouvant atteindre tous les segments du tube digestif. Si la localisation gastrique est la plus fréquente, la double localisation gastrique et rectale est rare (7 %), qu'elle soit simultanée ou successive. L'examen anatomo-pathologique pose seulement le diagnostic de linite digestive sans préjuger de son caractère primitif ou secondaire. Nous rapportons une observation de cette association pour mettre en évidence l'intérêt de sa recherche et la difficulté du diagnostic histologique. Mme H.N., âgée de 69 ans, était hospitalisée pour syndrome sub-occlusif. Le toucher rectal trouvait un rétrécissement circonférentiel à base indurée à 7 cm de la marge anale. Le transit oeso-gastroduodénal et la fibroscopie digestive haute étaient évocateurs d'une linite gastrique plastique totale. La biopsie gastrique confirmait le diagnostic par la présence des cellules en bague à chaton. La patiente décédait au cours de son hospitalisation. L'étude anatomo-pathologique du prélèvement rectal post-mortem montrait l'existence d'une linite rectale. La découverte d'une linite gastrique impose un bilan systématique endoscopique et radiologique pour dépister une autre localisation digestive, ce qui assombrit singulièrement le pronostic et complique l'attitude thérapeutique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Maladie de Crohn gastrique isolee simulant une linite plastique. A propos d'un cas.

  • Introduction : La maladie de Crohn gastrique est rare. Elle est le plus souvent associée à une atteinte iléo-colique. La localisation gastrique isolée est exceptionnelle. L'endoscopie haute est sensible pour la détection des lésions mineures. Cependant, les lésions plus étendues peuvent évoquer une pathologie maligne telle qu'une linite plastique. Exégèse : Patiente âgée de 74 ans, hospitalisée pour exploration de douleurs épigastriques, de vomissements et d'un amaigrissement. Les explorations endoscopiques et radiologiques de l'estomac ont montré un aspect évocateur de linite plastique. De multiples biopsies gastriques ont révélé un granulome épithéloïde et giganto-cellulaire, une inflammation chronique et la présence d'Hélicobacter pylori. Devant le syndrome obstructif, la patiente a été opérée. L'étude de la pièce de gastrectomie a conclu à une maladie de Crohn gastrique. Conclusion : A partir d'une revue de la littérature, nous rapportons les particularités cliniques, les difficultés diagnostiques et le traitement de la maladie de Crohn gastrique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Amylose gastrique simulant une linite plastique. A propos d'une observation rare.

  • L'amylose systémique est une dysprotéinose caractérisée par la présence de dépôts extracellulaires de substance amyloïde insoluble. L'amylose s'associe à une atteinte du tractus gastro-intestinal dans 50 à 70 % des cas. La localisation gastrique de l'amylose primitive à chaînes légères peut simuler une linite plastique lorsque les biopsies endoscopiques sont négatives. Nous rapportons l'observation d'un patient âgé de 56 ans ayant consulté pour une sténose digestive haute. Les explorations (fibroscopie, transit baryté, échoendoscopie) étaient en faveur d'une linite gastrique avec atteinte ganglionnaire périgastrique. L'examen anatomopathologique des biopsies était négatif. Une gastrectomie totale avec curage ganglionnaire a été réalisée. L'examen anatomopathologique de la pièce opératoire a conclu à une amylose gastrique avec atteinte ganglionnaire. Le patient est décédé neuf mois plus tard d'une défaillance cardiaque liée à l'amylose.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Linite plastique primitive du rectum et du côlon. Rapport d'un cas et revue de la littérature.

  • Chez un homme de 32 ans le diagnostic de linite plastique du rectum a été posé 2 mois après le début de la symptomatologie par l'étude de biopsies rectoscopiques. La tomodensitométrie a montré un épaississement pariétal concentrique du rectum à développement surtout postérieur avec envahissement du tissu graisseux périrectal. Malgré un traitement intensif associant chirurgie, radiothérapie et chimiothérapie, le décès est survenu 15 mois après le diagnostic dans un tableau de carcinomatose péritonéale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Linite plastique rectale à révélation urologique. A propos de trois cas.

  • Les auteurs rapportent trois cas de linite plastique rectale qui se sont révélées de manière originale par des signes urologiques. Le diagnostic de ces lésions repose essentiellement sur les biopsies rectales profondes, vésicale et prostatique ainsi que sur la tomodensitométrie. Ces trois observations cliniques illustrent le pronostic effroyable de la linite plastique rectale, ce qui rejoint les conclusions dégagées de l'analyse de la littérature.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La linite plastique primitive du rectum.

  • Un cas de linite plastique primitive du rectum est rapporté. Il s’agit d’une entité rare qui touche surtout les sujets jeunes. Le diagnostic est posé sur une biopsie profonde et l’absence d’atteinte gastrique à la palpation et à la fibroscopie. En raison de leur potentiel infiltrant et invasif, les linites ne sont découvertes qu’à l’équivalence d’un stade C (Astler-Coller). Le pronostic est très mauvais avec une moyenne de survie de 9 mois.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La linite plastique vésicale primitive : une entité rare et agressive

  • Nous rapportons l’observation d’un patient atteint d’une linite plastique vésicale primitive, encore appelée adénocarcinome à cellules en bague à chaton. Ce type histologique de tumeur vésicale est rare, et très agressif. Nous attirerons l’attention sur sa spécificité afin d’optimaliser la prise en charge thérapeutique post-chirurgicale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Les métastases gastriques du cancer du sein. Une observation à type de linite plastique.

  • Le diagnostic de linite secondaire est capital car l'association de la chimiothérapie au traitement chirurgical permet souvent d'obtenir une survie prolongée.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov