Leucorrhee [ Publications ]

leucorrhee [ Publications ]

Publications > leucorrhee

  • 6 603 femmes présentant des leucorrhées ont participé à une étude destinée à déterminéer la prévalence de quatre agents des maladies sexuellement transmissibles. Au cours des vaginites, C. albicans est isolé avec une prévalence de 25,8% suivi de G. vaginalis 17,4% et de T. vaginalis 8,2%. Dans les cervicites, N. gonorrhoeae est retrouvé avec une prévalence de 3,2%.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Maladies sexuellement transmissibles et les leucorrhées de la rentrée.

  • Les leucorrhées associées aux maladies sexuellement transmissibles sont en augmentation et motivent de nombreuses consultations particulièrement après la période estivale. Confronté à ce symptôme, le praticien par des moyens simples pourra facilement porter son diagnostic et prescrire le traitement adéquat. Il ne devra pas néanmoins oublier que derrière ces banales pertes blanches peuvent se profiler des affections bien plus sérieuses.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Étiologie et prise en charge thérapeutique des leucorrhées infectieuses au CHU de Cocody (Abidjan, Côte d’Ivoire)

  • Objectifs: préciser la fréquence des différents germes rencontrés dans les leucorrhées infectieuses et calculer le pourcentage de guérisons après un traitement standard. Population d'étude et méthode: il s'agit d'une étude prospective et descriptive qui s'est déroulée du 1

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov