Leucoplasie [ Publications ]

leucoplasie [ Publications ]

Publications > leucoplasie

  • Les lésions de leucoplasie orale chevelue surviennent le plus souvent chez des sujets infectés par le virus de l'immunodéficience humaine, et semblent induites par le virus d'Epstein-Barr qui est parfois associé à des papillomavirus humains de divers sous-types. Ces virus peuvent être détectés par des techniques de biologie moléculaire en particulier l'hybridation in situ. Dans les deux cas rapportés, le génome de l'EBV a été détecté à l'aide de sondes ADN de type BamHI W marquées à la biotine. Le virus apparaît en cycle lytique comme en témoigne la positivité obtenue avec les oligonucléotides BHLF1 marqués à l'isothiocyanate de fluorescéine.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Trétinoïne topique dans le traitement des lichens plans et des leucoplasies de la muqueuse buccale. Evaluation clinique.

  • Le but de ce travail a été d'évaluer, par une étude randomisée, l'efficacité et la tolérance de la trétinoïne topique dans 20 cas de kératoses d'origine tabagique ou traumatique et dans 20 cas de lichens plans kératosiques ou érythémateux de la muqueuse buccale. Les malades de chaque groupe ont appliqué digitalement 2 fois/jour, soit la trétinoïne (10 cas), soit l'excipient (10 cas). Une mesure de la surface lésionnelle aux différents mois a été effectuée et retenue. comme critère d'appréciation clinique. Après 4 mois de traitement, notre étude montre une diminution très significative de la surface lésionnelle chez les malades atteints de lichen plan (p

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Trétinoïne topique dans le traitement des lichens plans et des leucoplasies de la muqueuse buccale. Evaluation biochimique de la kératinisation.

  • Un préeédent travail nous à permis de montrer l'efficacité clinique et la toléranee d'un traitement par trétinoïne topique a 0.1 p. 100 versus placebo dans des cas de leucoplasies d'origine tabagique et dans des cas de lichens plans kératosiques ou érythémateux. Nous avons voulu compléter ce protocole clinique par des analyses histologiques et biochimiques en comparant les biopsies réalisées au moment de l'inclusion des patients dans l'étude (J0) et après 4 mois de traitement. L'appréciation histologique entre J0 et 4 mois est basée sur l'étude des modifications de la kératinisation.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Leucoplasies et dysplasies des cordes vocales.

  • Fréquence de plus en plus grande, probablement liée à la dysphonie tabagique. Classification simplifiée basée sur l'existence ou non d'anomalies dysplasiques. Large place dans le traitement de la biopsie par arrachage. Le laser ne doit être utilisé que sur des lésions histologiquement bien connues. La cordectomie conserve ses indications.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La leucoplasie orale chevelue du SIDA. Etude histologique et ultrastructurale de 8 cas.

  • L'examen ultrastructural a permis de mettre en évidence dans tous les cas des particules virales du groupe Herpès, l'immunofluorescence indirecte effectuée dans deux cas a permis de rattacher ces virions au VEB.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov