Leucemies [ Niveau Expert ]

leucemies [ Niveau Expert ]

Expert > leucemies

  • \Nous rapportons le cas d\ une leucémie aiguë atypique, chez un homme de 31 ans, dont la caractérisation cytologique est difficile. L\ immunophénotypage permet d\ identifier une population blastique co-exprimant des marqueurs des 3 lignées (myéloïde, lymphoïde B et T) évoquant ainsi deux diagnostics : celui de leucémie aiguë de phénotype mixte et celui de leucémie aiguë lymphoblastique de type early T-cell precursor. Devant cette leucémie de mauvais pronostic, le patient reçoit une chimiothérapie à la fois à visée myéloïde et lymphoïde en vue d\ une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques. L\ étude des clonalités lymphoïdes B et T par biologie moléculaire met en évidence des réarrangements partiels des gènes des immunoglobulines et du TCR (T-cell receptor) permettant ainsi le suivi de la maladie résiduelle. Cette observation met en évidence la difficulté de classification de certaines leucémies aiguës atypiques et souligne la complémentarité des analyses biologiques...\

  • Source : jle.com

Évaluation de l acte de recherche ou de quantification du gène de fusion BCR-ABL par RT-PCR dans le diagnostic et le suivi thérapeutique des leucémies myéloïdes chroniques et des leucémies lymphoblastiques aiguës

  • L objectif de ce travail était :nn d évaluer l utilité clinique de la RT-PCR : (i) pour la recherche des transcrits de fusion BCR-ABL dans le cadre du diagnostic initial de la LCM et de la LAL, (ii) pour la quantification du transcrit de fusion BCR-ABL dans le cadre du suivi thérapeutique et d en définir les modalités ,n de situer la place dans la stratégie de prise en charge de la recherche et de la quantification des transcrits de fusion BCR-ABL par RT-PCR ,n d évaluer les conditions de réalisation de la RT-PCR utilisée pour la recherche ou la quantification des transcrits de fusion BCR-ABL.

  • Source : has-sante.fr

Manifestations cutanées spécifiques des Leucémies

  • Les manifestations cutanées leucémiques s expriment de façon très diverses au niveau de la peau , elles comportent des lésions spécifiques qui résultent de l'infiltration directe par des cellules infectées de l'épiderme et des tissus sous-cutanés. On peut citer pour exemple leukaemia cutis, les sarcomes granulocytiques et les masses tumorales extra-médullaires. Les lésions papulonodulaires de leukemia cutis se présentent sous forme de papules, plaques ou nodules dermiques indurés de couleur brun rouge à violacée. Les premières lésions peuvent être maculaires. On regroupe parmi d'autres présentations cliniques rares de cette pathologie les bulles, ulcérations et érythrodermes résultant d'une infiltration diffuse de l'épiderme. Les sarcomes granulocytiques sont les masses extramédullaires des cellules infectées que l'on retrouve sur les sinus faciaux, les orbites, les zones paravertébrales, les os longs et les ganglions lymphatiques. Les masses tumorales extramédullaires sont histologiquement composées de monoblastes et apparaissent , au contraire des sarcomes granulocytiques, dans la leucémie active uniquement.

  • Source : dermis.net

Évaluation de la cytométrie en flux pour le suivi de la maladie résiduelle des leucémies aiguës lymphoblastiques B de l enfant au CHU de Rouen

  • La quantification de la maladie résiduelle (MRD) est un outil devenu indispensable dans la prise en charge des hémopathies. Elle permet d évaluer l efficacité du traitement mis en place, de prédire le risque de rechute et est ainsi utilisée dans la stratification thérapeutique. Les techniques mises en place doivent donc répondre à des exigences en termes de sensibilité, de spécificité et de rapidité de rendu de résultats. La biologie moléculaire est la méthode de référence de par sa très bonne sensibilité et un bon niveau de standardisation cependant, elle reste une technique complexe, coûteuse et peu adaptée à une prise de décision rapide. Ceci justifie le besoin d'envisager d'autres techniques comme la cytométrie en flux. Ses performances se sont améliorées par le développement de nouveaux automates multiparamétriques et les logiciels d analyses.

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr

Variations géographiques de l incidence des leucémies de l enfant et association avec l exposition aux radiations ionisantes d origine naturelle

  • Les rayonnements ionisants sont un facteur de risque reconnu pour les leucémies chez l'homme pour des fortes doses d'exposition médicale ou accidentelle. En revanche, l'hypothèse de l'existence d'un risque associé aux rayonnements ionisants à des niveaux d exposition inférieurs, habituellement rencontrés dans l'environnement et de manière continue reste à démontrer. Notre travail propose d évaluer l hypothèse de l existence d une association entre les expositions environnementales aux radiations ionisantes d origine naturelle et le risque de leucémie de l enfant (LA) en utilisant des observations réalisées en France métropolitaine.

  • Source : tel.archives-ouvertes.fr

Rapport de la Commission « Exposition aux pesticides et leucémies de l enfant »

  • La synthèse présentée ci-dessousnporte essentiellement sur lesnrésultats desnMA publiées sur la nrelation entre une exposition des enfantsnaux pesticides n(exposition domestique et nvia la profession ndes parentsn)net nles leucémiesnde l enfantn,nmais également sur les conclusions de travaux d expertisesnfrançaisen(INSERM) et européennen(nEuropean Science Advisory Network for Health [EuSANH], nun nréseau d organismes scientifiques consultatifs en Europen)n

  • Source : armb.be

Recommandations pour l analyse du liquide céphalorachidien au cours des leucémies aiguës

  • L identification cytologique de blastes dans le liquide céphalorachidien (LCR) au cours des hémopathies aiguës, lymphoïdes ou myéloïdes, de l adulte et de l enfant, au diagnostic initial ou lors de leur évolution conduit au diagnostic d infiltration blastique méningée. La mise en place de thérapeutiques basées sur un risque « méningé », selon une classification standard internationale, a permis de réduire le nombre de rechutes cérébroméningées.

  • Source : jle.com

Les leucémies aiguës

  • Les leucémies aiguës, définition, diagnostic, étiologie et facteurs de risque, épidémiologie, pronostic et traitement. La leucémie aiguë est la conséquence d'une prolifération clonale et maligne de la cellule souche hématopoïétique. Selon la différenciation de cette cellule, la leucémie sera soit myéloïde (LMA), soit lymphoblastique (LLA). La leucémie aiguë se caractérise par l'accumulation dans la moelle osseuse, le sang périphérique ou les autres tissus, de cellules hématopoïétiques immatures avec arrêt de la maturation. Ceci est à l'origine des symptômes et des signes de la défaillance médullaire.

  • Source : revmed.ch

Classification OMS des leucémies aiguës myéloïdes

  • L édition 2016 de la classification des tumeurs hématologiques est une révision de la classification OMS 2008 plutôt qu une nouvelle classification, et son but est d intégrer les informations récentes concernant la clinique, le pronostic, la morphologie, l immunophénotype et la génétique qui sont apparues depuis 2008.

  • Source : hematocell.fr

Association Soleil Afelt - Amis et Familles d'Enfants atteints de Leucémies ou de Tumeurs

  • Objectifs : Aider les enfants et leur famille à rompre l'isolement dû à leur détresse et à leur souffrance , les soutenir pour mieux assumer les rigueurs et les contraintes des traitements et sauvegarder ainsi l'équilibre familial. rnParticiper matériellement à l'amélioration de la qualité de la vie des enfants pendant la durée des soins (à l'hôpital et à domicile). rnDévelopper l'information sur la spécificité de ces maladies et de leurs traitements.

  • Source : soleilafelt.org

Les leucémies de l'adulte

  • « Les leucémies de l adulte » propose un état des connaissances sur la maladie et sa prise en charge : quels sont les facteurs de risque, les symptômes et outils de diagnostic ? Quels sont les traitements actuels et les principaux espoirs de la recherche ?nEdition 2013, en collaboration avec le Dr Blaise, département d onco-hématologie et de transplantation et thérapie cellulaire, institut Paoli Calmette (Marseille) et le Pr Gluckman, directrice scientifique d Eurocord, université Paris VII, hôpital Saint-Louis (Paris).

  • Source : fondation-arc.org

Leucémies des séniors : enfin, la recherche progresse

  • Plutôt connues pour toucher les enfants, les leucémies u2013 ou cancers des cellules sanguines u2013 n épargnent pourtant pas les adultes, surtout après 60 ans. Des malades face auxquels la médecine se trouve encore souvent désemparée. Les traitements s avèrent en effet difficiles à supporter pour des personnes déjà fragiles. Si la « minigreffe » de moelle osseusencommence à se pratiquer avec succès, on mise aussi sur dennouvelles approches médicamenteuses « allégées» et efficacesu2026

  • Source : frm.org

Leucémies aigües myeloïdes

  • Définition, Épidémiologie, pathogénie, immunologie, physiopathologie, Signes cliniques, Hémogramme, Myélogramme, Morphologie des blastes, Principales réactions cytochimiques utiles au diagnostic, Classification morphologique, Classification OMS des leucémies aiguës myéloïdes (2016), Les anomalies cytogénétiques (CG) et moléculaires, L immunophénotype, Diagnostic différentiel des LAM, Facteurs pronostiques et traitement

  • Source : hematocell.fr

Immunophénotype des leucémies aiguës lymphoblastiques et des LA de lignée ambiguë

  • Introduction, Leucémies aiguës lymphoblastiques, Classification EGIL des LAL-B, Classification EGIL des LAL-T, LA mixtes (anciennement biphénotypiques)

  • Source : hematocell.fr

Leucémies chroniques (adultes)

  • Les leucémies de l'adulte se définissent en fonction de leur forme aiguë ou chronique, et suivant le type de cellules anormales en cause (en savoir plus sur les leucémies et leur classification). Cette distinction se base sur les examens de la moelle osseuse et du sang. Elle est capitale pour le choix du traitement. Il existe donc bien plusieurs formes de leucémies, mais par facilité nous utiliserons régulièrement le singulier dans ces pages.

  • Source : cancer.be

Stratégies thérapeutiques actuelles dans les leucémies aiguës lymphoblastiques de l'adulte - synthèse

  • facteurs et modèles pronostiques (facteurs pronostiques liés aux caractéristiques initiales, facteurs pronostiques liés à la réponse au traitement), nouvelles molécules, principaux groupes collaboratifs, conclusion, références

  • Source : john-libbey-eurotext.fr

ALD n° 30 - La prise en charge des leucémies aiguës de l'adulte

  • Ce guide a pour objectif d'informer le patient admis en ALD, au titre des leucémies aiguës de l'adulte, sur les principaux éléments du traitement et du suivi. Il fournit également plusieurs sources d'informations complémentaires. Ce guide est remis par le médecin traitant et peut constituer un support de dialogue.

  • Source : has-sante.fr

Les leucémies

  • généralités, formation des cellules du sang (globules rouges, globules blancs et plaquettes), classification des leucémies, facteurs favorisants, leucémies chroniques (leucémies lymphoïdes chroniques, leucémies myéloïdes chroniques), leucémies aiguës (leucémies aiguës lymphoblastiques, leucémies myéloïdes aiguës), différents types de greffe moelle, complications des greffes de moelle, glossaire , 28 pages

  • Source : ligue-cancer.net

Leucémies aiguës myéloïdes et altérations de MYST3

  • Le chromosome 8 est fréquemment impliqué dans les hémopathies. La région 8p11-12 est altérée dans de rares cas de syndromes myéloprolifératifs (SMP) et dans des leucémies aiguës myéloïdes (LAM). Dans les SMP, le gène FGFR1 est impliqué. Dans les LAM, c'est le gène MOZ/MYST3 en 8p11. Ces LAM restent rares (

  • Source : jle.com

Fédération Enfants & Santé - Vaincre les cancers et les leucémies de l'enfant et de l'adolescent

  • La Fédération Enfants et Santé : informe et sensibilise le grand public, organise des manifestations pour recueillir des dons, finance directement des projets de Recherche validés par le conseil scientifique de la SFCE, impulse la solidarité et fédère la générosité,

  • Source : enfants-cancers-sante.fr