Leucemie lymphoide [ Niveau Expert ]

leucemie lymphoide [ Niveau Expert ]

Expert > leucemie lymphoide

  • Objectif : Depuis quelques années, plusieurs nouvelles molécules ont fait preuve d\ efficacité pour le traitement de la leucémie lymphoïde chronique. L\ objectif de cet article est de passer en revue les études pivot évaluant ces molécules, de mentionner les profils d\ innocuité de ces dernières et la prise en charge des effets secondaires associés, et de discuter de la place de ces nouvelles molécules dans le choix du traitement de la leucémie lymphoïde chronique. Sources des données et sélection des études : Une revue de la documentation scientifique publiée entre 2009 et 2015 a permis de mettre en évidence les études de phase III évaluant la bendamustine, l\ ibrutinib, l\ idélalisib, l\ ofatumumab et l\ obinutuzumab comme traitement de la leucémie lymphoïde chronique. Revue du sujet traité : La bendamustine, en monothérapie ou associée au rituximab, s\ est avérée une option thérapeutique intéressante en première intention pour les patients âgés et présentant des comorbidités, pour lesquels l\ association fludarabine-cyclophosphamide-rituximab n\ est pas une option. L\ obinutuzumab combiné au chlorambucil a démontré un avantage pour la survie sans progression comparativement à l\ association rituximab-chlorambucil pour des patients présentant des comorbidités significatives. L\ association ofatumumab-chlorambucil ne s\ est pas montrée supérieure au chlorambucil seul en ce qui concerne la survie globale. L\ ibrutinib était supérieur à l\ ofatumumab ou au chlorambucil, et devrait être envisagé comme traitement de première intention pour les patients présentant une délétion du chromosome 17p. L\ idélalisib combiné au rituximab était supérieur au rituximab seul, mais entraîne des toxicités importantes. Conclusion : L\ arrivée de ces agents novateurs offre des nouvelles options pour le traitement de la leucémie lymphoïde chronique, particulièrement pour les patients plus âgés et frêles ainsi que pour ceux présentant une délétion 17p.

  • Source : pharmactuel.com

Idelalisib (Zydelig®) : restrictions concernant son utilisation dans le traitement de la leucémie lymphoïde chronique (LLC) et du lymphome folliculaire (LF) en rechute à la suite de nouveaux résultats d essais cliniques- Lettre aux professionnels de santé - Information destinée aux oncologues, hématologues et pharmaciens hospitaliers

  • Les résultats intermédiaires de trois essais cliniques en cours évaluant l ajout d idelalisib au traitement standard en première ligne dans la LLC et au traitement du lymphome non-hodgkinien indolent / lymphome lymphocytique en rechute ont montré une augmentation du nombre de décès liés à des infections dans le bras de traitement par idelalisib. Ces essais cliniques, désormais arrêtés, n ont pas évalué le médicament dans ses associations actuellement autorisées ni dans les populations de patients le recevant dans le cadre de l AMM...

  • Source : ansm.sante.fr

Pronostic de la leucémie lymphoïde chronique : mise au point sur les facteurs biologiques récents

  • Les formes précoces de leucémie lymphoïde chronique (LLC), qui sont les plus fréquentes au diagnostic à l'heure actuelle, présentent un pronostic individuel extrêmement variable, certains patients restant stables durant des années, alors que d'autres évoluent plus ou moins rapidement vers des formes agressives de la maladie. L'évaluation du pronostic individuel des formes précoces de LLC est donc un défi pour les cliniciens \, bien que les stades clinico-hématologiques restent le fondement de l'évaluation, de nombreux marqueurs biologiques apportent des informations indépendantes sur le pronostic des patients. Il est d'usage de distinguer les facteurs classiques du pronostic, décrits au cours des années 1980, et les facteurs récents, décrits à partir de la fin des années 1990, dont certains sont largement validés, tandis que pour d'autres des investigations supplémentaires restent nécessaires pour en confirmer l'impact pronostique. Nous proposons de détailler dans cette revue ces nouveaux facteurs du pronostic des LLC, notamment les différents marqueurs sériques, les anomalies cytogénétiques des lymphocytes pathologiques, le statut mutationnel des gènes des immunoglobulines (IgVH), l'expression de CD38 et l'expression de ZAP-70.

  • Source : jle.com

ARZERRA (ofatumumab), anticorps monoclonal - Extension d'indication : « Leucémie lymphoïde chronique (LLC) non précédemment traitée : Arzerra est indiqué en association avec le chlorambucil ou la bendamustine, dans le traitement des patients atteints d'une LLC, qui n ont pas reçu de traitement préalable et qui ne sont pas éligibles à un traitement à base de fludarabine. »

  • Le service médical rendu par ARZERRA est important dans l indication et aux posologies de l AMM. Compte tenu de l absence de démonstration d une efficacité supérieure de l ofatumumab par rapport aux comparateurs pertinents actuellement utilisés, la Commission considère qu ARZERRA, en association avec le chlorambucil ou la bendamustine, n apporte pas d amélioration du service médical rendu (ASMR V), dans le traitement des patients atteints d une LLC, qui n ont pas reçu de traitement préalable et qui ne sont pas éligibles à un traitement à base de fludarabine...

  • Source : has-sante.fr

ARZERRA (ofatumumab) - Réaction mortelle chez un patient atteint de leucémie lymphoïde chronique

  • Un cas de réaction mortelle liée à la perfusion a été signalé après la mise en marché d ARZERRAM. Le patient qui recevait ce traitement contre une LLC, n avait aucun antécédent connu de maladie cardiaque.n La monographie d ARZERRAM sera mise à jour en vue d y intégrer les mises en garde et précautions touchant la possibilité de réactions mortelles associées à la perfusion de ce médicament.n Nous rappelons aux professionnels de la santé que les patients peuvent avoir des réactions graves liées à la perfusion d ofatumumab même s ils ont reçu une prémédication. Si l on soupçonne de telles réactions chez des patients, il faut immédiatement interrompre la perfusion et administrer le traitement symptomatique qui convient.n - L ofatumumab doit être administré sous la supervision d un médecin expérimenté dans le traitement du cancer et dans un établissement doté d installations permettant la surveillance et le traitement appropriés des réactions liées à la perfusion.n - Il faut toujours administrer une prémédication adéquate en suivant les instructions de la monographie...

  • Source : healthycanadians.gc.ca

LEVACT (bendamustine), agent alkylant - Réévaluation SMR et ASMR : Pas d avantage clinique démontré dans le traitement de la leucémie lymphoïde chronique en monothérapie, du lymphome non-hodgkinien indolent et du myélome multiple

  • Le service médical rendu par LEVACT reste important dans les indications : nn« traitement de première ligne de la leucémie lymphoïde chronique (stade Binet B ou C) des patients chez qui une polychimiothérapie comportant de la fludarabine n'est pas appropriée. », n« Traitement en monothérapie du lymphome non hodgkinien indolent en progression, pendant ou dans les 6 mois, chez des patients ayant reçu un traitement par rituximab seul ou en association. », n« Traitement de première ligne du myélome multiple (stade II en progression ou stade III de la classification de Durie-Salmon) en association avec la prednisone chez des patients de plus de 65 ans qui ne sont pas éligibles pour la greffe autologue de cellules souches et qui présentent une neuropathie au moment du diagnostic excluant l'utilisation de traitement comportant du thalidomide ou du bortezomib. »...

  • Source : has-sante.fr

ZYDELIG (idelalisib), , antinéoplasique - Intérêt clinique important, en association au rituximab, dans le traitement de la leucémie lymphoïde chronique chez des patients qui ne sont éligibles à aucun autre traitement mais pas d avantage clinique démontré dans la stratégie de prise en charge de ces patients

  • ZYDELIG a l AMM, en association au rituximab, dans le traitement de première intention de la leucémie lymphoïde chronique (LLC) en présence d une délétion 17p ou d une mutation TP53 chez des patients qui ne sont éligibles à aucun autre traitement.nnL efficacité de l association idélalisib + rituximab repose sur des données très limitées (n=9 patients) au prix d une toxicité importante : risque d infections et de neutropénie.nnUne prophylaxie des pneumonies à Pneumocystis jiroveci et une surveillance clinique et biologique régulière des infections à cytomégalovirus et de la formule sanguine sont recommandées...

  • Source : has-sante.fr

Recommandations de la SFH pour le diagnostic, le traitement et le suivi de la leucémie lymphoïde chronique

  • Sous l'effet des grands essais cliniques et grâce aux progrès de la science fondamentale, des solutions thérapeutiques nouvelles s'offrent actuellement aux patients atteints d'hémopathies. Ces bouleversements constants n'ont pas rendu pour autant les examens moins douloureux, plus simples ou moins coûteux. D'autre part, ces traitements n'ont pas nécessairement d'index thérapeutique plus large , ils ont même paradoxalement contribué à faire douter les praticiens les plus compétents de la justesse de leurs choix. Les cliniciens et les biologistes de la Société Française d'Hématologie, avec l'appui du Collège et du programme de soutien aux technologies innovantes et coûteuses (programme RuBIH ou Réseau de Biologie Innovatrice en onco-Hématologie) ont, dans ce contexte, procédé à de larges confrontations pour établir des consensus scientifiquement argumentés.

  • Source : john-libbey-eurotext.fr

Allogreffe de cellules souches hématopoïétiques et leucémie lymphoïde chronique

  • Bien qu'il y ait des preuves d'un contrôle à long terme de la leucémie lymphoïde chronique (LLC) par l'allogreffe de cellules souches hématopoïétiques (CSH) et notamment chez des patients qui présentent des facteurs de mauvais pronostic, la place et les indications de l'allogreffe au cours de la LLC restent mal définis. D'autre part, la possibilité d'effectuer des allogreffes à partir de donneurs apparentés, de donneurs non apparentés voire à partir d'unités de sang placentaire après conditionnement myéloablatif ou non myéloablatif a augmenté de façon considérable le nombre d'allogreffes pour LLC dans le monde. Par ailleurs, il existe un grand nombre d'arguments dans la littérature qui montrent que la curabilité d'un certain nombre d'hémopathies malignes après allogreffe de CSH est possible grâce à l'existence d'un effet allogénique du greffon contre la maladie (GVL : graft versus leukemia).

  • Source : john-libbey-eurotext.fr

La prise en charge de la leucémie lymphoïde chronique

  • La leucémie lymphoïde chronique, qu'est-ce que c'est ? nLa leucémie lymphoïde chronique (LLC) est une hémopathie maligne. Elle se caractérise par une accumulation excessive dans la moelle osseuse, le sang, les ganglions lymphatiques et la rate d un type de globules blancs appelés lymphocytes B, devenus anormaux. Ce cancer est également qualifié de maladie du sang ou encore de maladie de la moelle osseuse.nNous utiliserons l abréviation LLC pour la désigner.nAvec près de 4500 nouveaux cas estimés en France en 2012, la LLC représente un peu plus de 1% de l ensemble des cancers et 30% de l ensemble des leucémies. Les hommes sont davantage touchés que les femmes et l âge moyen au moment du diagnostic est de 70 ans. Pour la LLC, le taux de survie à 5 ans est supérieur à 80%.

  • Source : e-cancer.fr

L'alemtuzumab dans le traitement de la leucémie lymphoïde chronique à cellules B - Alemtuzumab for B-cell Chronic Lymphocytic Leukemia

  • L'alemtuzumab est un anticorps monoclonal humanisé dirigé contre la glycoprotéine CD52, antigène membranaire exprimé à la surface de la plupart des lymphocytes et monocytes, mais pas des cellules souches hématopoïétiques multipotentes (précurseurs des éléments sanguins). En vertu d'une hypothèse, l'action de l'alemzutumab contre les cellules cancéreuses qui expriment la glycoprotéine CD52 tiendrait à sa liaison avec ces cellules et à leur destruction subséquente par la stimulation du système immunitaire ou l'induction de l'apoptose (mort cellulaire programmée). Les lymphocytes malins seraient ainsi éliminés du sang, de la rate et de la moelle osseuse...

  • Source : cadth.ca

Recommandations pour le diagnostic et le traitement de la leucémie lymphoïde chronique en Suisse. 1re partie : diagnostic, stadification et facteurs pronostiques

  • La leucémie lymphoïde chronique (LLC) est la forme de leucémie la plus fréquente chez l'adulte dans les pays occidentaux. L'évolution de la LLC est variable et la survie va de quelques années à plusieurs dizaines d'années. Au stade précoce asymptomatique, le traitement des patients peut être différé jusqu'à la progression de la maladie. Pour la majorité des patients au stade avancé symptomatique, les traitements disponibles peuvent induire une rémission clinique de durée variable. Toutefois, la LLC reste à ce jour une maladie incurable, car presque tous les patients finissent par présenter une récidive.

  • Source : medicalforum.ch

Utilisation de l'alemtuzumab (MabCampath) pour le traitement de la leucémie lymphoîde chronique à lymphocytes B. CEPO - Septembre 2008

  • L'alemtuzumab (MabCampath) est un anticorps monoclonal humanisé qui détruirait les cellules cancéreuses en stimulant le système immunitaire ou en provoquant l'apoptose. Il peut être administré par voie intraveineuse ou par voie sous-cutanée. Santé Canada a accordé un avis de conformité sans condition à l'alemtuzumab en novembre 2005 dans le traitement de la LLC-B chez les patients déjà traités avec un agent alkylant et qui n'ont pas répondu à la fludarabine... 49 pages

  • Source : msss.gouv.qc.ca

La prise en charge de la leucémie lymphoïde chronique

  • Vous avez appris que vous avez une leucémie lymphoïde chronique. Cette annonce peut susciter des questions sur la maladie et sur la prise en charge qui vous est proposée. Ce guide est là pour vous apporter des éléments de réponse, vous donner des repères et faciliter vos échanges avec les médecins et les membres de l équipe soignante. Il décrit les situations les plus couramment rencontrées. Il n a pas valeur d avis médical. Les informations proposées peuvent ne pas correspondre précisément à votre situation, qui est unique et connue de vous seul et des médecins qui vous suivent.

  • Source : e-cancer.fr

Prise en charge de la leucémie lymphoïde chronique chez les patients âgés - Hématologie. Volume 19, 10-20, Janvier 2013, Recommandations

  • Cet article est le résultat d'une réunion multidisciplinaire d'experts associant hématologistes, gériatres et néphrologues qui, après une revue de la bibliographie exhaustive, proposent des recommandations spécifiques pour la prise en charge des patients de plus de 75 ans atteints de LLC et nécessitant un traitement. L'absence d'inclusion des patients âgés avec ou sans comorbidités dans les essais cliniques justifie aussi des recommandations pratiques et adaptées.

  • Source : jle.com

Place de l'autogreffe de cellules souches hématopoïétiques périphériques dans le traitement de la leucémie lymphoïde chronique

  • Le principe de l'autogreffe, développé initialement dans le traitement des lymphomes, était de permettre un traitement potentiellement éradicateur de la maladie, en obtenant une réponse tumorale majeure grâce à l'intensité de la dose de chimiothérapie administrée pour dépasser une résistance intrinsèque de la cellule tumorale. Les résultats de l'autogreffe dans le traitement des lymphomes permettaient d'espérer de bons résultats dans la leucémie lymphoïde chronique (LLC).

  • Source : john-libbey-eurotext.fr

MABTHERA (rituximab), anticorps monoclonal - Progrès thérapeutique modéré dans le traitement de la leucémie lymphoïde chronique en rechute ou réfractaire

  • MABTHERA a désormais l'AMM dans le traitement de la leucémie lymphoïde chronique (LLC) en rechute ou réfractaire. Dans une étude ouverte, après un suivi médian de 25,3 mois, la durée médiane estimée de survie sans progression a été supérieure avec MABTHERA associé à une chimiothérapie par comparaison à la chimiothérapie seule, mais sans impact démontré sur la survie globale...

  • Source : has-sante.fr

Recommandations pour le diagnostic et le traitement de la leucémie lymphoïde chronique en Suisse. 2e partie : Indications et stratégies thérapeutiques

  • Le diagnostic de la LLC, la stadification de cette maladie et les facteurs pronostiques ont été abordés dans la première partie1 de cet article. Cette deuxième partie est axée sur les indications thérapeutiques, le choix de la stratégie thérapeutique à adopter, l'évaluation de la réponse au traitement et les soins de soutien chez les patients atteints de LLC

  • Source : medicalforum.ch

Ibrutinib en première ligne de traitement de la leucémie lymphoïde chronique pour les patients âgés: étude RESONATE-2 - In PHARMACTUEL, Vol. 50, No. 2, 2017

  • RESONATE-2 est une étude clinique multicentrique de supériorité de phase III à répartition aléatoire et ouverte comparant l ibrutinib au chlorambucil en première intention de traitement pour des patients âgés atteints d une LLC ou d un lymphome à petits lymphocytes (LPL)...

  • Source : pharmactuel.com

Rituximab, ofatumumab et autres anticorps monoclonaux anti-CD20 pour le traitement de la leucémie lymphoïde chronique

  • Les objectifs de cette revue sont de fournir une réponse s'appuyant sur des bases factuelles concernant les bénéfices cliniques et les préjudices liés aux anticorps monoclonaux anti-CD20 (tels que le rituximab, l'ofatumumab et le GA101) par rapport à l'arrêt de toute thérapie ou à d'autres traitements anti-leucémiques chez les patients atteints de LLC, indépendamment du statut de la maladie.

  • Source : cochrane.org