Larva migrans viscerale [ Publications ]

larva migrans viscerale [ Publications ]

Publications > larva migrans viscerale

  • INTRODUCTION : La toxocarose, étiologie la plus fréquente des Larva migrans viscérale, peut provoquer des manifestations sévères chez l'adulte. OBSERVATION : s'agit d'un homme de 42 ans, sans antécédent, chez lequel est survenue brutalement une symptomatologie pulmonaire. Le bilan a révélé une hyperéosinophilie sanguine, un syndrome obstructif respiratoire sévère et une sérologie positive en toxocarose. Les symptômes ont complètement régressé en quelques semaines. COMMENTAIRES : La toxocarose est habituellement une affection de l'enfant due à l'ingestion accidentelle d'oeufs d'ascaris du chien (Toxocara canis). Les troubles cliniques varient de la forme asymptomatique à une atteinte grave, mais se résument habituellement à une hépatomégalie fébrile. Cependant, elle peut provoquer des manifestations sévères chez l'adulte. Le diagnostic, rarement évoqué, ne peut être établi que par le sérodiagnostic. Le traitement est encore discuté.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Larva migrans viscérales et cutanées.

  • Une nouvelle maladie, larva migrans visceral, fut identifiée en 1952 par Beaver. Il montra que la présence de larves de nématodes, en particulier dans le foie, étaient celles de Toxocara canis et T. cati, parasites du chien et du chat en impasse. Celles de Baylisascaris procyonis, parasite des ratons-laveurs, aux États-Unis, atteint aussi l'homme. Les manifestations cliniques sont modérées, surtout digestives et respiratoires, les formes graves sont des atteintes encéphaliques. Une hyperéosinophilie sanguine est habituelle les premières années après l'infestation, le diagnostic est sérologique, c'est un test ELISA qui est utilisé. La localisation d'une larve oculaire est possible avec modifications immunologiques des milieux aqueux de l'oeil. La larva migrans cutanée s'accompagne de lésions, tracé serpigineux, progressant, rendant le diagnostic facile. Elle est due à des helminthes des chiens, chats, chevaux. Tous ces parasites d'animaux domestiques sont traités, et donc en régression.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Les formes rhumatologiques de la toxocarose (Larva Migrans viscérale). A propos de 2 cas.

  • La toxocarose est dûe à la présence chez l'homme de larves d'ascaris du chien ou plus rarement d'autres animaux. Les auteurs rapportent une forme articulaire (oligoarthrite aiguë) et une forme musculaire (myalgies inflammatoires avec augmentation des enzymes musculaires) et rappellent la forme mineure de cette maladie, endémique en France.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Eléments nouveaux dans la séméiologie des larva migrans viscérales.

  • Les larva migrans provoquent essentiellement une atteinte de l'état général associée à des signes cliniques et biologiques d'allergie. Cette symptomatologie banale reste souvent inexpliquée du fait de la négativité de l'enquête étiologique habituelle. Il faudra alors songer au sérodiagnostic spécifique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le syndrome de larva migrans viscèrale: a propos de deux cas.

  • Rappel des principales manifestations de la toxocarose. Pathologie rare en Tunisie mais dont la fréquence est certainement sous-estimée.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov