Kystes [ Niveau Expert ]

kystes [ Niveau Expert ]

Expert > kystes

  • \Les kystes et tumeurs ne sont pas rares chez les adolescentes. Tous les divers types de lésions décrits chez la femme adulte peuvent être rencontrés chez l'adolescente. Cependant les kystes fonctionnels et les kystes dermoïdes sont les lésions les plus fréquemment observées. De plus en plus de kystes endométriosiques sont rapportés dans les publications récentes. Un bilan préopératoire soigneux (examen clinique, échographie, marqueurs tumoraux) doit permettre d'identifier la majorité des kystes organiques bénins pour lesquels une chirurgie conservatrice par coelioscopie est appropriée, en portant une grande attention sur la préservation de la fertilité ultérieure. Idéalement, les kystes fonctionnels ne devraient pas conduire à réaliser un traitement chirurgical. Les lésions malignes sont heureusement très rares. La torsion annexielle est une complication qui doit être identifiée et traitée au plus tôt.\

  • Source : jle.com

Kystes poplités : approches étiologique et thérapeutique

  • Un kyste poplité est fréquemment coexistant à une pathologie articulaire du genou chez l enfant ou l adulte. Il se présente comme une masse au niveau du creux poplité. Le kyste est un récessus de la cavité synoviale du genou, souvent lié à la présence chronique d un épanchement. Chez l enfant, l étiologie peut être primaire, avec un développement directement depuis la bourse des muscles gastrocnémien médial et semi-membraneux. Chez l adulte, le kyste est généralement secondaire à une maladie dégénérative ou inflammatoire du genou. Une communication entre l espace intra-articulaire et le kyste est souvent retrouvée.nL épidémiologie, la pathogenèse, la sémiologie, le diagnostic ainsi que le traitement sont passés en revue.

  • Source : revmed.ch

Kystes poplités: approches étiologique et thérapeutique

  • Un kyste poplité est fréquemment coexistant à une pathologie articulaire du genou chez l enfant ou l adulte. Il se présente comme une masse au niveau du creux poplité. Le kyste est un récessus de la cavité synoviale du genou, souvent lié à la présence chronique d un épanchement. Chez l enfant, l étiologie peut être primaire, avec un développement directement depuis la bourse des muscles gastrocnémien médial et semi-membraneux. Chez l adulte, le kyste est généralement secondaire à une maladie dégénérative ou inflammatoire du genou. Une communication entre l espace intra-articulaire et le kyste est souvent retrouvée.L épidémiologie, la pathogenèse, la sémiologie, le diagnostic ainsi que le traitement sont passés en revue.

  • Source : revmed.ch

AMTAS - Association maladie dses kystes de Tarlov, d'arachnoïdite, de syringomyélie

  • Cette Association a pour but d'entreprendre des démarches utiles auprès des organismes compétents afin de demander la reconnaissance auprès du corps médical, puisqu'elles sont référencées, de la maladie de Tarlov, arachnoïdite, syringomyélie, et que des recherches soient entreprises pour mieux les cerner et les traiter. C'est aussi pour aider les personnes atteintes de ces pathologies à se regrouper de façon à échapper à l'isolement. Cette association a pour but de proposer de la documentation concernant ces maladies, apporter un soutien moral ou physique aux personnes les plus déstabilisées et invalides et avoir la possibilité de partager leur parcours, leurs expériences, les interrogations entre malades et en faciliter la communication.

  • Source : association-amtas.e-monsite.com

Nombreux kystes dermiques asymptomatiques - Diagnostic et traitement des stéatocystomes multiples

  • Les stéatocystomes multiples sont un trouble bénin des unités pilosébacées se manifestant par de nombreux kystes dermiques asymptomatiques. Bien qu elle se présente le plus souvent de manière sporadique, on pense que la maladie aurait un profil héréditaire autosomique dominant faisant intervenir une mutation du gène de la kératine 171. La description de cas et les options thérapeutiques présentées ci-dessous se veulent un outil d apprentissage pour reconnaître, diagnostiquer et prendre en charge les stéatocystomes multiples. Le dépistage précoce de la maladie et l éducation du patient sont essentiels pour alléger le fardeau psychologique associé à cette maladie.

  • Source : cfp.ca

Interventions utilisées pour le traitement des tumeurs odontogènes kérato-kystiques (TOKK, kérato-kystes odontogènes (KKO)).

  • Les tumeurs odontogènes kérato-kystiques (TOKK) représentent entre 2 et 11 % de l'ensemble des kystes de la mâchoire et peuvent survenir à tout âge. Elles sont plus courantes chez les hommes que chez les femmes avec un ratio homme/femme d'environ 2/1. Même si elles sont bénignes, les TOKK sont très agressives localement et ont tendance à récidiver après traitement, les taux de récidive mentionnés varient entre 3 et 60 %. La méthode traditionnellement utilisée pour traiter la plupart de TOKK est l'énucléation chirurgicale. Toutefois, comme la membrane du kyste est délicate et que la récidive est fréquente, cette méthode seule n'est pas suffisante.

  • Source : cochrane.org

Les kystes lymphoépithéliaux de la glande parotide : une pathologie liée à l'infection VIH

  • Les objectifs de cet article sont d'une part de résumer le type d'atteinte parotidienne susceptible d'être diagnostiqué chez les patients infectés par le virus VIH et d'autre part de proposer un algorithme pour la prise en charge d'un patient avec tuméfaction parotidienne chronique et les liens avec l'infection VIH. Les kystes lymphoépithéliaux représentent la principale pathologie parotidienne en lien avec l'infection VIH. Le diagnostic se fait par ponction à l'aiguille fine. Il s'agit d'une affection bénigne dont le traitement est en règle générale conservateur. Un test de dépistage VIH devrait être systématiquement effectué lors d'un diagnostic de kystes lymphoépithéliaux des glandes parotides.

  • Source : revmed.ch

Quelle attitude lors de la découverte de kystes rénaux ?

  • Les maladies kystiques rénales (MKR) forment un ensemble hétérogène d'affections qui ont pour dénominateur commun la présence de kystes microscopiques ou volumineux. Les MKR sont découvertes aussi bien chez l'enfant que chez l'adulte et peuvent se présenter sous la forme de kystes isolés ou multiples, uni- ou bilatéraux, congénitaux ou acquis, symptomatiques ou non, pouvant aller jusqu'à provoquer une insuffisance rénale terminale. Le diagnostic étiologique relève dans la majorité des cas d'une approche clinique, radiologique, histopathologique et/ou génétique minutieuse. L'obtention d'un diagnostic de certitude est indispensable pour préciser le pronostic et le traitement, et proposer un conseil génétique si nécessaire.

  • Source : revmed.ch

Contraceptifs oraux et kystes ovariens fonctionnels

  • Les kystes ovariens fonctionnels sont un problème gynécologique fréquent chez les femmes en âge de procréer dans le monde entier. Lorsqu'ils sont gros, qu'ils persistent ou qu ils deviennent douloureux, ces kystes peuvent nécessiter une opération et parfois l'ablation de l'ovaire. Sachant que les contraceptifs oraux sont associés à une incidence réduite des kystes ovariens fonctionnels, de nombreux cliniciens en ont déduit que les pilules contraceptives pouvaient être utilisées aussi pour traiter les kystes. Cette pratique est devenue courante dans le cadre clinique au début des années 1970.

  • Source : cochrane.org

Kystes épidermiques

  • Les kystes épidermiques sont également connus sous le nom de kystes épithéliaux ou infundibulaires se présentent sous forme de tumeurs intradermiques ou sous-cutanées qui se développent lentement sur le visage, le cou, le dos et le scrotum. Il est impossible de distinguer les kystes trichilemmaux ou pilaires des kystes épidermiques. On les appelait auparavant kystes sébacés mais ceux-ci contiennent de la kératine plutôt que de la sébacée. Les kystes trichilemmaux sont généralement multiples et souvent hérités par trait autosomal dominant.

  • Source : dermis.net

Aspiration à l'aiguille percutanée, injection et réaspiration avec ou sans couverture de benzimidazole pour les kystes hydatiques hépatiques simples

  • Evaluer les avantages et les inconvénients de la méthode PAIR avec ou sans couverture de benzimidazole pour les patients présentant des kystes hydatiques hépatiques simples par rapport à un placebo, à l'absence d'intervention, à la chirurgie ou à un traitement médical.

  • Source : cochrane.org

Étude multicentrique de la prise en charge des kystes spléniques chez l'enfant en France

  • Introduction : La prise en charge des kystes spléniques non parasitaires chez l enfant est variable selon les équipes. L objectif de notre travail était d une part d en étudier les modalités au sein des Centres Hospitaliers Universitaires (CHU) français, et d autre part d analyser les résultats sur dossiers cliniques de leurs patients

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr

Tumeurs bénignes de la muqueuse buccale - Pseudotumeurs : Kystes et pseudo-kystes salivaires rétentionnels

  • pathologies muqueuse buccale, 2ème cycle , points essentiels - fiche pathologie : description, kyste mucoïde, grenouillette, traitement - démarche diagnostique : sommaire, interrogatoire, examen endo-buccal, examens complémentaires - iconographie

  • Source : umvf.omsk-osma.ru

Diagnostic des kystes du rein

  • Les maladies kystiques du rein représentent un ensemble hétérogène d'affections qui partagent en commun une structure kystique (cavités bordées d'épithélium, remplies de liquides ou de débris semi-solides à l'intérieur des reins). Les kystes peuvent être simples ou multiples, congénitaux ou acquis, survenir durant l'enfance ou chez des sujets âgés, cliniquement silencieux et asymptomatiques ou produire une insuffisance rénale

  • Source : nephro.unistra.fr

Le traitement endoscopique des pseudokystes pancréatiques

  • Connaître l'histoire naturelle des pseudokystes en fonction de la maladie pancréatique sous-jacente, Connaître les indications thérapeutiques, Identifier les contre-indications au traitement endoscopique, Quels sont le matériel nécessaire et les techniques endoscopiques?

  • Source : fmcgastro.org

Leucoencéphalopathie mégalencéphalique avec kystes sous-corticaux

  • La leucoencéphalopathie mégalencéphalique avec kystes sous-corticaux (MLC) est une forme rare de leucodystrophie. Les manifestations cliniques sont une ataxie à début précoce suivie de signes pyramidaux et d'une détérioration mentale d'évolution progressive.

  • Source : orpha.net

Coelioscopie - Traitement coelioscopique des kystes annexiels - DIUI de chirurgie gynécologique - Niveau 2 : laparoscopie

  • Instrumentation, kyste organique / kyste fonctionnel, mise en place, cytologie péritonéale, inspection, kystectomies, prévention des adhérences.

  • Source : umvf.cerimes.fr

Chapitre 7: Pathologie de l'ovaire: Kystes de l'ovaire - Échographie en gynécologie

  • Définition, classification, sémiologie échographique, bénignité, malignité, kystes, LUF syndrome, cystadénome mucineux, conclusion

  • Source : umvf.cerimes.fr

Gigantisme cérébral - kystes maxillaires - Synonyme(s) : Syndrome de Cramer-Niederdellmann

  • Ce syndrome est caractérisé par un gigantisme cérébral associé à une naevomatose basocellulaire avec kystes maxillaires ...

  • Source : orpha.net

Leucoencéphalopathie avec kystes bilateraux de la partie antérieure du lobe temporal

  • Cette maladie neurologique non progressive est caractérisée par un déficit intellectuel, une spasticité et un retard de motricité.

  • Source : orpha.net