Kyste synovial [ Publications ]

kyste synovial [ Publications ]

Publications > kyste synovial

  • Le kyste synovial de l'échancrure inter-condylienne du genou ou kyste de « la tente des croisés » est une lésion rare. Le nombre de cas rapportés dans la littérature est plus important depuis l'avènement de l'imagerie par résonance magnétique (IRM). En effet la plupart de ces kystes sont asymptomatiques et leur découverte est fortuite lors de la réalisation de cette imagerie. Nous rapportons notre expérience de trois cas de kystes symptomatiques en décrivant la démarche diagnostique et les modalités du traitement. Les kystes symptomatiques ont une expression clinique variable et non spécifique. Généralement la symptomatologie est douloureuse, avec une limitation des amplitudes articulaires du genou. Seuls les genoux symptomatiques, en l'absence d'une autre pathologie méniscale ou ostéochondrale suspectée cliniquement et après l'IRM, requièrent un traitement isolé du kyste. Le traitement peut être soit médical, associant une ponction et une infiltration du kyste, soit chirurgical, généralement par voie d'abord arthroscopique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Fracture pathologique du scaphoïde carpien (kyste synovial intraosseux). Aspect clinique et thérapeutique. À propos d’un cas

  • Les auteurs rapportent un cas de fracture pathologique du scaphoïde carpien sur kyste synovial intraosseux. Cette lésion géodique qui ne semble pas être aussi rare au niveau du carpe, peut être découverte par hasard ou rarement par des douleurs du poignet, exceptionnellement par une fracture. À notre connaissance, un seul cas de kyste synovial intraosseux du scaphoïde carpien révélé par une fracture a été publié. Le traitement chirurgical souvent efficace de ces tumeurs bénignes, en cas de fracture ou de symptomatologie douloureuse, consiste en un curetage de la lésion suivi d’un comblement par de l’os spongieux à quoi on associe une stabilisation en cas de fracture associée. La prise d’une greffe osseuse vascularisée aux dépens de l’artère transverse antérieure du carpe paraît être une solution parfaitement adaptée à cette chirurgie à la fois pour le traitement de la fracture du scaphoïde et également pour la cure du kyste. Le pronostic reste bon et la récidive est exceptionnelle.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Paralysie du nerf fibulaire commun : diagnostic rare chez l’enfant d’un kyste synovial tibio-fibulaire supérieur

  • La compression du nerf fibulaire commun (NFC) par des kystes arthro-synoviaux de l’articulation tibio-fibulaire supérieure est rare. Deux formes macroscopiques peuvent se rencontrer : les kystes extraneuraux et les kystes intraneuraux. À la revue de la littérature, nous n’avons trouvé que 3 cas pédiatriques de paralysie du NFC secondaire à des kystes extraneuraux pour soixante cas environ rapportés chez l’adulte. Profitant de l’histoire clinique de deux enfants opérés de cette maladie, nous revenons sur cette entité rare dont le diagnostic et la prise en charge doivent être rapides. En effet, même dans le cas d’une atteinte clinique et électro-physiologique sévère, une récupération clinique complète est possible comme l’illustrent nos 2 observations. Des récidives sont possibles qui rendent nécessaire une surveillance.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Compression du nerf sus-scapulaire dans le défilé spino-glénoïdien par un kyste synovial.

  • Nous rapportons un cas de kyste synovial de l'épaule entraînant un syndrome du défilé spino-glénoïdien chez un patient pratiquant l'haltérophilie. Le bilan radiologique comprenait l'échographie et l'IRM. La présence d'une membrane synoviale permet de différencier le kyste vrai du pseudo-kyste, les contraintes mécaniques semblent l'étiopathogénie la plus fréquemment suspectée dans la formation des kystes du défilé spinoglénoïdien. L'échographie a parfois du mal à affirmer le caractère liquidien en raison de la proximité du plan osseux. L'IRM permet une caractérisation tissulaire et une bonne analyse topographique. L'injection de gadolinium semble importante pour le diagnostic différentiel avec une tumeur neurogène.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Une entité rare: le kyste synovial intra osseux du calcanéum.

  • Les auteurs rapportent un cas histologiquement prouvé de kyste synovial intra-osseux du calcanéum, responsable de talalgie et de gonflement de l'arrière-pied à l'appui chez un sujet de 59 ans. Le bilan radiographique mettait en évidence une image kystique multiloculaire, entourée d'une fine membrane de sclérose mais comportant une fissure à la face plantaire. Après biopsie qui élimina une étiologie maligne, la lésion fut excisée et bourrée de tissu spongieux. Un an plus tard, le pied était asymptomatique et il n'y avait aucun signe de récidive. Le kyste synovial intra-osseux, exceptionnellement localisé aux os du pied, est une affection bénigne qui peut prendre un aspect pseudosarcomateux nécessitant la biopsie. L'exérèse chirurgicale et le bourrage par greffons osseux spongieux en est le traitement de choix, la récidive est exceptionnelle.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Kyste synovial atlanto-axoïdien - Aspects cliniques et propositions chirurgicales

  • L’articulation entre l’apophyse odontoïde et le ligament transverse peut être l’objet d’une pathologie dégénérative synoviale. Les auteurs rapportent un kyste synovial développé aux dépens de cette articulation. Ce kyste, par la sténose de la charnière cervico-occipitale, induisait une tétraparésie. Après analyse en imagerie par résonance magnétique nucléaire, sa résection effectuée par voie trans-orale était suivie, dans un second temps, par une arthrodèse postérieure associée à un vissage trans-articulaire C1-C2. Une revue de littérature concernant le cadre nosologique et la prise en charge thérapeutique du kyste du ligament transverse est également faite.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Compression du rameau superficiel du nerf radial par un kyste synovial du coude (À propos d’un cas et revue de littérature)

  • La compression du nerf radial au coude est peu fréquente, l’atteinte du rameau superficiel de ce nerf est exceptionnelle. La compression extrinsèque est l’étiologie la plus fréquente, notamment par des lipomes. Le rôle de l’imagerie par résonance magnétique est incontournable au diagnostic, et l’exérèse chirurgicale précoce ou la ponction échoguidée, lorsqu’il s’agit d’un kyste synovial, permet une récupération totale dans un bref délai. Les auteurs rapportent le cas d’une compression du rameau superficiel du nerf radial par un kyste arthrosynovial du coude traité par résection chirurgicale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Kyste synovial du rachis cervical.

  • Le kyste synovial, ou kyste juxta-articulaire, est une cause rare de compression médullaire à l'étage cervical. Nous rapportons une observation d'un patient de 74 ans, hospitalisé pour signe de Lhermitte avec décharge électrique aux membres inférieurs à l'extension du cou. Le bilan radiologique (TDM et IRM) montre une lésion d'allure kystique postérolatérale gauche, extradurale en regard de C5-C6. L'exérèse complète de la lésion a permis la régression de la symptomatologie clinique. L'examen histologique a confirmé le diagnostic de kyste synovial. À travers cette observation, la revue des 9 cas publiés dans la littérature nous a permis de discuter l'aspect étiopathogénique, diagnostic et thérapeutique du kyste synovial du rachis cervical inférieur.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Kyste synovial intra-osseux et intra-articulaire du genou. A propos d'un cas associé à une ostéochondrite disséquante.

  • Les auteurs présentent l'association d'un kyste synovial intra-articulaire, d'un kyste sous-chondral et d'une ostéochondrite disséquante du genou. Cette association n'a encore jamais été décrite. Si l'on retient la théorie mécanique à l'origine du kyste sous-chondral (pénétration de liquide articulaire ou d'une membrane synoviale par une brèche cartilagineuse), l'ostéochondrite a sans doute été la porte d'entrée qui a permis la formation du kyste synovial intra-osseux.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Démonstration d'une communication entre articulation et kyste synovial sous-chondral de la malléole tibiale interne. Apport de l'imagerie non invasive.

  • Les auteurs rapportent le cas d'un kyste synovial intra-osseux siégeant à la malléole tibiale interne. L'aspect typique lacunaire avec un fin pertuis le reliant à l'articulation sous-jacente ainsi que le caractère liquidien ont été démontrés par la tomodensitométrie et l'IRM. L'intérêt diagnostique de ces méthodes non invasives est précisé ainsi que les diagnostics différentiels après une revue de la littérature.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Kyste synovial intraosseux du capitatum : à propos d’un cas

  • Le kyste synovial intraosseux des os du carpe est une cause rare de douleur du poignet. Peu de cas ont été rapportés. Nous rapportons un cas très rare de kyste synovial intraosseux du capitatum, chez une fille âgée de 16 ans qui se plaignait de douleur chronique du poignet droit. Le bilan radiologique a montré une lésion ostéolytique avec sclérose marginale. Le diagnostic a été confirmé par l’étude anatomopathologique et le traitement a consisté en un curetage suivi d’autogreffe d’os spongieux. Après un recul de huit mois, le capitatum était complètement consolidé et le résultat fonctionnel satisfaisant.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Kyste synovial intraosseux du scaphoïde carpien bilatéral révélé par une fracture pathologique: à propos d'un cas et revu de la littérature.

  • Nous rapportons l'observation d'un jeune patient qui présente un kyste synovial intraosseux (KSIO) du scaphoïde révélé par une fracture pathologique. Le kyste synovial intraosseux du scaphoïde constitue une étiologie très rare des douleurs du poignet encore plus des fractures et la forme bilatérale associe à une fracture demeure une entité exceptionnelle, non décrite dans la littérature.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Kyste synovial rétro-odontoïdien associé à une maladie de forestier

  • Les kystes synoviaux rétro-odontoïdien sont rares. Cette pathologie touche l’adulte après 60 ans, elle est responsable d’un tableau de compression médullaire haute lente. Le diagnostic est réalisé par une imagerie par résonance magnétique (IRM). L’association à une maladie de Forestier n’a été rapportée qu’une seule fois. L’augmentation des contraintes mécaniques sur la seule articulation mobile dans le cadre de cette maladie a été évoquée comme responsable de sa dégénéresce kystique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le kyste synovial de l'articulation temporomandibulaire.

  • Observation. Une patiente de 30 ans présentait une tuméfaction douloureuse préauriculaire gauche depuis un an. Le diagnostic de kyste synovial ou kyste de la première fente branchiale, évoqué sur le scanner a été confirmé par l'exploration chirurgicale. Discussion. Le kyste synovial de l'articulation temporomandibulaire est une pathologie rare, d'étiologie inconnue. Son mode de révélation habituel est celui de notre patiente. Le traitement est chirurgical.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Le kyste synovial de la hanche: une cause rare de compression de la veine iliaque.

  • Les auteurs présentent le cas d'un kyste synovial de la hanche comprimant le réseau veineux iliaque externe et provoquant un oedème du membre inférieur. A travers une revue de la centaine de cas publiés dans la littérature à ce jour, la pathogénie, le diagnostic et le traitement de cette lésion sont envisagés.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Kyste synovial intranerveux du nerf sciatique poplité externe.

  • Les auteurs décrivent un cas de kyste intranerveux du sciatique poplité externe en communication avec l'articulation tibio-péronière supérieure. Le matériel muqueux du kyste infiltre les faisceaux nerveux en les dissociant. Les différents aspects décrits dans la littérature correspondent au même mécanisme pathogénique, observé dans les différentes phases de son évolution.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Compression de la branche profonde du nerf ulnaire par un kyste synovial. À propos d'un cas

  • Les auteurs rapportent un cas de compression isolée de la branche motrice du nerf ulnaire en aval du hiatus pisi-unciformien par un kyste synovial. Une revue de la littérature permet de classer cette anomalie comme rare.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

A propos d'une tumeur de l'abdomen de nature exceptionnelle. Kyste synovial de la région iliaque développé de la bourse du psoas.

  • Kyste synovial de la gaine du psoas ouvert dans l'articulation coxo-fémorale chez une fille de 14 ans.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov