Kyste du pancreas [ Publications ]

kyste du pancreas [ Publications ]

Publications > kyste du pancreas

  • Prérequis: La grande majorité des tumeurs kystiques du pancréas correspond à des faux kystes du pancréas et ne sont en rapport avec de vraies tumeurs kystiques que dans 10 à 20 % des cas. Les tumeurs intracanalaires et mucineuses du pancréas représentent près de 15 % de ces dernières. But: Illustrer, à travers une observation, les difficultés diagnostiques rencontrées face à une tumeur kystique du pancréas. Observation: Nous rapportons le cas d'une femme de 55 ans qui a consulté pour l'apparition depuis un mois de douleurs épigastriques avec un bilan pancréatique perturbé à la biologie. L'échographie et le scanner ont objectivé deux forrnations kystiques de 6 et 7cm occupant respectivement la tête et le corps du pancréas. Nous avons retenu le diagnostic de faux kystes du pancréas. Devant l'apparition au cours de l'évolution d'un ictère, nous avons considéré que le faux kyste comprimait la voie biliaire principale et nous avons réalisé une anastomose kysto-gastrique. Une cholangio-pancréatographie par résonnance magnétique faite devant la réapparition de l'ictère associé à un diabète et une altération de l'état général a révélé une tumeur intracanalaire papillaire et mucineuse du pancréas touchant les canaux secondaires. Devant la présence d'une carcinose péritonéale, l'abstention thérapeutique a été décidée. Conclusion: Le diagnostic de tumeur intracanalaire papillaire et mucineuse du pancréas doit être évoqué devant une formation kystique pancréatique sans coulées de nécrose associées car cette tumeur peut simuler un faux kyste du pancréas.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Un vrai faux-kyste du pancréas révélant une vraie tumeur.

  • Les pseudokystes pancréatiques sont les lésions kystiques les plus fréquentes du pancréas et surviennent toujours au décours d'une pancréatite aiguë ou chronique, dont l'éthylisme chronique est la principale cause. Nous rapportons l'observation d'un authentique pseudokyste du pancréas, développé dans un contexte de pancréatite chronique obstructive, chez un homme de 47 ans, sans antécédent particulier, non éthylique. L'examen de la pièce opératoire a permis de découvrir fortuitement, en amont de la cavité kystique, un foyer de carcinome endocrine de 9 mm de diamètre, obstruant le canal de Wirsung, mal limité, associé à la présence de métastases dans 2 ganglions lymphatiques péri-pancréatiques. L'étude immunohistochimique a montré qu'environ 60 % des cellules endocrines tumorales exprimaient la sérotonine. Cette observation permet d'insister sur le fait que le diagnostic de pseudokyste du pancréas ne doit être porté qu'avec beaucoup de prudence chez un malade sans antécédent de pancréatite aiguë et sans facteur de risque. Le plus souvent, il s'agit d'une tumeur kystique méconnue. Même dans le cas où la lésion correspond, comme dans notre observation, à un authentique pseudokyste, une cause inhabituelle, et en particulier, une tumeur obstructive doit être recherchée de principe.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov