Ischemie mesenterique [ Publications ]

ischemie mesenterique [ Publications ]

Publications > ischemie mesenterique

  • L’ischémie mésentérique est une urgence vitale, médicochirurgicale, vasculaire et digestive. Ses aspects cliniques sont variés mais constituent la même urgence diagnostique et thérapeutique. En effet, l’ischémie mésentérique peut être secondaire à une occlusion vasculaire splanchnique artérielle ou veineuse, aux situations de bas débit splanchnique en réanimation, à un clampage vasculaire en chirurgie aortique ou à une ischémie froide dans le cadre de la greffe intestinale. L’évolution vers l’infarctus digestif et ses complications vitales est imprévisible et grevée d’une mortalité de 60 à 80 % ou de lourdes séquelles intestinales en cas de survie. Ainsi, toute ischémie mésentérique devrait être reconnue et traitée à un stade potentiellement réversible, précoce ou chronique. En l’absence de présentation clinique et biologique assez sensible et spécifique, cette démarche nécessite un haut degré de suspicion diagnostique et la conduite d’une thérapeutique spécifique ayant deux objectifs indissociables : sauver l’intestin et sauver la vie. Basée sur le modèle des « stroke centers », la nécessité d’une prise en charge multidisciplinaire d’urgence de l’ischémie mésentérique a justifié l’ouverture d’une première structure d’urgences vasculaires intestinales (SURVI) en France en 2016. Dans cette mise au point, nous développerons les bases physiopathologiques et les approches diagnostiques et thérapeutiques ayant conduit à une amélioration récente du pronostic de l’ischémie intestinale dans ses différentes formes chroniques et aiguës.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Traitement d'une ischémie mésentérique aiguë par fibrinolyse intra-artérielle.

  • Un cas d'ischémie mésentérique par occlusion embolique traitée par voie percutanée par injection intra-artérielle de fibrynolitiques est rapporté. L'exploration radiographique initiale précoce comprenait des clichés d'abdomen sans préparation, une échographie abdominale, un examen tomodensitométrique et une artériographie. L'artériographie sélective de la mésentérique supérieure a été la méthode diagnostique la plus fiable. La durée moyenne de l'ischémie avant thrombolyse était inférieure à 6 heures. L'artériographie de contrôle 12 heures après le début de la procédure mettait en évidence une disparition complète de la thrombose de l'artère mésentérique supérieure avec amélioration clinique. Le critère le plus important pour la survie du patient est un diagnostic précoce suivi d'un traitement immédiat. L'infusion directe d'urokinase dans l'artère mésentérique supérieure peut constituer une alternative à la chirurgie chez des patients sélectionnés et particulièrement en l'absence d'infarctus mésentérique constitué.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Place des anomalies de la coagulation dans l'ischémie mésentérique.

  • L'ischémie mésentérique est la conséquence d'une hypoperfusion vasculaire occlusive ou non. Les anomalies de la coagulation représentent 30 à 40 % des causes occlusives veineuses mésentériques. L'analyse des sites de thromboses veineuses au cours des anomalies de la coagulation fait apparaître que la thrombose mésentérique représente la troisième localisation après l'atteinte pulmonaire et des membres à égalité avec les thromboses cérébrales. La place des déficits cogénitaux en antithrombine III, en protéine C, en protéine S, et de la résistance à la protéine C par mutation du facteur V est décrire, ainsi que les causes acquises comme les syndromes myéloprolifératifs. L'intérêt des recherches systématiques des anomalies congénitales ou acquises de la coagulation devant une thrombose mésentérique s'impose devant la morbidité et la mortalité liées à la récidive. Un traitement préventif en situatitn à risque ou définitif peut être proposer, le dépistage de l'anomalie dans la fratrie est indispensable permettant une action de conseil et la mise en place d'une prophylaxie en situation à risque.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Ischémie mésentérique chronique d'origine artérielle: mise en évidence de réseaux de vicariance par échographie Doppler couleur.

  • Les auteurs rapportent deux observations inhabituelles de patients présentant une symptomatologie d'angor intestinal et chez lesquels l'examen échographique couplé au Doppler couleur (EDC) a permis la mise en évidence d'anomalies de la vascularisation artérielle splanchnique, associant une sténose significative du tronc coeliaque, une thrombose de l'artère mésentérique supérieure et le développement d'un large réseau de collatérales suppléant le déficit du flux sanguin mésentérique. Un traitement endovasculaire sous contrôle angiographique a abouti dans les deux cas à la guérison clinique. Ces observations indiquent la possibilité de mise en évidence d'un réseau de vicariance mésentérique par EDC. Elles soulignent l'intérêt que peut revêtir cette constatation, tant dans le diagnostic d'ischémie mésentérique que dans l'indication d'angiographie à visée thérapeutique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Douleurs abdominales chroniques par ischémie mésentérique liée à une mutation du facteur V Leiden.

  • La mutation du facteur V Leiden, responsable d'une résistance à la protéine C activée, est une affection prothrombotique observée chez environ 20 % des malades ayant un premier épisode de thrombose veineuse profonde. Nous rapportons le cas d'une femme de 30 ans, suivie pour des crises douloureuses abdominales récidivantes, hospitalisée pour un infarctus du grêle par thrombose mésentérique veineuse et artérielle, ayant nécessité une résection étendue du grêle. Le bilan à la recherche de facteurs de risque de thrombose mettait en évidence une résistance à la protéine C activée secondaire à une mutation homozygote du facteur V Leiden. Un traitement anticoagulant au long cours était institué. Des douleurs abdominales inexpliquées doivent faire évoquer une ischémie mésentérique, laquelle peut être secondaire à une mutation du facteur V Leiden.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Ischémie mésentérique étendue associée à la prise excessive de naratriptan et de jus de pamplemousse

  • Nous rapportons le cas d’une patiente âgée de 61 ans hospitalisée en réanimation pour une ischémie mésentérique étendue, prédominant sur l’intestin grêle, dont la cause est une prise excessive de naratriptan, vasoconstricteur cérébral. Cette ischémie mésentérique a été compliquée par une défaillance multiviscérale et a conduit à une résection étendue de grêle et à une colectomie gauche. La toxicité du naratriptan a probablement été accrue par un surdosage secondaire à une importante prise concomitante de jus de pamplemousse, connue pour être un inhibiteur des cytochromes P450. La survenue d’une douleur abdominale dans un contexte de prise de triptans doit faire craindre l’ischémie mésentérique, en particulier, en présence de facteurs de risque de surdosage.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Ischémie mésentérique non occlusive: une complication tardive du choc cardiogénique.

  • Un homme de 62 ans, diabétique insulino-traité et avec un passé d'infarctus myocardique, présente une décompensation acido-cétosique majeure suivie d'arrêt cardio-respiratoire transitoire. Par la suite, le patient développe une symptomatologie abdominale compatible avec une entéropathie ischémique tardive. Les mécanismes physiopathologiques de l'ischémie mésentérique non occlusive sont décrits. Parmi les facteurs de risque, on relève le diabète, un passé de maladie cardio-vasculaire, l'hémodialyse, l'utilisation de substances vasoactives sur la circulation splanchnique (drogues alpha-adrénergiques, glycosides cardiotoniques). L'ischémie mésentérique non occlusive peut survenir après un choc cardiogénique, elle correspond à une complication tardive et sous-estimée chez des patients à risque.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L’ischémie mésentérique aiguë.

  • L’ischémie mésentérique aiguë est une réelle urgence vitale. Elle se manifeste par une douleur abdominale sévère d’apparition brutale. Elle est, le plus souvent, provoquée par une embolie d’origine cardiaque ou une thrombose sur terrain athéroscléreux au niveau de l’artère mésentérique supérieure. Le meilleur examen complémentaire est la tomodensitométrie avec injection intraveineuse de produit de contraste. Le traitement consiste en une revascularisation par chirurgie ouverte ou technique endovasculaire. Une résection intestinale est ensuite parfois nécessaire, ainsi qu’une chirurgie différée de second look. Cet article a pour but de revoir les causes et les possibilités thérapeutiques de l’ischémie mésentérique aiguë.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Ischémie mésentérique veineuse révélatrice d'une sténose portale après transplantation hépatique.

  • Nous rapportons un cas de sténose de la veine porte survenant six mois après une transplantation hépatique. Dans cette observation, c'est l'apparition d'une symptomatologie d'ischémie mésentérique veineuse qui a conduit au diagnostic. La réalisation d'une angioplastie avec mise en place d'une prothèse porte a permis une résolution rapide des symptômes.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov