Insuffisance tricuspide [ Publications ]

insuffisance tricuspide [ Publications ]

Publications > insuffisance tricuspide

  • De 1983 à 1992, 9 patients présentant une insuffisance tricuspide traumatique bénéficient d'un traitement chirurgical. La population est masculine, composée de sujets Jeunes (âge moyen 39 ans). Le traumatisme est le plus souvent un accident de la vole publique (n = 6). Le délai diagnostique moyen est long (11 ans). L'échographie cardiaque pose le diagnostic de l'insuffisance tricuspide et précise son mécanisme. L'atteinte la plus fréquente, constatée en peropératoire, est sous-valvulaire avec rupture de pilier de la valve antérieure (n = S). Le traitement chirurgical consiste en une chirurgie réparatrice associée à une annuloplastie et huit remplacements valvulaires en raison de lésions rétractiles anciennes. Six patients ont été suivis jusqu'à ce Jour (délai moyen : 7 ans). Il n'existe aucune complication per-opératoire. Deux patients ont bénéficié d'un nouveau remplacement valvulaire pour dégénérescence de bioprothèse. Les troubles de la conduction nécessitant la pose d'un stimulateur cardiaque définitif ne sont pas rares (n = 3). La longueur du délai de découverte clinique s'explique par la diversité de l'atteinte de l'appareil tricuspide, le type de lésions associées et de la réalisation ou non d'une échographie cardiaque. L'indication chirurgicale est portée essentiellement sur des éléments cliniques. Même si nos résultats à long terme sont satisfaisants, on peut penser qu'un diagnostic précoce aurait permis un taux plus Important de chirurgie réparatrice, avec préservation de la géométrie et de la fonction ventriculaires droites.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Une tumeur carcinoïde isolée de l'ovaire révélée par une insuffisance tricuspide.

  • Une patiente de 68 ans a été hospitalisée pour insuffisance cardiaque droite isolée. L'échocardiographie montrait une fuite tricuspide massive avec des valves épaissies, raccourcies, bloquées en position d'ouverture et une fuite pulmonaire modérée avec des sigmoïdes épaissies. Les valves aortique et mitrale étaient normales. L'hypothèse d'une cardiopathie carcinoïde a été évoquée devant ces anomalies de structure isolées des valves du coeur droit et confirmée par les dosages de sérotonine. La tumeur primitive était ovarienne sans localisation secondaire en particulier hépatique. L'ovariectomie a permis la guérison sur le plan carcinolo-gique. L'évolution vers l'insuffisance cardiaque réfractaire a conduit à un remplacement valvulaire tricuspide par une bioprothèse. La cardiopathie carcinoïde est rarement révélatrice du syndrome carcinoïde. La tumeur primitive est exceptionnellement ovarienne. Dans ce cas, la tumeur peut être isolée sans métastase hépatique car le drainage veineux se fait directement dans la veine cave inférieure sans premier passage hépatique. Quand le traitement curatif de la tumeur est possible, le pronostic dépend surtout de l'atteinte valvulaire, Le diagnostic de cardiopathie carcinoïde doit être évoqué devant une valvulopathie tricuspide organique Isolée sans lésion du coeur gauche.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Insuffisance tricuspide traumatique. A propos de 2 observations.

  • Nous rapportons 2 cas d'insuffisance tricuspide par rupture du pilier antérieur secondaire à un traumatisme thoracique non pénétrant. Devant la présence de signes cliniques et électrocardiographiques évocateurs (souffle systolique, signes d'insuffisance cardiaque droite, bloc de branche droit), l'échocardiographie a permis d'affirmer la fuite tricuspide, de préciser le mécanisme de rupture du pilier lié au traumatisme et d'éliminer d'autres lésions cardiaques associées. Une annuloplastie tricuspide avec anneau a été réalisée dans les deux cas en raison de la persistance ou de l'apparition d'une altération de l'état clinique. Un contrôle échocardiographique peropératoire a permis chez les deux patients de juger de la bonne continence de la valve réparée. L'insuffisance tricuspide traumatique est rare, le diagnostic est souvent tardif, l'échocardiographie est l'examen de choix pour le diagnostic et guide le traitement qui est actuellement essentiellement réparateur chez les patients symptomatiques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'insuffisance tricuspide traumatique.

  • L'insuffisance tricuspide traumatique est une affection rare. La méconnaissance du diagnostic s'explique par l'évolution lente de cette pathologie et par l'existence de lésions associées plus bruyantes. Les traumatismes thoraciques non pénétrants représentent plus de 90 % des étiologies. L'échocardiographie est l'examen de choix pour porter le diagnostic, étudier le mécanisme de l'insuffisance tricuspide et rechercher des lésions associées. Son utilisation dans l'exploration systématique de patients polytraumatisés doit être encouragée. L'indication opératoire est difficile, guidée par les signes fonctionnels et dépend du type de l'atteinte anatomique. Elle doit précéder la déchéance myocardique ventriculaire droite. La chirurgie fait appel à différentes techniques de plastie ou remplacement valvulaire par bioprothèse essentiellement chez les patients symptomatiques.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Traitement chirurgical de l'insuffisance tricuspide. L'annuloplastie de Carpentier.

  • Eu égard aux problèmes rencontrés avec les prothèses en position tricuspide, la chirurgie de cette valvule doit être préférentiellement réparatrice. L'annuloplastie de Carpentier est l'intervention de choix, car elle est l'aboutissement d'un concept dérivé d'une étude approfondie de l'anatomie et de la physiopathologie tricuspide. Par rapport aux autres techniques d'annuloplastie, elle a l'avantage de la fiabilité et de la stabilité long terme.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov