Infertilite feminine [ Publications ]

infertilite feminine [ Publications ]

Publications > infertilite feminine

  • Même si la procréation médicalement assistée a fait des progrès considérables, la chirurgie conserve une place dans l’arsenal thérapeutique de l’infertilité féminine. En effet, ses résultats restent très intéressants, tant dans ses indications tubaires que myométriales et endométriosiques. La laparotomie est la première étape de référence dans le développement de toute chirurgie. La laparoscopie apporte de multiples avantages en termes de convalescence, mais aussi en termes de fertilité du fait de la réduction des adhérences postopératoires. En revanche, le confort du chirurgien, donc la facilité de réalisation du geste, sont souvent altérés, surtout pour des interventions complexes comme celles visant à traiter une infertilité. La robot-assistance prend alors toute son importance. En effet, elle permet une qualité de réalisation des gestes précis et complexes permettant d’espérer des résultats au moins aussi intéressants qu’en laparoscopie standard. Nous présentons un état des lieux de la robot-assistance en matière de chirurgie de l’infertilité féminine. Une étude de la littérature fait état de multiples études visant à évaluer la robotique en chirurgie tubaire, prouvant ses résultats intéressants. D’autres indications pourraient, selon nous, voir le jour et être évaluées dans ce domaine : la myomectomie et la chirurgie de l’endométriose.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Facteurs psychologiques dans l’infertilité féminine

  • L’auteur expose la complexité de la recherche clinique sur ce thème. Les cas d’infertilité inexpliquée sont étudiés du point de vue du psychisme des patientes. L'infertilité inexpliquée aurait pour corollaire une organisation inconsciente défensive contre l'éventualité d'une grossesse. Trois groupes de cas sont exposés : les infertilités secondaires et post-traumatiques, les infertilités corrélées à une thématique névrotique, les infertilités en rapport avec des troubles du comportement alimentaire et des perturbations de l’image inconsciente du corps féminin. L’importance de la collaboration transdisciplinaire entre gynécologues et psychanalystes est soulignée.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Déficits en 21-hydroxylase et infertilité féminine : de la physiopathologie à la prise en charge thérapeutique

  • Le déficit en 21-hydroxylase est la maladie génétique surrénalienne la plus fréquente, responsable du tableau clinique d’hyperplasie congénitale des surrénales. Selon la sévérité des mutations du gène

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov