Infections a rotavirus [ Niveau Expert ]

infections a rotavirus [ Niveau Expert ]

Expert > infections a rotavirus

  • \Deux nouveaux vaccins vivants atténués contre le Rotavirus ont reçu cette année leur autorisation de mise sur le marché par les autorités de régulation européennes et américaines. L'un, le Rotarix®, vaccin monovalent (souche humaine) est basé sur le principe du développement d'une immunité croisée entre les souches humaines de Rotavirus (hétérotypie). L'autre, le RotaTeq®, vaccin pentavalent réassortant (5 souches de réassortant bovin et humain) est basé sur le principe de l'homotypie. Ces deux vaccins présentent un excellent profil de sécurité et offrent une protection démontrée contre les manifestations sévères de la gastro-entérite à Rotavirus. Dans les pays industrialisés, cette infection n'a pas diminué de fréquence avec l'amélioration des conditions sanitaires et économiques et reste associée à une morbidité et un impact sociétal importants. Lorsqu'ils sont administrés en même temps que les vaccins hexavalent DTPa-VHB-IPV/ Hib et le vaccin conjugué contre le pneumocoque Pn7V, ils n'interfèrent pas avec le développement de l'immunité contre ces 7 maladies. L'utilisation de ces vaccins devrait permettre de contrôler les infections à Rotavirus dans le contexte européen. Rev Med Brux 2006 , 27 : S 333-7 \

  • Source : amub.be

Diversité génotypique des infections à rotavirus de l'enfant aux urgences pédiatriques en France / Investigation de deux foyers de toxi-infections alimentaires collectives liés à la consommation de coquillages

  • Introduction u2013 Les rotavirus sont l étiologie principale des gastro-entérites aiguës de l enfant. Dans le cadre de la vaccination, une surveillance prospective attentive est requise pour contrôler et caractériser les infections à rotavirus et détecter l émergence de souches potentiellement à risque épidémique. Introduction u2013 Deux toxi-infections alimentaires collectives (Tiac) ont été signalées parmi les personnels d une même société à l issue de séminaires organisés dans deux stations balnéaires de Loire-Atlantique entre le 26 et le 29 janvier 2010.

  • Source : invs.santepubliquefrance.fr

Vaccination des nourrissons contre les infections à rotavirus. Recommandations

  • Les gastroentérites à rotavirus sont responsables en France d'environ 14 000 hospitalisations annuelles d'enfants âgés de moins de 3 ans, d'un nombre de décès estimé entre 7 à 17 par an, et génèrent des infections nosocomiales fréquentes chez les nourrissons hospitalisés notamment pour infection respiratoire. Le Haut Conseil de la santé publique a pris en considération l'impact bénéfique, dans les pays industrialisés, de cette vaccination des nourrissons qui réduit le taux d'hospitalisation de plus de 80 %, les données en faveur d'une immunité de groupe, en cas de couverture vaccinale élevée et l'évaluation désormais précise du risque de survenue d'invaginations intestinales aiguës post-vaccination, pour les deux vaccins existants.

  • Source : hcsp.fr

Infections à rotavirus : suspension des recommandations de vaccination des nourrissons

  • En novembre 2013, le Haut Conseil de la santé publique avait recommandé l introduction de la vaccination des nourrissons contre les infections à rotavirus sous conditions d un ratio coût/efficacité acceptable ainsi que la poursuite du suivi renforcé de pharmacovigilance relatif à la notification des invaginations intestinales aiguës (IIA) dont le risque devait faire l objet d une information aux familles.nnLa notification d effets indésirables graves y compris ayant pu entraîner la mort, après la vaccination de nourrissons contre les infections à rotavirus, conduit le HCSP à reconsidérer sa position relative à cette vaccination.

  • Source : hcsp.fr