Infections a klebsiella [ Publications ]

infections a klebsiella [ Publications ]

Publications > infections a klebsiella

  • De février 1993 à février 1994, 14 souches de Klebsiella pneumoniae à β-lactamase à spectre étendu (β-LSE) ont été isolées chez 14 patients hospitalisés dans un service de long et moyen séjour à orientation neurologique, nous incitant à mener une enquête épidémiologique. Celle-ci a reposé sur le typage des souches et sur l'examen des dossiers des patients. Le typage des souches a été réalisé par l'étude phénotypique de la résistance aux antibiotiques, les 14 souches se répartissant en 16 antibiotypes, et par l'analyse du polymorphisme enzymatique (estérase, deshydrogénases) par électrophorèse en gel de polyacrylamideagarose. La méthode a été contrôlée par l'étude de 11 souches de Klebsiella pneumoniae de phénotype de résistance aux β-lactamines «sauvage», isolées durant la même période, dans le même service et de 6 souches à β-LSE isolées durant la même période dans les autres services de l'hôpital. Les 31 souches (sauvages et à β-LSE) sont réparties en 9 électrophorétypes. L'analyse des résultats a montré que 8 isolats sur les 14 à β-LSE étaient de même antibiotype et même électrophorétype démontrant un phénomène épidémique avec 2 poussées l'une en avril, l'autre en aoûtseptembre. Une enquête cas-témoins a été menée de façon à définir les facteurs de risques de l'infection, par étude des dossiers d'hospitalisation des 14 patients contaminés et de 20 patients témoins hospitalisés durant la même période, dans le même service. L'analyse statistique a été effectuée à l'aide du logiciel Epi Info version 5 (CDC Atlanta). La durée d'hospitalisation, les degrés de dépendance et de dénutrition et l'état des sphincters urinaires sont les facteurs de risque les plus significatifs.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov