Infarctus du myocarde inferieur [ Publications ]

infarctus du myocarde inferieur [ Publications ]

Publications > infarctus du myocarde inferieur

  • Le syndrome de Kounis est un syndrome coronarien aigu d’origine allergique. Il survient sur artères saines ou pathologiques. Ses complications, bien que souvent bénignes, peuvent amener à un arrêt cardiocirculatoire et au décès. Ses facteurs déclenchants sont multiples et incluent des produits de contraste utilisés en imagerie diagnostique. Nous rapportons l’observation d’un patient de 81 ans en cours de bilan d’un carcinome hépatocellulaire, présentant un syndrome de Kounis de type 2 avec infarctus du myocarde inférieur, compliqué d’arrêt cardiocirculatoire par bloc auriculo-ventriculaire complet suite à une injection d’acide gadotérique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Evaluation de la fonction ventriculaire droite dans l'infarctus du myocarde inférieur par analyse du mouvement annulaire tricuspide.

  • But: Evaluer l'apport de l'analyse du mouvement annulaire tricuspide par le doppler tissulaire dans le diagnostic d'extension au ventricule droit (VD) après infarctus du myocarde inférieur (IDM) Méthodes: Etude prospective réalisée chez 65 patients hospitalisés pour infarctus du myocarde et qui ont été comparés à 24 sujets sains. L'examen écho-cardiographique standard a été complété par l'étude du mouvement systolique de l'anneau tricuspide au TM et l'analyse des vélocités de l'anneau tricuspide par doppler tissulaire pulsé. La topographie de l'IDM était antérieure dans 30 cas et inférieure chez 39 patients dont 9 présentaient des signes électriques d'IDM étendu au VD. Résultats: Nous avons trouvé chez les patients ayant présenté une nécrose inférieure, une diminution significative de l'amplitude du mouvement annulaire tricuspide au TM par rapport aux sujets sains (20 vs 25 mm, p

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Valeur pronostique du bloc auriculoventriculaire du deuxième et du troisième degré au cours de la phase aiguë de l’infarctus du myocarde inférieur

  • Le bloc auriculoventriculaire de haut degré complique 10 à 15 % des infarctus du myocarde aigus inférieurs. Sa valeur pronostique ainsi que sa signification restent l’objet de controverses. Pour cela, nous avons mené une étude rétrospective de 152 observations d’infarctus du myocarde inférieur en phase hospitalière. L’âge moyen des patients est de 60 ans, 48,7 % des patients ont été thrombolysés. Un bloc auriculoventriculaire du deuxième ou du troisième degré compliquant un infarctus du myocarde inférieur aigu est observé dans 33 cas (21,7 %). Les infarctus inférieurs aigus compliqués de bloc auriculoventriculaire, s’accompagnent d’une mortalité plus élevée (12 % contre 2,5 %,

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Signification du sous-décalage du segment ST dans les dérivations précordiales à la phase aiguë de l'infarctus du myocarde inférieur.

  • Ce signe électrocardiographique traduit une nécrose myocardique plus étendue, plus sévère, avec une atteinte de la coronaire gauche plus fréquente individualisant un sous-groupe de patients à haut risque.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Echographie sous dipyridamole à la phase aiguë d'un infarctus du myocarde inférieur.

  • Dans cette étude, nous avons cherché à détecter précocement une ischémie résiduelle après infarctus du myocarde par écho-dipyridamole puis nous avons comparé ces résultats avec ceux d'une coronarographie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov