Impetigo [ Publications ]

impetigo [ Publications ]

Publications > impetigo

  • Introduction. Le nombre croissant d'échecs thérapeutiques aux macrolides et à l'acide fusidique des impétigos en Guyane Française, nous a amenés à réaliser l'étude suivante. Matériel et méthodes, Il s'agissait d'une étude prospective de 14 mois réalisée dans le service de Dermatologie de Cayenne. Deux groupes de malades étaient constitués : I) impétigos , 2) dermatoses secondairement infectées. Les données épidémiologiques cliniques, bactériologiques, toxinologiques (exfoliatines, leucocidine), antibiologiques étaient enregistrées. Résultats. 41 malades atteints d'impétigo et 31 malades de dermatoses infectées ont été inclus. L'étiologie purement staphylococcique (68 p. 100) prédominait dans le groupe impétigo. Le caractère producteur d'exfoliatine était fortement associé aux SA isolés des impétigos bulleux ou non bulleux purement staphylococciques (93 p. 100) par opposition aux autres origines (impétigos avec présence de streptocoques, dermatoses infectées). Il existait un taux de résistance élevé aux macrolides (érythromycine: 41 p. 100) et à l'acide fusidique (42 p. 100) pour l'ensemble des Staphylococcus aureus isolés. Conclusion. Nous avons individualisé un sous-groupe d'impétigo que nous appelons impétigo purement staphylococcique et qui se caractérise par une association forte au caractère producteur d'exfoliatine. Le taux de résistance aux macrolides est particulièrement élevé dans ce sous-groupe. Le taux de résistance à l'acide fusidique est important pour toutes les souches de staphylocoques isolées.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Impétigo non bulleux: streptococcique ou staphylococcique?

  • Pathologie fréquente dans la population pédiatrique, l’impétigo non bulleux est causé par des bactéries. Depuis une vingtaine d’année, l’agent étiologique le plus souvent isolé dans les lésions est le staphylocoque doré (présent dans 80% des cas, seul agent pathogène retrouvé dans 50%). Le streptocoque bêta-hémolytique du groupe A est isolé seul dans 3 % des cas et en association avec le premier dans 30%. La situation semble donc avoir changé par rapport à celle qui prévalait auparavant, où le streptocoque était classiquement considéré comme responsable des lésions d’impétigo non bulleux. Les staphylocoques responsables de ces lésions développent progressivement des résistances qu’il faut prendre en compte. Au vu des complications potentielles de cette maladie, il est important d’établir un traitement correct associant soins locaux et traitement topique avec ou sans antibiothérapie systémique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L'impétigo herpétiforme, une manifestation rare de l'hypocalcémie sévère.

  • Un cas d'impétigo herpétiforme associé à une hypocalcémie profonde due à une hypoparathyroïdie est décrit. Cette observation clinique et la revue de cas identiques publiés dans la littérature permet de rappeler que cette rare et sévère lésion dermatologique proche du psoriasis peut être la manifestation révélatrice de l'hypoparathyroïdie et répond rapidement à la recharge calcique.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Impétigo herpétiforme et syndrome d'Ondine.

  • Introduction. L'impétigo herpétiforme est une dermatose rare de la grossesse pouvant affecter le pronostic materno-foetal. Nous rapportons un cas inédit de syndrome d'Ondine chez l'enfant et l'efficacité de l'isotrétinoïne sur la dermatose. Observation. Une femme âgée de 26 ans, primigeste, avait au 8

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

L’impétigo herpétiforme (deux cas)

  • L’impétigo herpétiforme (IH) est une dermatose pustuleuse très rare et spécifique de la grossesse, pouvant menacer le pronostic vital de la mère et de l’enfant. Cette entité est considérée actuellement comme une variante de psoriasis pustuleux. Nous rapportons deux observations.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov