Hypoglycemie [ Niveau Expert ]

hypoglycemie [ Niveau Expert ]

Expert > hypoglycemie

  • Le glucose est quasi le seul substrat capable d'être utilisé par le cerveau comme source énergétique. Cette glucodépendance cérébrale fait que toute variation importante de la glycémie est susceptible d'entraîner un dysfonctionnement neuronal pouvant aller jusqu'au coma. Le coma hypoglycémique, le plus fréquent en pratique clinique, a une origine métabolique pure (neuroglucopénie) tandis que le coma hyperglycémique est de mécanisme plus complexe et résulte plutôt de troubles osmotiques. Outre les variations aiguës de la glycémie, il est généralement reconnu que les troubles de la glycémie, moins sévères mais présents de façon chronique ou récurrente, peuvent également aboutir à des perturbations du fonctionnement cérébral. Leurs répercussions fines sont cependant plus difficiles à appréhender en clinique. Des troubles de l'apprentissage chez le jeune patient diabétique de type 1 ou des troubles de la mémoire, parfois sévères et capables de progresser jusqu'à la démence («encéphalopathie diabétique»), chez des patients diabétiques plus âgés, de type 1 ou de type 2, ont cependant été rapportés, même s'ils restent discutés. Cet article fera une synthèse des connaissances actuelles à propos des répercussions cérébrales, aiguës ou chroniques, consécutives à la dysrégulation glycémique chez le patient diabétique.

  • Source : rmlg.ulg.ac.be

Hypoglycémie et traitement du diabète de type 2 Le retour à une normoglycémie n est pas nécessairement la meilleure stratégie thérapeutique

  • Les essais cliniques récents dans le diabète de type 2, visant des objectifs glycémiques normaux, ont révélé des difficultés et des limites. Ces objectifs glycémiques trop proches des normes biologiques sont associés à des taux d hypoglycémie très élevés et à un excès de mortalité. Une vision trop simpliste du traitement «plus c est bas, mieux c est sur le plan glycémique» n est plus défendable. Une réflexion autour des systèmes complexes nous invite à rechercher des objectifs adaptés à un nouvel état d équilibre en raison de la perte de l autorégulation. Ces objectifs thérapeutiques ne devraient pas viser les normes physiologiques mais être adaptés à la situation du patient. Décision partagée et recherche d un consensus sont les deux piliers de cette nouvelle stratégie défendue par les nouvelles recommandations de l American Diabetes Association (ADA) et de l European Association for the Study of Diabetes (EASD)

  • Source : revmed.ch

La vignette diagnostique de l'étudiant - Diagnostic et évaluation d'une hypoglycémie chez le patient diabétique

  • Les épisodes d'hypoglycémie sont relativement fréquents chez les patients diabétiques, en particulier lorsqu'ils sont traités par sulfamides ou par insuline (davantage dans le diabète de type 1 que dans celui de type 2). Les hypoglycémies peuvent prendre plusieurs formes selon le patient et, d'une fois à l'autre, chez un même patient. A la lumière de cette vignette clinique, nous décrirons les caractéristiques de trois grands types d'hypoglycémie : les hypoglycémies sévères (avec ou sans coma), les hypoglycémies symptomatiques (avec ou sans authentification) et les hypoglycémies asymptomatiques, de découverte fortuite par une analyse glycémique. Nous analyserons également brièvement les raisons de ces différences et les répercussions cliniques potentielles que ces trois types d'hypoglycémie peuvent avoir dans la vie réelle des personnes diabétiques.

  • Source : rmlg.ulg.ac.be

t État des lieux de la prise en charge des hypoglycémies et étude des facteurs de risque de récidive d hospitalisation pour hypoglycémie dans le service d accueil des urgences du centre hospitalier de Roubaix

  • tnContexte : L hypoglycémie est une complication très fréquente du diabète inhérente au désir de contrôle optimal de la glycémie. Cette complication semble en apparence bénigne, mais ses effets néfastes sur la morbi-mortalité du diabète ne sont plus à démontrer. L objectif de cette étude était de faire un état des lieux de la prise en charge des hypoglycémies au sein des Urgences du Centre Hospitalier de Roubaix et de tenter d étudier les facteurs de risque de récidive d hospitalisation pour ce motif afin d en prévenir l apparition et d améliorer la prise en charge des patients aux urgences et à plus long terme.

  • Source : sudoc.fr

Prévalence de l'hypoglycémie en vraie vie chez des patients diabétiques de type 2 ayant suivi un programme d'éducation thérapeutique (ProxYdiab 38)

  • La fréquence des hypoglycémies, en vraie vie, chez les patients diabétiques de type 2, est mal connue. L objectif de ce travail est d évaluer la prévalence de ces événements sur une période de 6 mois, chez les patients diabétiques de type 2, ayant suivi un programme d éducation thérapeutique sur l agglomération grenobloise entre 2011 et 2014 (association ProxYdiab 38). Etaient aussi évalués : la présence et la qualité du resucrage, l impact d un atelier d éducation thérapeutique concernant la prévention et la gestion des hypoglycémies, l évocation de ces événements à un médecin, ainsi que les conséquences psychologiques et comportementales sur les patients, par le score HFS-II.

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr

La vignette diagnostique de l'étudiant. Diagnostic différentiel d'un malaise : hypoglycémie, hypotension ou spasmophilie

  • La consultation pour la survenue de malaises est une problématique fréquente en pratique médicale. Compte tenu du fait qu'il s'agit, à première vue, de plaintes peu spécifiques, le risque est de programmer une série d'examens complémentaires disparates et finalement peu contributifs en l'absence d'une anamnèse bien orientée et d'un examen clinique pertinent. Le but de cet article est de présenter une démarche médicale globale, essentiellement basée sur l'interrogatoire (éléments séméiologiques, chronologiques et thérapeutiques) avec quelques éléments cliniques et paracliniques complémentaires simples, permettant de faire assez aisément un diagnostic différentiel entre une hypoglycémie réactive, une hypotension (orthostatique) et une crise de spasmophilie.

  • Source : rmlg.ulg.ac.be

Place de l'octréotide dans le traitement des hypoglycémies induites par les sulfonylurées

  • Depuis leur introduction dans les années 1950, les sulfonylurées constituent un des piliers du traitement du diabète de type 2. En augmentant l'insulinosécrétion des cellules bêta du pancréas, cette classe de médicaments expose le patient à un risque accru d'hypoglycémie, parfois sévère et prolongée notamment en cas d'altération de la fonction rénale. Des données essentiellement rétrospectives suggèrent, depuis de nombreuses années déjà, que l'octréotide pourrait occuper un rôle central dans la prise en charge des hypoglycémies sévères induites par les sulfonylurées. Une étude prospective récente, testant pour la première fois l'octréotide contre placebo, renforce la preuve du bénéfice de cette molécule dans ce type d'indication...

  • Source : revmed.ch

Hypoglycémies : principales étiologies et hypoglycémies iatrogènes

  • La iatrogénie se définit comme étant un ensemble de conséquences néfastes non désirées sur l état de santé d un individu, prescrit ou administré par un professionnel de santé. De nombreuses classes thérapeutiques induisent des hypoglycémies, que cela soient des traitements du diabète ou non. Parmi les médicaments incriminés on trouve les sulfamides hypoglycémiants. Ils provoquent des hypoglycémies profondes et longues, en stimulant la sécrétion d insuline par les cellules bêta du pancréas. Ce sont les hypoglycémies les plus sévères. Beaucoup d autres d incidents hypoglycémiques sont dus à une mauvaise appréciation du patient par rapport à son traitement insulinique, soit par manque de repas soit par un effort inhabituel sans adaptation de la dose d insuline injectée

  • Source : petale.univ-lorraine.fr

La crainte des hypoglycémies est-elle un frein à l observance des antidiabétiques oraux chez les diabétiques de type 2 ?

  • Introduction : l observance thérapeutique dans le diabète de type 2 est devenue un enjeu majeur de Santé Publique. L Organisation Mondiale de la Santé a estimé qu un malade chronique sur deux ne prenait pas correctement son traitement. Le diabète de type 2 est une maladie à morbi-mortalité élevée, traitée par des antidiabétiques oraux (ADO) en première intention : efficaces sur l hyperglycémie, ils ne sont toutefois pas dénués d effets secondaires, comme les hypoglycémies, pouvant altérer la qualité de vie du patient. L objectif principal était de déterminer si la crainte des hypoglycémies induites par les ADO est responsable du défaut d observance de ceux-ci.

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr

Hypoglycémie et diabète

  • L'hypoglycémie représente le principal facteur limitant l'obtention d'un contrôle optimal du diabète. L'atteinte des mécanismes de contre-régulation du glucose et du système autonome augmente le risque d'hypoglycémie sévère de 25 fois chez les diabétiques de type 1 et de type 2 traités par insuline. L'hypoglycémie chez la personne âgée représente un défi clinique et diagnostique en raison des symptômes souvent atypiques entraînant un délai dans la prise en charge. Le traitement est simple et passe par la détection précoce des signes et symptômes d'hypoglycémie de la part du patient et de son entourage. La prévention joue le rôle le plus important et se base sur l'identification systématique des facteurs de risque pour l'hypoglycémie et l'enseignement au patient avec l'objectif d'adapter le traitement au mode de vie du patient.

  • Source : revmed.ch

Le diabète au volant - la nécessité de garantir la sécurité et l'équité devant la loi - Conduite automobile, hypoglycémie

  • L'hypoglycémie au volant est le risque aigu le plus fréquent pour les conducteurs atteints de diabète et la principale préoccupation en matière de sécurité routière. Les conducteurs atteints de diabète du monde entier sont soumis à une législation spéciale, même si les restrictions et les exigences varient considérablement d'un pays à l'autre.

  • Source : idf.org

L'hyperglycémie provoquée par voie orale (HGPO) revisitée 1re partie : Tolérance au glucose, diabète gestationnel et hypoglycémie réactive

  • L hyperglycémie provoquée par voie orale (HGPO) a été très utilisée pour diagnostiquer un diabète sucré, un diabète gestationnel, une diminution de la tolérance au glucose, voire une hypoglycémie réactionnelle. Cependant, depuis une dizaine d années, certains ont proposé de limiter l utilisation de ce test dynamique au profit de la mesure soit de la glycémie à jeun, soit de l hémoglobine glyquée.

  • Source : hdl.handle.net

HYPO.15 Hypoglycémies sévères ayant motivé un appel au centre 15 dans les Vosges

  • Introduction : L hypoglycémie sévère (HS) est l effet indésirable aigu le plus fréquent du traitement antidiabétique. L incidence, la prise en charge et le coût de l HS sont peu évalués en France. Matériels et Méthodes : Identifier, par une étude observationnelle prospective, les HS (critères ADA) parmi les recours au centre 15 des Vosges, caractériser la typologie des patients et leurs modalités de prise en charge

  • Source : petale.univ-lorraine.fr

Hypoglycémies chez les patients diabétiques de type 2 : revue de morbi-mortalité pluriprofessionnelle ville-hôpital

  • Nous avons réalisé une RMM pluriprofessionnelle selon laméthode recommandée par la Haute Autorité de Santé, avec des participants regroupant des acteurs de soins primaires, des endocrinologues et des acteurs hospitaliers ou à activité mixte. Sept cas d hypoglycémies ont été explorés collectivement. Les données recueillies ont été analysées par la web-application Easy RMM et le logiciel NVivo 10.

  • Source : dumas.ccsd.cnrs.fr

L hypoglycémie chez le patient non diabétique

  • L évaluation d une hypoglycémie non diabétique passe en premier lieu par unenanamnèse précise et détaillée auprès du patient. Une fois suspectée, l hypoglycémiendoit absolument être documentée par la triade de Whipple. Les médicaments,nl insuffisance hépatique, rénale, cardiaque et surrénalienne, la dénutrition, le sepsisnet la chirurgie bariatrique sont les étiologies les plus fréquentes. Une démarchendiagnostique structurée est indispensable.

  • Source : medicalforum.ch

Hypoglycémie chez l'enfant

  • Un malaise, des troubles neurologiques (crises convulsives, hallucinationsu2026) ou des signes adrénergiques aigus (pâleur, palpitations) peuvent conduire à suspecter le diagnostic d hypoglycémie. La symptomatologie peut apparaître plus inhabituelle mais ne saurait être négligée. Le diagnostic est urgent, d autant que tout retard au traitement peut mettre en jeu le pronostic (avant tout neurologique), notamment chez le nouveau-né.

  • Source : campus.cerimes.fr

Hypoglycémie chez le diabétique

  • Rationnel, Définition, Circonstance de découverte, Degré de gravité des hypoglycémies, Patients à risque, Les manifestations cliniques, Coma hypoglycémique, Diagnostic différentiel du coma, Confirmation de l'hypoglycémie, Causes de l'hypoglycémie, Traitement de l'hypoglycémie, En pratique (sujet conscient), Quand faut-il hospitaliser, Prévention de l'hypoglycémie, Hypoglycémie: les messages, Conclusion

  • Source : e-diabete.org

Hypoglycémie - - Examen Classant National : Question(s) 206 Module(s) 11 -

  • résumé, définitions, rappels physiologiques, physiopathologie, signes cliniques (manifestations neurologiques et psychiatriques, cardio-vasculaires, complications et séquelles), physiopathologie et étiologie des principales causes, diagnostic (positif, étiologique, autres causes) , version imprimable, références, pré-requis, index

  • Source : sante.ujf-grenoble.fr

Hypoglycémie non diabétique : diagnostic et prise en charge

  • L hypoglycémie organique ou non diabétique (HND) est une entité rare lorsqu elle est confirmée et est souvent confondue avec un abaissement de la glycémie (entre 3 et 4 mmol/l), quant à lui beaucoup plus fréquent. L HND est définie par la triade de Whipple (glycémie plasmatique

  • Source : revmed.ch

Lignes directrices pour le dépistage des nouveau-nés vulnérables à l'hypoglycémie (Des)

  • Indication du niveau de preuve, hypoglycémie néonatale, définition, vulnérabilité, test de dépistage, méthodes, taux de glycémie, interventions en cas de présomptions, fréquence du test, formation des personnes en charge

  • Source : cps.ca