Hypertension renovasculaire [ Publications ]

hypertension renovasculaire [ Publications ]

Publications > hypertension renovasculaire

  • L'hypertension rénovasculaire est caractérisée par une sténose de l'artère rénale et des taux plasmatiques élevés de rénine, du fait du recrutement des cellules productrices de rénine le long de l'artériole afférente. Cette augmentation du nombre de cellules myoépithélioïdes est due principalement à la différenciation des cellules musculaires lisses préexistantes qui acquièrent un phénotype sécrétoire. Pour comprendre les mécanismes moléculaires impliqués dans ce recrutement, nous avons utilisé le modèle d'hypertension rénovasculaire 1 clip-2 reins, établi chez le rat Lewis. Les artérioles rénales ont été isolées par une suspension magnétique de fer. L'analyse protéomique différentielle a été effectuée par électrophorèse bi-dimensionnelle et l'identification des protéines par spectrométrie de masse. La protéine la plus surprenante identifiée par spectrométrie de masse est la troponine T qui est sous-exprimée dans le rein hypoperfusé. Les expériences en microscopie confocale ont montré que la troponine T n'était exprimée que dans les cellules type musculaire lisse dans le rein et absente des cellules myoépithélioïdes.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Compression d'une artère rénale par une bande musculo-tendineuse. Une cause méconnue d'hypertension rénovasculaire.

  • La sténose d'une artère rénale par compression extrinsèque est une cause peu fréquente d'hypertension rénovasculaire. Dans de rares cas, cette compression est en rapport avec la présence de fibres issues du diaphragme ou d'un muscle psoas venant au contact d'une artère rénale. Cette étiologie doit être évoquée lorsqu'on suspecte une sténose artérielle rénale chez un sujet hypertendu jeune sans facteur de risque cardiovasculaire. L'angioscanner hélicoïdal est particulièrement performant pour étudier les rapports entre le diaphragme et les structures artérielles. Une fois le diagnostic posé, le traitement est chirurgical par section de la formation fibreuse responsable de la compression.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Hypertension rénovasculaire et neurofibromatose de Von Recklinghausen.

  • Ce cas clinique illustre la découverte d'une cause secondaire d'hypertension artérielle chez un patient atteint d'une neurofibromatose de Von Recklinghausen. Son hypertension artérielle est liée tout d'abord à une malformation complexe de l'artère rénale droite et à une sténose dysplasique de l'artère polaire inférieure gauche traitée avec succès par une angioplastie simple. Ce cas clinique illustre la forte proportion d'hypertension artérielle d'origine vasculaire (dysplasie des artères rénales, coarctation aortique) et endocrinienne (phéochromocytome) chez les patients atteints de neurofibromatoses.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Utilisation de la nicardipine par voie intraveineuse pour le diagnostic d'hypertension rénovasculaire.

  • Le diagnostic d'hypertension (HTA) rénovasculaire repose sur la démonstration d'une sténose artérielle rénale et d'une ischémie du rein en aval de la sténose. Le gradient de rénine, calculé à partir de la mesure simultanée de la concentration de rénine dans les veines rénales au cours d'un cathétérisme bilatéral est ainsi utilisé comme témoin biochimique appréciant la responsabilité d'une sténose artérielle rénale chez l'hypertendu. La mise en évidence d'un gradient de rénine supérieur à 1,5 constitue un critère prédictif de la guérison de l'HTA, après correction de l'anomalie artérielle par angioplastie transcutanée ou chirurgie [1].

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Apport de la tomodensitométrie multicoupe dans l'hypertension rénovasculaire du nourrisson: à propos de deux cas.

  • Le diagnostic d'hypertension rénovasculaire (10 % des cas d'hypertension de l'enfant) fait appel à l'ensemble des techniques d'imagerie. Les cas suivants illustrent les difficultés rencontrées chez le nourrisson et insistent sur la place prépondérante de l'angioscanner au sein de la démarche diagnostique et thérapeutique. En effet, la tomodensitométrie multicoupe permet une étude reproductible de l'ensemble des axes vasculaires abdominaux au prix d'une irradiation toujours préoccupante à cet âge.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov