Hypertension arterielle gravidique [ Publications ]

hypertension arterielle gravidique [ Publications ]

Publications > hypertension arterielle gravidique

  • La prise en charge de l’hypertension artérielle rénovasculaire durant la grossesse est toujours délicate, sa gravité est marquée par la mise en jeu du pronostic fœtal et maternel. La pré-éclampsie débute classiquement au deuxième trimestre de la grossesse. L’élévation précoce et brutale de la pression artérielle en début de grossesse doit faire rechercher une cause secondaire d’hypertension comme l’atteinte fibrodysplasique de l’artère rénale. L’écho-Doppler est un outil diagnostique sûr et sans danger. Dans une situation particulière d’hypertension artérielle rénovasculaire sur rein unique en début de grossesse, une angioplastie au ballon a été nécessaire et s’est avérée efficace.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Pancréatite aiguë nécrotico-hémorragique secondaire à une hypertension artérielle gravidique

  • La pancréatite aiguë est une complication rare au cours de la grossesse. Les causes sont dominées par les lithiases des voies biliaires et les dyslipidémies. Parmi les autres causes, l’hypertension artérielle gravidique a été exceptionnellement décrite. Nous rapportons un cas de pancréatite aiguë grave chez une femme âgée de 35 ans dans les suites d’une toxémie gravidique sévère. Le diagnostic de pancréatite aiguë a été évoqué devant des douleurs abdominales. La scanographie abdominale avec injection a montré une pancréatite stade E. L’origine lithiasique a été éliminée par deux échographies abdominales. Une hyperlipidémie a été éliminée devant un bilan lipidique normal. L’évolution a été défavorable et la patiente est décédée dans un tableau de défaillance multiviscérale.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Traitement de l'hypertension artérielle gravidique par un alpha-bêtabloquant. 58 cas traités par labétalol.

  • Les résultats du traitement de l'HTA gravidique par un alphabêtabloquant font ressortir la bonne tolérance du produit, son absence d'effet kératogène, son efficacité quasi constante sur la pression artérielle, son effet bénéfique sur le poids de naissance des enfants. Cependant une surveillance de la mère pendant la gestation s'impose ainsi qu'une surveillance du nouveau-né en raison du risque d'hypoglycémie.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

Etude de la concentration moyenne d'antithrombine III plasmatique dans l'hypertension artérielle gravidique.

  • Etude de la concentration moyenne d'antithrombine III (AIII) plasmatique chez 30 patientes enceintes hypertendues et 44 non hypertendues (groupe témoin). L'A.III est abaissée chez les hypertendues, existence d'un parallélisme entre la chute de l'A.III plasmatique et l'hyperuricémie chez les patientes hypertendues alors que le décompte des plaquettes et le fibrinogène varie peu.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov

La fibronectine plasmatique: marqueur de l'hypertension artérielle gravidique?

  • Etude sur 285 femmes enceintes visant à établir les relations entre fibronectine et hypertension artérielle, poids fœtal, uricémie en cas de grossesse. La fibronectine plasmatique et l'uricémie ont été dosées entre 14 et 39 semaines d'aménorrhée, 35 femmes (12%) sont devenues hypertendues.

  • Source : ncbi.nlm.nih.gov